En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 12 heures 26 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 17 heures 18 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 18 heures 27 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 20 heures 6 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 12 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 12 heures 43 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 16 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 17 heures 45 sec
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 17 heures 39 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 18 heures 31 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 20 heures 40 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 12 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
© Reuters
Les sentiments d'abord

Hollande et Valls, adeptes de plus en plus visibles d'une délicate communication émotionnelle en cas de catastrophe

Publié le 25 mars 2015
Après l'attentat au siège de Charlie Hebdo comme après le crash de l'avion de la Germanwings, la réaction de l'exécutif français ne s'est pas faite attendre. Un réflexe émotionnel typique d'une communication centrée sur le fait divers.
Dominique Wolton a fondé en 2007 l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC). Il a également créé et dirige la Revue internationale Hermès depuis 1988 (CNRS Éditions). Elle a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lamizet enseigne les sciences de la communication à Sciences-po Lyon.Il a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l'information et de la communication dont Le Langage Politique Analyse du Discours Politique (Ellipses - 2011).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Wolton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Wolton a fondé en 2007 l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC). Il a également créé et dirige la Revue internationale Hermès depuis 1988 (CNRS Éditions). Elle a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire la...
Voir la bio
Bernard Lamizet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lamizet enseigne les sciences de la communication à Sciences-po Lyon.Il a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l'information et de la communication dont Le Langage Politique Analyse du Discours Politique (Ellipses - 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après l'attentat au siège de Charlie Hebdo comme après le crash de l'avion de la Germanwings, la réaction de l'exécutif français ne s'est pas faite attendre. Un réflexe émotionnel typique d'une communication centrée sur le fait divers.

Atlantico : Il aura fallu moins de 30 minutes à François Hollande et Manuel Valls pour réagir après l'annonce du crash de l'avion de Germanwings. Lors de l'attentat chez Charlie Hebdo, l'exécutif s'était également rendu sur les lieux extrêmement rapidement. Quelle stratégie de communication se dessine à travers cette volonté d'être présent sur tous les sujets émotionnels ?

Dominique Wolton : C'est en tous cas un réflexe par rapport à une société de l'émotionnel balayée par la vitesse des événements. Ils s'adaptent à cela en sortant de leur boîte dès qu'un évènement à caractère émotionnel surgit dans notre société. C'est sûrement une stratégie, mais elle est inventée au fur et à mesure. Il faut alors se demander jusqu'où cette participation aux émotions de la vie quotidienne de la société contribue à renforcer la légitimité politique du pouvoir  et à partir de quel moment c'est complètement disjoint.

Je pense qu'ils le font d'abord par empathie, par réaction naturelle. Ils manifestent leur caractère humain et quelque part renforcent une solidarité nationale en déclarant que c'est toute la nation française qui est atteinte, notamment dans le cas de la tuerie de Charlie Hebdo. Ils retrouvent ainsi la vie ordinaire et se font passer pour des gens ordinaires.

Je ne suis cependant pas persuadé que cela suffise à effacer le fait qu'il y a une intentionnalité politique de leur part et que les publics mettent entre parenthèses leur jugement politique le temps de cette action humanitaire. Il peut y avoir à la fois une sympathie à l'égard du pouvoir politique qui est proche du peuple et d'autre part une critique radicale. Il n'est pas certain que cette sensibilité, à supposer qu'elle soit authentique, remplace l'adhésion politique. Cela peut donner à ces hommes politiques une humanité que l'on supposait qu'ils étaient exempts mais à force d'étendre la sphère du politique du plus intime au plus tragique, cela peut se retourner contre eux, avec une population qui va penser qu'ils feraient mieux de s'occuper des affaires importantes de l'Etat plutôt que de passer leur temps à s'émouvoir.

Bernard Lamizet : Il y a, me semble-t-il, trois significations à cette stratégie de communication. La première est celle de l’urgence, classique dans les situations de pouvoir au cours desquelles les acteurs du pouvoir cherchent à montrer à la fois leur puissance et leur efficacité. La deuxième signification est l’expression d’une forme de solidarité, devenue classique dans le discours politique, en particulier dans le discours socialiste. La troisième me semble être liée à la situation électorale, en particulier dans la situation difficile du PS cette année.

Quels sont les effets recherchés ? Est-ce efficace ? Comment l'opinion le prend-elle ?

Dominique Wolton : C'est une logique de l'événement. Mais à tomber dans ce tourbillon de la vitesse et de l'émotion spontanée, il n'y a plus de proportions ni de distance. A un moment donné, ils peuvent donner l'impression qu'ils en font trop. Et si simultanément les résultats politiques sont mauvais, ce n'est pas cela qui compense. Ce n'est pas cela qui rattrapera la déroute des départementales, pour prendre un exemple récent.

Cela dépend aussi de l'identité de la personnalité politique. Ils font tous dans le registre compassionnel, mais on y croit plus ou moins. Pour Nicolas Sarkozy, cela n'a pas fonctionné longtemps. Pour Jacques Chirac, cela fonctionnait à tous les coups et pendant longtemps.

Bernard Lamizet : Je pense que l’effet majeur est l’expression du pouvoir et l’affirmation de Hollande en situation de pouvoir, en particulier en raison du fait que son aptitude à l’exercice du pouvoir est de plus en plus critiquée dans l’espace public. Cela dit, je pense que cette stratégie n’est pas réellement efficace, car  l’opinion risque de limiter la figure du pouvoir chez Hollande à la situation du pompier – et d’un pompier inefficace en plus, puisqu’il n’y a pas de survivant.

L'enjeu de ce crash n'est en rien comparable aux attentats de janvier dernier - bien sûr, c'est un choc, mais on reste dans le registre du fait divers aussi dramatique soit-il. Un tel mélange de genres, n'est-ce pas risqué pour un président ?

Dominique Wolton : A force de se privatiser, de vouloir être près du peuple, cela peut créer un phénomène d'usure de l'opinion à l'égard d'une posture qui, même si elle ne l'est pas, peut être vue comme une stratégie.

Bernard Lamizet : C’est risqué, en effet, à la fois pour la raison que j’ai dite plus haut et parce qu’il s’agit d’un mélange entre un attentat porteur d’une signification politique et d’une forme de censure des médias et du débat public et un accident qui relève davantage d’un « fait divers » sans dimension politique. En plus, la signification politique de cet accident est aussi la critique de l’économie des transports aériens et du « low cost », qui n’est pas recherchée par le discours de F. Hollande, en tout cas qui n’est pas dite explicitement.

Il y a aussi ces images de la cellule de crise interministérielle installée du côté de la place Beauvau, diffusées sur toutes les chaînes de télévision. Quel est l'intérêt d'une telle mise en scène ?

Bernard Lamizet : Pour moi, aucun, car cela réduit un accident et une mort à une mise en scène de spectacle. La mort, dont Lacan dit qu’elle est le réel de l’inconscient, sa limite incontournable, fait, par ces images et la mise en scène de l’urgence, l’objet d’une forme de déni.

D'autres dirigeants avant lui ont-ils eu recours à ce type de communication « émotionnelle » (Blair et le 11-Sept - ce n'est qu'une hypothèse mais donner des exemples s'il y en a) ? Y a-t-il une « école » de communication qui l'aurait théorisé ? Ou cette stratégie est-elle propre à François Hollande ?

Dominique Wolton : Ils l'ont tous fait : Obama, Mitterand, etc. Ce qui est nouveau par rapport à il y a 20 ans, c'est que l'hypermédiatisation renforce cette espèce d'humanisation rapide. Mais il faut prendre de la distance par rapport à l'usage de ces technologies car ils le font de plus en plus et c'est un jeu dangereux.

Bernard Lamizet : Je ne pense pas qu’une « école de communication » ait théorisé ce recours à la communication de type émotionnelle, mais il ne s’agit pas pour autant d’une stratégie propre à F. Hollande. Tous les acteurs politiques y ont recours. Je me permets de renvoyer au numéro 75 de la revue « Mots » sur l’émotion dans les médias que j’avais dirigé avec J.-F. Tétu en juillet 2004.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
le Gône
- 25/03/2015 - 23:49
Mais que voulez vous qu'ils disent???
les deux pantins Couille molle 1er et matamort de rire n'ont rien a dire..ils ont échoué partout..l'un est en campagne électorale !! ce qui semble tout a fait normal pour la bonne presse a la botte..et l'autre dor et rote dans son palais de l'Elysée..alors vous pensez bien qu'ils sont disponible a tout..a en être grotesque !!
Anguerrand
- 25/03/2015 - 18:19
Un avenir pour Hollande et Valls
Journalistes, commentateurs dans le rubrique " chiens écrasés " pour l'instant ils sont en apprentissage et se contentent de lire les discours écrits par leurs hauts fonctionnaires. Mais tout va bien, ils sont sur le bon chemin des pleureuses attitrées a chaque catastrophe.
assougoudrel
- 25/03/2015 - 16:31
Pour qu'ils n'aillent pas en RCA rendre une visite
à nos soldats, lui le grand récupérateur, c'est que là-bas, ça doit être un sacré merdier. Tel des vautours, ils planent sur les lieux de désolation et de mort. Ils puent la charogne.