En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

04.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
pépites > International
Noms d'oiseaux
La Turquie accuse la France de se comporter "comme un caïd" en Méditerranée
il y a 9 min 46 sec
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 2 heures 43 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 7 heures 38 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 8 heures 30 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 22 heures 3 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 23 heures 5 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 heure 59 min
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 3 heures 48 min
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 6 heures 1 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 21 heures 39 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 22 heures 48 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 jour 28 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Traité transatlantique: quand l'Europe en vante les effets positifs... mais oublie les impacts négatifs

Publié le 28 février 2015
Alors que la Commission européenne s'est évertuée à vanter les mérites du Tafta/TTIP, les bénéfices escomptés ne seraient finalement . Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?" aux éditions Les Petits Matins (1/2).
Maxime Vaudano
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Formé à l'ESJ-Lille, Maxime Vaudano est journaliste web aux décodeurs du Monde.fr. Il a cofondé le site Lui Président, qui se consacre aux promesses électorales de François Hollande.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la Commission européenne s'est évertuée à vanter les mérites du Tafta/TTIP, les bénéfices escomptés ne seraient finalement . Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?" aux éditions Les Petits Matins (1/2).

Peut-on estimer l’impact de l’accord sur notre économie ?

Alors que l’Europe s’enlise dans une croissance atone et que l’Union se refuse à toute grande politique de relance au nom de la lutte contre les déficits, le Tafta/TTIP est, pour la Commission européenne, « le stimulus le moins cher que l’on puisse imaginer ». D’après un rapport commandé au CEPR (Center for Economic Policy Research), un centre d’étude proche des milieux bancaires basé à Londres, l’accord pourrait générer en Europe un surplus de croissance de « 119 milliards d’euros par an – l’équivalent d’un bonus de 545 euros en moyenne par ménage de l'Union.

Cette affirmation, largement relayée par la Commission et les médias, est erronée : selon le scénario le plus favorable de l’étude, le PIB de l’Union européenne aura augmenté de 119 milliards en 2027, quand les effets du Tafta/TTIP se feront pleinement sentir. Pour simplifier, à rythme constant, cela nous ramène à un gain annuel de 11,9 milliards d’euros –moins de 0,1% du PIB européen. Le même artifice est utilisé pour présenter à tort le bonus de 545 euros comme annuel : le gain net est en réalité estimé à 14 euros par an et par personne dans le meilleur des cas. Pire : dans le scénario le moins optimiste du CEPR, jugé plus réaliste par de nombreux experts, on retombe à 68 milliards d’euros de gains de PIB et 41 euros par ménage, soit 1 euro par an et par personne !

Doit-on également douter des « millions d’emplois » que promettait l’ancien commissaire européen au commerce Karel De Gucht, en poste jusqu’à l’automne 2014 ? L’étude la plus optimiste sur le sujet, émanant de la Fondation Bertelsmann et de l’Ifo Institut, évalue à 1,4 million le nombre d’emplois générés en Europe par le Tafta/TTIP (dont 122 000 en France). Seulement, elle a été qualifiée d’« irréaliste » par la Commission européenne elle-même, qui jugeait sa méthodologie hasardeuse et ses résultats « déraisonnables » dans une analyse comparant les différents rapports économiques disponibles.

La principale critique adressée à ces études est qu’elles se sont concentrées sur les gains potentiels du Tafta/TTIP sur le commerce transatlantique, sans s’intéresser aux impacts négatifs. Ainsi, le Parlement européen s’est étonné dans un rapport que la Commission passe sous silence les difficultés que devraient subir certains secteurs européens frappés du jour au lendemain par la concurrence américaine, comme la filière bovine ou la métallurgie : « Les créations d’emplois dans certains secteurs n’auront lieu qu’en prenant des ressources dans les secteurs où la production baissera.»  Or, il existe « des inquiétudes sérieuses que la main-d’œuvre ne soit pas suffisamment mobile entre les secteurs et les États membres » pour retrouver un emploi, et le coût de cet ajustement n’a pas été pris en compte.

Du côté des critiques américains, on ne se prive pas de rappeler les belles promesses lancées au moment de la signature de l’accord de libre-échange nord-américain (Nafta/Alena) en 1994. Au lieu de créer des dizaines ou des centaines de milliers d’emplois, il en aurait détruit près de 700 000 aux États-Unis, principalement à cause de la concurrence mexicaine.

De même, si l’étude du CEPR prédit une baisse du prix de certains produits en Europe et aux États-Unis du fait d’une plus grande concurrence, elle n’anticipe pas un probable renchérissement de biens tels que les médicaments si le traité devait renforcer la protection de la propriété intellectuelle (voir chapitre 13). « Les industries européennes ne pensent qu’à leurs exportations, sans réfléchir aux conséquences des importations américaines sur le marché européen », analyse Monique Goyens, la directrice générale du Bureau européen des consommateurs.

« On exagère les vertus et les vices du TTIP, résume Sébastien Jean, qui a cosigné pour le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii) une autre étude sur les conséquences économiques de l’accord. Il aura une influence limitée sur l’activité, même à terme. » Le volume déjà considérable du commerce transatlantique ne pourra gonfler indéfiniment, même si les conditions s’améliorent pour les entreprises exportatrices. Mais surtout, pour l’économiste, « le champ des convergences possibles au niveau réglementaire est très limité, car une négociation commerciale n’a pas légitimité à modifier profondément les législations qu’on applique ».

 

Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?, de Maxime Vaudano, publié aux éditions Les Petits Matins, 2015.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 01/03/2015 - 08:15
Chuuut.....
Faut pas en parler. Ça va faire le jeu du FN,et puis tout est bon dans ce traite,c'est l'UE qui le dit !
lexxis
- 01/03/2015 - 07:30
POUR UNE ECONOMIE DE BON SENS
Je demeure toujours stupéfait que la plupart de nos économistes n'aperçoivent dans de tels accords que les avantages, sans du tout s'interroger sur les inconvénients. Or il n'y a pas besoin d'avoir une longue expérience économique pour savoir que l'on n'a rien sans rien et les économistes ne se grandissent pas en se faisant les VRP d'accords qui sont généralement infiniment plus complexes et infiniment moins sûrs que l'analyse béate qu'ils présentent. Un autre exemple: à les entendre, la baisse de l'euro n'aurait que des avantages, comme si nos économies n'étaient qu'exportatrices, alors que notre balance commerciale montre clairement que la France importe davantage qu'elle n'exporte. Il est temps qu'on recrute à l'Education Nationale des gens pour qui la lutte des classes n'est pas l'alpha et l'oméga de l'économie et qui, à l'écart des théories qui ne convainquent que leurs affidés, soient capables d'inculquer à des classes entières la petite dizaine de principes de bon sens qui fondent le raisonnement économique ,dont nous avons quotidiennement besoin pour ne pas nous laisser berner par tous ceux qui en veulent à notre argent ou à notre bulletin de vote.