En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
L'amour célébré
Joyeuse Saint-Libertin !
Publié le 13 février 2015
En 2015, Saint Valentin vous attachera à votre lit avec des menottes en fourrure et un fouet clouté pour vous asséner une petite leçon de sexualité…
Emmanuelle Ory-Lavollée n’est ni grande, ni blonde, ni fashion victim… elle n’a pas de toutou, ni de 4×4, ne trie pas ses ordures. Elle fume parfois et s’accorde même un petit verre de temps en temps.Comme les vaches, elle regarde passer le train de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Ory-Lavollée
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Ory-Lavollée n’est ni grande, ni blonde, ni fashion victim… elle n’a pas de toutou, ni de 4×4, ne trie pas ses ordures. Elle fume parfois et s’accorde même un petit verre de temps en temps.Comme les vaches, elle regarde passer le train de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 2015, Saint Valentin vous attachera à votre lit avec des menottes en fourrure et un fouet clouté pour vous asséner une petite leçon de sexualité…

Hasard du calendrier ou facétie de la justice –on en doute !- ce pauvre Valentin qui n’a jamais rien demandé à personne se retrouve aujourd’hui coincé entre un procès gore dans lequel les femmes sont des objets et leur corps des joujoux tarifables et la sortie tapageuse d’un film tiré de la navrante trilogie du même nom, supposée faire frémir la ménagère et réveiller sa libido : 50 nuances de Grey.

Un petit sondage amical confirme que beaucoup ont acheté et offert cette œuvre magistrale, croyant s’encanailler ou fournir à une amie l’occasion de mettre un peu de piment sous sa couette. Moins en ont commencé la lecture, moins encore sont parvenues à le lire jusqu’au bout… En ce qui me concerne, ma curiosité pour les faits de société s’est vite heurtée à la niaiserie de l’ouvrage, à la stupidité de ses personnages et aux répétitions incessantes de la consternante Ana  au sujet de "sa déesse intérieure" pas plus inspirée qu’elle-même, ses lèvres mordues en une moue de kikou, ses fards, ses waouh et ses j’y vais, j’y vais pas. Existe t-il un moyen pour les éditeurs de confronter les chiffres de ventes à ceux de la lecture ?

Mais au même titre qu’un Wauquiez se sent obligé d’avouer –d’inventer ?- regarder youporn parce qu’il est chez Ardisson, y a-t-il d’autre choix que d’être curieux de ce roman, présenté comme un phénomène d’édition ?  Peut-on assumer ne pas souhaiter manger de ce pain-là, au risque de passer pour un fâcheux ? Impossible. Acheter 50 nuances de Grey était un must, peu importe qu’il soit resté ensuite fermé sur la table de nuit, ou même caché en dessous. Dire qu’on l’a lu et qu’on s’est pâmé est encore plus classe. Et faire dire à un mari qu’il a adoré que sa femme le lise… le summum. Une avancée phénoménale pour les féministes de tout poil !

Mommy porn ou pig daddy : voici les choix qui vous sont offerts cette année pour célébrer l’Amour.  On ne regrettera pas vraiment le caractère convenu du culte surfait et dégoulinant de romantisme low cost qu’est généralement le 14 février. Mais cela renforce l’idée d’une confusion de plus en plus obscure entre sentiments et sexualité.

Que la Saint-Valentin, autrefois prétexte à des échanges de mots doux dans les pays anglo-saxons, ait perdu de sa fraicheur au fil de son développement commercial, c’est certain.  Qu’elle soit devenue la fête du string et ait introduit une sorte d’injonction sexuelle en retour des cadeaux consentis parait également évident. Mais la connotation que lui donne aujourd’hui cette sortie cinéma programmée de longue date introduit une nouvelle donnée qui en dit long sur le recul inexorable de la sphère intime au profit de l’exposition. 

Alors qu’une partie des français a défendu avec véhémence, lors du vote de la loi Taubira, l’idée qu’aucune pratique n’est discriminante, que les préférences sexuelles ne peuvent être hiérarchisées et que l’égalité doit s’appliquer y compris au domaine de l’intime, le cinéma, la littérature et les médias imposent à longueur d’ouvrages une sexualité prêt-à-porter qui sera forcément débridée, mode d’emploi en sus. Et non seulement ce matraquage s’impose aux adultes, mais les enfants ne peuvent y échapper non plus, dans un processus de banalisation qui perturbe leur développement affectif  (le film 50 nuances de Grey est interdit au moins de 12 ans en France, aux moins de 16 ans à l’étranger).

Le fait d’employer le terme de libertinage au sujet du film comme du procès du Carlton de Lille est symptomatique de ce mélange des genres. Car, loin d’appeler un chat un chat, ce terme promeut en premier lieu l’idée de liberté. Peut-on parler de liberté au sujet des femmes qui témoignent dans le procès des deux "dodo" (La Saumure et SK) ? Et pour les adolescents qui se retrouveront dans les salles, aux prises avec des images qui les gênent et altèrent leur perception de l’autre et de l’émotion amoureuse ?

Ce 14 février est associé à la promotion d’une sexualité toujours plus voyeuriste et brutale à laquelle il est difficile de se soustraire… Pour votre escapade en amoureux, un autre jour fera l’affaire : celui de votre choix par exemple !    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
06.
Angela Merkel prise de tremblements en pleine cérémonie officielle à Berlin
07.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
01.
Le devenir des réseaux sociaux (3)
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Christophe Colera
- 14/02/2015 - 12:24
Très juste
Cet article est très pertinent.
bjorn borg
- 14/02/2015 - 04:10
Emmanuelle
c'est bien ça les femmes, toutes les mêmes à se gausser des pôvres hommes qui n'en peuvent mais. Les hommes, aimeront toujours les femmes car dieu les a fait comme ça. Pourquoi ne les a -t-il pas fait autrement? C'est que, sans doute cet abruti avait abusé de la dive bouteille. Comme quoi, dieu n'est qu'un invention dans la tête des humains pour qu'ils vivent dans l'espoir artificiel d'un monde meilleur au soi-disant paradis. Mais, pour nous, toujours les pôvres hommes, nous sommes les esclaves de femmes qui en abusent outrageusement. Dites voir Emmanuelle, il n'y a même pas votre photo. Notre imagination fertile ne peut pas rêver, puisque, cette imagination, est faite surtout d'images qui viennent lui titiller le cerveau.