En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 20 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 16 heures 11 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 19 heures 29 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 21 heures 14 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 14 heures 4 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 16 heures 7 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 21 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 21 heures 20 min
© Reuters
Le drapeau de la Croix-Rouge au siège de l'association, à Genève.
© Reuters
Le drapeau de la Croix-Rouge au siège de l'association, à Genève.
Bonnes feuilles

Le rôle ambigu joué par la Croix-Rouge dans la fuite des nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale

Publié le 28 février 2015
Dès 1945, des dizaines de nazis ont réussi à fuir une Europe en plein chaos. Malgré elle, la Croix-Rouge a participé à la fuite de ces criminels de guerre. Extrait de "Les nazis en fuite", publié aux éditions Perrin, 2015 (1/2).
Professeur et historien à l'université du Nebraska, Gerald Steinacher a également enseigné à Harvard. C'est un spécialiste de l'Europe central au 20e siècle. Il est l'auteur du livre Les nazis en fuite (Perrin, 2015). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gerald Steinacher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur et historien à l'université du Nebraska, Gerald Steinacher a également enseigné à Harvard. C'est un spécialiste de l'Europe central au 20e siècle. Il est l'auteur du livre Les nazis en fuite (Perrin, 2015). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dès 1945, des dizaines de nazis ont réussi à fuir une Europe en plein chaos. Malgré elle, la Croix-Rouge a participé à la fuite de ces criminels de guerre. Extrait de "Les nazis en fuite", publié aux éditions Perrin, 2015 (1/2).

Le CICR se souciait principalement du sort des prisonniers de guerre. Afin de pouvoir poursuivre sa mission humanitaire, il jugeait qu’il valait mieux ne favoriser aucune nation – pas même en prêtant assistance aux victimes des camps de concentration. Le principe de stricte neutralité devint primordial pour sa direction, qui ne manqua pas de l’utiliser constamment. Après la fin de la guerre, il se défendit contre ceux qui l’accusaient d’avoir peu fait pour lutter contre l’Holocauste en invoquant la clause d’irresponsabilité : seuls les prisonniers de guerre – et non les prisonniers civils – étaient protégés par la convention de Genève. En conséquence, le CICR ne se sentait investi d’aucune responsabilité concernant la protection des individus détenus dans les camps de concentration. Aucune disposition n’avait été prise par les conventions de Genève de 1864 et 1929 concernant le bien-être des civils détenus. Un plan avait été négocié à cette fin à Tokyo en 1934, mais sa ratification avait été retardée par la guerre. Quand la Seconde Guerre mondiale éclata, le CICR proposa aux puissances belligérantes d’adopter le projet de convention préparé à Tokyo afin de protéger les civils. Toutefois, les gouvernements concernés étaient souvent peu disposés à prendre de tels engagements humanitaires.

La Société des Nations étant réduite à l’inaction en raison de la guerre, le CICR fut de loin la plus importante organisation non gouvernementale active pendant le conflit. Sa direction savait ce qui se passait dans les camps d’extermination depuis 1942-1943. Tout comme les Alliés et l’Église catholique, il disposait d’un réseau planétaire d’informateurs. Or, demandait le journaliste Heiner Lichtenstein, qui, dans ce contexte, avait plus besoin d’aide que les détenus des camps de concentration7 ? Or, les secours s’adressaient aux prisonniers de guerre, aux blessés, aux victimes des bombardements aériens. En dehors du CICR, d’autres organisations essayaient également de fournir de l’aide, mais des millions de prisonniers de guerre restaient exclus de l’aide internationale et réduits à mourir de faim, notamment parce que le Comité n’avait aucun mandat pour s’occuper d’eux. L’un des enjeux était le sort des prisonniers de guerre soviétiques. Comme l’Union soviétique n’avait pas ratifié la convention de Genève de 1929, ses soldats échappaient au champ de protection du CICR. Ce n’est que quelques mois avant la fin de la guerre qu’il prit contact avec les dirigeants SS. En novembre 1944, il avait été mis fin au meurtre de masse dans le camp d’Auschwitz. Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler tenta de prendre langue avec les Alliés occidentaux par l’intermédiaire de la Suède. C’est dans ce contexte que plusieurs rencontres entre certains officiers SS de haut rang et des représentants du CICR eurent lieu au printemps 1945. Tout comme Himmler, ses subordonnés désiraient négocier un échange, mais ils voulaient surtout sauver leur tête. En se servant des Juifs comme otages et en collaborant avec le CICR, ils espéraient y parvenir.

Le cas de Raoul Wallenberg démontre que le CICR aurait probablement pu faire davantage pour sauver des vies humaines. Diplomate travaillant à l’ambassade de Suède à Budapest, Wallenberg mit en place son propre programme de secours en 1944. Il entreprit de loger des Juifs censés rendre visite à des parents résidant à l’étranger. Surtout, il remettait à ces Juifs hongrois des passeports suédois, ou Schutzpässe. Pour simple que fût l’aspect de ces documents, ils n’en étaient pas moins efficaces. Les «passeports de protection» délivrés par Wallenberg et ses collaborateurs étaient des documents non officiels, et par conséquent dénués de toute autorité juridique. Mais les SS les tenaient malgré tout pour officiels et confiaient ceux qui les possédaient à la protection de l’ambassade de Suède. Avec le temps, le CICR commença à prendre part à l’action de sauvetage des Juifs hongrois en leur remettant des laissez-passer et d’autres papiers10. C’est ainsi que l’initiative qui conduisit le CICR à établir des documents d’identité commença en Hongrie entre 1944 et 1945. C’est là qu’on s’aperçut pour la première fois du pouvoir qu’un simple morceau de papier pouvait receler, et que l’on prit conscience de la réputation immense du CICR et de la puissance de son réseau planétaire. À la fin de la guerre, ses délégués s’attaquèrent à un nouveau défi d’importance et s’y consacrèrent avec plus de réussite encore : porter secours aux centaines de milliers de prisonniers de guerre et soldats blessés bloqués en Europe de l’Ouest.

Aux côtés des forces alliées, le CICR porta le fardeau des mois chaotiques de l’après-guerre. La Croix-Rouge devait notamment s’occuper d’un grand nombre de réfugiés qui ne voulaient pas – ou ne pouvaient pas – retourner dans leurs terres d’origine. La purification ethnique devint un phénomène de masse. Dans des notes rédigées à l’intention du CICR, des personnes déplacées cherchant à obtenir de l’aide donnaient leurs motifs : «Parce que je suis allemand, et comme ma Poméranie d’origine est maintenant occupée par les Polonais, je ne peux et ne veux pas y rentrer, car je ne veux rien avoir affaire avec le communisme. Parce que mes parents ont très probablement été déportés ou tués par les Russes, je voudrais travailler en Suisse»

Extrait de "Les nazis en fuite", de Gerald Steinacher, publié aux éditions Perrin, 2015. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires