En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Kadhafi, l'interview

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 11 heures 38 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 13 heures 2 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 14 heures 10 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 14 heures 46 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 16 heures 13 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 17 heures 43 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 18 heures 50 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 19 heures 11 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 12 heures 20 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 13 heures 30 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 14 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 16 heures 47 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 17 heures 57 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 18 heures 30 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 18 heures 46 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 19 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Régime de l'écureil

A quand le match épargne-retraite contre assurance-vie ?

Publié le 05 mars 2015
Mardi 3 mars se tenait une réunion consacrée à l'épargne-retraite et à ses nécessaires évolutions. Les intervenants n'ont pas pu éviter le sujet qui s'est posé à l'Allemagne il y a dix ans : peut-on développer une épargne retraite d'avenir quand le marché de l'épargne est saturé par une assurance vie bénéficiant d'avantages fiscaux ?
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi 3 mars se tenait une réunion consacrée à l'épargne-retraite et à ses nécessaires évolutions. Les intervenants n'ont pas pu éviter le sujet qui s'est posé à l'Allemagne il y a dix ans : peut-on développer une épargne retraite d'avenir quand le marché de l'épargne est saturé par une assurance vie bénéficiant d'avantages fiscaux ?

L'épargne retraite, en France, c'est combien?

En réalité, le sujet des choix stratégiques en matière d'épargne se pose dès lors que l'on cherche à évaluer le montant exact des en-cours d'épargne-retraite. Officiellement, les Français ont placé, sur ce type de produit, moins de 200 milliards d'euros (environ 150 milliards), avec un flux annuel de l'ordre d'une grosse dizaine de milliards. Ces volumes font de la France un "nain" en matière d'épargne-retraite, avec une multiplicité de produits que le public a du mal à décoder. 

La perspective sur le sujet change, bien évidemment, lorsque l'on prend en compte les en-cours de l'assurance-vie, qui avoisinent aujourd'hui les 75% de PIB (soit 1.500 milliards d'euros). Même en considérant que, selon les chiffres officiels, environ 40% des contrats d'assurance-vie sont déclarés comme préparatoires à la retraite, il faut réintégrer environ 600 milliards d'euros de volume aux en-cours français d'épargne-retraite, dont une minorité placée sur des produits ad hoc, et une majorité noyée dans le grand bain "polyvalent" de l'assurance-vie. Le poids de l'épargne-retraite n'est dès lors plus tout à fait le même, et la façon de poser le sujet change sensiblement: il ne s'agit plus de savoir si l'épargne retraite doit être développée, mais si et comment elle doit être réallouée. 

Une logique d'antilope au milieu de lions endormis

Jusqu'ici, les assureurs sont parvenus à éviter le pire en contenant la question et en détournant l'attention du public sur d'autres sujets. Il s'agit d'une véritable prouesse, puisque tout concourt aujourd'hui à rendre la cécité française de plus en plus complexe à préserver.  

Au premier chef, la dégradation du système de retraites complémentaires pose avec une acuité intense le problème de l'allocation de l'épargne vers la prise en charge de l'un des effets du vieillissement. L'allongement de l'espérance de vie des cadres est un défi majeur pour la retraite par répartition, qui ne peut plus, financièrement, assumer des taux de remplacement satisfaisants au-delà de la tranche A de cotisation. Assez logiquement, la société française est donc prête pour chercher des solutions de substitution à ce naufrage programmé du pacte social en faveur des classes moyennes.  

Tôt ou tard, et même si les assureurs conservent la prudence de l'antilope fourvoyée au milieu d'un troupeau de lions endormis, le débat public s'interrogera forcément sur une équation magique reposant sur une allocation de l'épargne vers des produits d'épargne retraite défiscalisés au profit des cadres dont le revenu de remplacement est en baisse. Pour les assureurs, la tactique à suivre est épineuse, car trois solutions existent: soit on évite d'y penser, et quand le sujet tombera, il sera incontrôlable et se terminera probablement par un troisième étage géré paritairement, soit on l'anticipe frontalement et on s'expose au risque de partir trop tôt devant une opinion publique peu préparée à entendre la vérité, soit on continue les manoeuvres d'approche en préparant la mutation des business models vers une appropriation bien comprise de l'épargne retraite. 

L'exemple allemand

Tous les acteurs du dossier ont évidemment en tête, sur ce point, l'exemple allemand qui s'est posé dans les mêmes termes il y a dix ans, et que le Sénat a très bien résumé en sont temps: 

"Le troisième pilier constitue à proprement parler les retraites "Riester". Depuis le 1er janvier 2002, les assurés sont encouragés à souscrire un contrat individuel de prévoyance vieillesse par capitalisation, appelé "contrat Riester". Le principe consiste à verser sur un contrat d'épargne retraite certifié une contribution dont le montant est égal à une fraction des revenus bruts du travail. 

Cette fraction est définie selon des règles précises fixant un minimum et un maximum, pour profiter pleinement des aides publiques qui complètent la contribution individuelle. Le taux de contribution, initialement fixé à 1 % des revenus bruts en 2002 et relevé à 2 % au 1er janvier 2004, atteint 3 % en 2006 et passera à 4 % en 2008. 

Les aides de l'Etat sont constituées de subventions forfaitaires et éventuellement d'un crédit d'impôt rendu possible par la déduction fiscale extraordinaire ("Sonderausgabenabzug") plafonnée de la contribution. Quand le souscripteur ne respecte pas les minima définis pour la contribution personnelle, les subventions sont ajustées en proportion. 

(...) 

En dépit d'un subventionnement massif (de l'ordre de 10 milliards d'euros par an), à fin 2004, le nombre de contrats souscrits n'aurait atteint que 4,2 millions, contre 3,9 millions fin 2003 et 3,4 millions fin 2002, ce qui correspondait à une montée en puissance inférieure aux attentes du Gouvernement (8 millions de contrats attendus dès la première année du dispositif sur un potentiel de 31 à 32 millions de bénéficiaires).

De surcroît, selon un sondage publié en 2003, 72 % des Allemands interrogés ne souhaitaient pas souscrire de "retraite Riester", la plupart jugeant le produit trop complexe et insuffisamment attractif par rapport à d'autres formes d'épargne à long terme (notamment les produits d'assurance-vie). 

Conscient de l'enjeu, le Gouvernement allemand a produit un important effort afin de simplifier l'accès à cette forme de capitalisation, cependant que les avantages relatifs des produits d'assurance-vie disparaissaient."

Il serait évidemment illusoire de croire que, face aux mêmes causes, la France ne connaisse pas les mêmes effets. Même si l'influence des assureurs sur la négociation sur les retraites complémentaires garantit une durée de vie supplémentaire à l'assurance-vie sous sa forme actuelle, nul ne peut être sûr que le silence continuera dans ce domaine. 

Mais nul ne sait quand il sera rompu...

Article également publié sur Tripalio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Kadhafi, l'interview

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 05/03/2015 - 08:01
Il est certain que si la cotisation obligatoire " retraite"
avait été placée par exemple en assurance vie, les retraités seraient gagnants au lieu de confier ces sommes énormes a des organismes qui l'ont " gérés" à leur façon et surtout comme elles le souhaitaient. C'est ainsi que des sommes considérables sont détournées au profit des régimes speciaux ou de retraités maghrébins qui ne meurent jamais.