En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

01.

Paul Bocuse sacré "chef du siècle"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 heures 51 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 4 heures 29 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 20 heures 46 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 21 heures 48 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 1 jour 59 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 5 heures 18 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 21 heures 6 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 22 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 1 jour 49 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Traité transatlantique: quand l'Europe en vante les effets positifs... mais oublie les impacts négatifs

Publié le 28 février 2015
Alors que la Commission européenne s'est évertuée à vanter les mérites du Tafta/TTIP, les bénéfices escomptés ne seraient finalement . Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?" aux éditions Les Petits Matins (1/2).
Formé à l'ESJ-Lille, Maxime Vaudano est journaliste web aux décodeurs du Monde.fr. Il a cofondé le site Lui Président, qui se consacre aux promesses électorales de François Hollande.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Vaudano
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Formé à l'ESJ-Lille, Maxime Vaudano est journaliste web aux décodeurs du Monde.fr. Il a cofondé le site Lui Président, qui se consacre aux promesses électorales de François Hollande.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la Commission européenne s'est évertuée à vanter les mérites du Tafta/TTIP, les bénéfices escomptés ne seraient finalement . Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?" aux éditions Les Petits Matins (1/2).

Peut-on estimer l’impact de l’accord sur notre économie ?

Alors que l’Europe s’enlise dans une croissance atone et que l’Union se refuse à toute grande politique de relance au nom de la lutte contre les déficits, le Tafta/TTIP est, pour la Commission européenne, « le stimulus le moins cher que l’on puisse imaginer ». D’après un rapport commandé au CEPR (Center for Economic Policy Research), un centre d’étude proche des milieux bancaires basé à Londres, l’accord pourrait générer en Europe un surplus de croissance de « 119 milliards d’euros par an – l’équivalent d’un bonus de 545 euros en moyenne par ménage de l'Union.

Cette affirmation, largement relayée par la Commission et les médias, est erronée : selon le scénario le plus favorable de l’étude, le PIB de l’Union européenne aura augmenté de 119 milliards en 2027, quand les effets du Tafta/TTIP se feront pleinement sentir. Pour simplifier, à rythme constant, cela nous ramène à un gain annuel de 11,9 milliards d’euros –moins de 0,1% du PIB européen. Le même artifice est utilisé pour présenter à tort le bonus de 545 euros comme annuel : le gain net est en réalité estimé à 14 euros par an et par personne dans le meilleur des cas. Pire : dans le scénario le moins optimiste du CEPR, jugé plus réaliste par de nombreux experts, on retombe à 68 milliards d’euros de gains de PIB et 41 euros par ménage, soit 1 euro par an et par personne !

Doit-on également douter des « millions d’emplois » que promettait l’ancien commissaire européen au commerce Karel De Gucht, en poste jusqu’à l’automne 2014 ? L’étude la plus optimiste sur le sujet, émanant de la Fondation Bertelsmann et de l’Ifo Institut, évalue à 1,4 million le nombre d’emplois générés en Europe par le Tafta/TTIP (dont 122 000 en France). Seulement, elle a été qualifiée d’« irréaliste » par la Commission européenne elle-même, qui jugeait sa méthodologie hasardeuse et ses résultats « déraisonnables » dans une analyse comparant les différents rapports économiques disponibles.

La principale critique adressée à ces études est qu’elles se sont concentrées sur les gains potentiels du Tafta/TTIP sur le commerce transatlantique, sans s’intéresser aux impacts négatifs. Ainsi, le Parlement européen s’est étonné dans un rapport que la Commission passe sous silence les difficultés que devraient subir certains secteurs européens frappés du jour au lendemain par la concurrence américaine, comme la filière bovine ou la métallurgie : « Les créations d’emplois dans certains secteurs n’auront lieu qu’en prenant des ressources dans les secteurs où la production baissera.»  Or, il existe « des inquiétudes sérieuses que la main-d’œuvre ne soit pas suffisamment mobile entre les secteurs et les États membres » pour retrouver un emploi, et le coût de cet ajustement n’a pas été pris en compte.

Du côté des critiques américains, on ne se prive pas de rappeler les belles promesses lancées au moment de la signature de l’accord de libre-échange nord-américain (Nafta/Alena) en 1994. Au lieu de créer des dizaines ou des centaines de milliers d’emplois, il en aurait détruit près de 700 000 aux États-Unis, principalement à cause de la concurrence mexicaine.

De même, si l’étude du CEPR prédit une baisse du prix de certains produits en Europe et aux États-Unis du fait d’une plus grande concurrence, elle n’anticipe pas un probable renchérissement de biens tels que les médicaments si le traité devait renforcer la protection de la propriété intellectuelle (voir chapitre 13). « Les industries européennes ne pensent qu’à leurs exportations, sans réfléchir aux conséquences des importations américaines sur le marché européen », analyse Monique Goyens, la directrice générale du Bureau européen des consommateurs.

« On exagère les vertus et les vices du TTIP, résume Sébastien Jean, qui a cosigné pour le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii) une autre étude sur les conséquences économiques de l’accord. Il aura une influence limitée sur l’activité, même à terme. » Le volume déjà considérable du commerce transatlantique ne pourra gonfler indéfiniment, même si les conditions s’améliorent pour les entreprises exportatrices. Mais surtout, pour l’économiste, « le champ des convergences possibles au niveau réglementaire est très limité, car une négociation commerciale n’a pas légitimité à modifier profondément les législations qu’on applique ».

 

Extrait de "Docteur TTIP et Mister Tafta : Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe/Etats-Unis ?, de Maxime Vaudano, publié aux éditions Les Petits Matins, 2015.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

01.

Paul Bocuse sacré "chef du siècle"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 01/03/2015 - 08:15
Chuuut.....
Faut pas en parler. Ça va faire le jeu du FN,et puis tout est bon dans ce traite,c'est l'UE qui le dit !
lexxis
- 01/03/2015 - 07:30
POUR UNE ECONOMIE DE BON SENS
Je demeure toujours stupéfait que la plupart de nos économistes n'aperçoivent dans de tels accords que les avantages, sans du tout s'interroger sur les inconvénients. Or il n'y a pas besoin d'avoir une longue expérience économique pour savoir que l'on n'a rien sans rien et les économistes ne se grandissent pas en se faisant les VRP d'accords qui sont généralement infiniment plus complexes et infiniment moins sûrs que l'analyse béate qu'ils présentent. Un autre exemple: à les entendre, la baisse de l'euro n'aurait que des avantages, comme si nos économies n'étaient qu'exportatrices, alors que notre balance commerciale montre clairement que la France importe davantage qu'elle n'exporte. Il est temps qu'on recrute à l'Education Nationale des gens pour qui la lutte des classes n'est pas l'alpha et l'oméga de l'économie et qui, à l'écart des théories qui ne convainquent que leurs affidés, soient capables d'inculquer à des classes entières la petite dizaine de principes de bon sens qui fondent le raisonnement économique ,dont nous avons quotidiennement besoin pour ne pas nous laisser berner par tous ceux qui en veulent à notre argent ou à notre bulletin de vote.