En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 16 min 12 sec
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 2 heures 38 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 2 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 4 heures 35 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 2 heures 11 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 2 heures 45 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 3 heures 19 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 4 heures 4 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 4 heures 13 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 5 heures 12 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 5 heures 40 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 5 heures 57 min
© Aidemoi.net
© Aidemoi.net
Pense-bête

Départementales : les enseignements du détail des résultats par cantons

Publié le 24 mars 2015
C'est dans la France rurale et péri-urbaine que le FN fait ses meilleurs scores.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est dans la France rurale et péri-urbaine que le FN fait ses meilleurs scores.

De fortes disparités entre Est et Ouest et entre urbain et rural

Le FN arrive en tête dans plus de 40 départements de l'Est et du Sud-Est de la France. Il est par contre plus en retrait dans toute la façade Ouest du pays. Quand on regarde département par département, on observe un clivage très marqué entre l'urbain, le péri-urbain et le rural : les meilleurs scores du FN se font dans la France rurale et péri-urbaine, ce qui confirme son ancrage dans ces zones. Cela correspond à ce que l'on voit dans les sondages d'opinion sur le FN, qui a un électorat majoritairement populaire.

Dans le Nord, le FN progresse au détriment de la gauche

Le Parti socialiste est éliminé dans près de 500 cantons dès le premier tour et toute une série de départements sont d'ores et déjà considérés comme perdu par la gauche. Dans le Nord, la gauche est éliminée dans de très nombreux cantons. Dans l'Oise et dans l'Aisne, deux conseils généraux de gauche, la gauche va très certainement perdre sous la pression du FN. La gauche est en difficulté comme l'était la droite en 2011 du fait de l'impopularité de l'exécutif mais aussi à cause des divisions au sein de son propre camp.

Au deuxième tour, 2/3 de duels FN-droite, 1/3 FN-gauche

Le FN sera présent dans 772 duels, dont 282 contre la gauche, et 297des 326  triangulaires.

Alors que ce type de scrutin local lui est structurellement défavorable, puisqu'il ne s'appuie pas sur un réseau d'élus, le Front national est en progression depuis les Européennes avec au premier tour quasiment 26% des voix, 8 cantons gagnés et une présence dans plus d'un millier de cantons au second tour.

Très fort avantage au FN là où il est déjà implanté

Systématiquement, dans les villes qui sont gérées par des maires frontistes comme Hénin-Beaumont, Fréjus ou Hayange, le FN fait de très gros scores. Il y a une grande satisfaction en ce qui concerne l'action municipale et conformément à la stratégie de Marine Le Pen d'implantation progressive sur le territoire, le FN est en train de se construire des fiefs locaux. Dans l'une de nos récentes enquêtes, nous avons interrogé deux échantillons représentatifs : des habitants des villes gérées par le FN et des habitants de la France urbaine un an après les municipales. Les scores étaient impressionnants et très au-dessus de la moyenne pour les communes gérées par des maires frontistes.

Des différences socio-professionnelles toujours plus marquées

Le FN représente 13% du vote des cadres supérieurs contre 49% chez les ouvriers. A droite, il y a un très fort soutien des retraités avec 40% des voix, contre 33% dans les professions libérales et 13% chez les ouvriers. Du côté du Parti socialiste, il représente 28% des cadres supérieurs et des professions libérales, 18% des employés et 15% des ouvriers. Autre clivage : le PS représente 29% des employés du secteur public et 18% dans le privé quand le FN est à 26% dans le public et 35% dans le privé.

Les scandales n'ont pas beaucoup pesé sur le résultat des élus FN concernés

Une majorité des candidats FN épinglés pour des propos racistes ou homophobes sont passés au second tour. Les scandales ne semblent donc pas avoir eu une influence sur le vote.

La stratégie d’union UMP-UDI a payé

220 candidats de droite ont été élus dès le 1er tour, contre 56 de gauche, 8 FN et 6 divers. 638 candidats UMP-UDI ont été éliminés dès le 1er tour, contre 1032 PS et 1594 FN.

La droite a été portée par sa stratégie de campagne et son choix précoce de l'union UMP-UDI (voire MoDem) ainsi que le rejet du pouvoir en place, comme elle en avait pâtie aux précédentes cantonales de 2011 quand Nicolas Sarkozy était au pouvoir. La dimension unitaire est importante car elle permet à l'ex-Président d'incarner l'opposition et de contrer la dynamique frontiste. Si cette union de l'UMP et de l'UDI avait été mise en place dès les élections européennes, le Front national n'aurait pas s'emparer du titre de premier parti de France.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 24/03/2015 - 14:12
Guilluy a raison.
"les meilleurs scores du FN se font dans la France rurale et péri-urbaine," Voila qui confirme les thèses de guilluy sur la france periphérique.
Deudeuche
- 23/03/2015 - 22:32
Bonne conclusion pas idiote du tout
J'en connais et pas les même qu'Anouman, qui seraient prêt à voter UMP ou FN mais jamais pour Lagarde ou Bayrou girouettes sur roulement à bille.
Anouman
- 23/03/2015 - 22:07
Conclusion assez idiote
"Si cette union de l'UMP et de l'UDI avait été mise en place dès les élections européennes, le Front national n'aurait pas pu s'emparer du titre de premier parti de France."
Sauf que l'UMP et l'UDI ne sont pas un seul parti et leurs différences idéologiques sont assez marquées, même s'ils sont toujours prêts à s'assembler pour partager la bonne soupe (des gens qui voient leur avantage avant toute chose, même l'idéologie).
Je serais prêt à parier qu'aujourd'hui (avec le "revival" Sarkozy) l'UDI représente au moins un tiers des votes de la coalition. Et attention, j'en connais qui seraient prêts à voter pour le modem ou l'UDI mais jamais pour Sarkozy. Bonne stratégie ou pas l'avenir le dira.
Moi je m'en fiche, PS ou UMP c'est toujours plus d'impôts et moins de libertés.