En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

07.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 2 min 2 sec
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 58 min 32 sec
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 1 heure 36 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 11 heures 16 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 12 heures 16 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 13 heures 32 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 14 heures 53 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 17 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 20 heures 5 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 44 min 18 sec
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 1 heure 15 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 10 heures 22 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 11 heures 48 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 12 heures 49 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 14 heures 14 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 20 heures 13 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 20 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Série militantisme

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 5 - Faire participer les foules

Publié le 06 février 2015
Face à l’essoufflement des stratégies de campagne classiques, les partis doivent réinventer le sens du militantisme. Voici le cinquième volet de notre série sur les expériences américaines qui pourraient nous inspirer.
Amélie de Montchalin  diplômée d'HEC et de la Harvard Kennedy School. Elle participe au groupe de réflexion la Boîte à idées.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Boîte à idées est un groupe de réflexion. Composée de hauts fonctionnaires et d'experts du secteur privé, elle émet régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique de l'UMP.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amélie de Montchalin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amélie de Montchalin  diplômée d'HEC et de la Harvard Kennedy School. Elle participe au groupe de réflexion la Boîte à idées.
Voir la bio
La Boîte à idées
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Boîte à idées est un groupe de réflexion. Composée de hauts fonctionnaires et d'experts du secteur privé, elle émet régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique de l'UMP.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à l’essoufflement des stratégies de campagne classiques, les partis doivent réinventer le sens du militantisme. Voici le cinquième volet de notre série sur les expériences américaines qui pourraient nous inspirer.

Lire les autres épisodes :

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 1 - A quelle heure irez-vous voter ?

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 2 - Être ou ne pas être électeur

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 3 - Big brother is watching you

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 4 - La force de l’habitude

En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, la force de frappe des partis politiques est souvent évaluée à l’aune du nombre de militants ou d’élus « encartés ». On sait pourtant que les stratégies de campagne gagnantes ne sont pas celles qui se contentent de mobiliser des militants déjà acquis, mais plutôt  celles qui permettent de gagner les voix d’électeurs indécis dans des zones stratégiques.

Les deux stratégies ne sont bien entendu pas exclusives. Mais pour toucher ces indécis, les partis doivent repenser leurs priorités. Puisque désormais, le seul nombre de « cartes » ne gage plus de la capacité à monter en puissance lors de scrutins clés, et encore moins de la possibilité de répondre aux besoins très localisés de tel ou tel candidat, c’est la notion même de militantisme qu’il faut réinventer, pour sortir du cercle des fidèles, et organiser des réseaux de volontaires et sympathisants prêts à agir lors de phases électorales à fort enjeu.

Les Etats-Unis illustrent bien le recul des formes traditionnelles d’engagement politique. Les partis ne font plus le plein : là où, en 2004, près de 70% des Américains sondés s’identifiaient clairement à l’un des deux grands partis – Républicain ou Démocrate – ils sont moins de 55% à le faire encore en 2014. De même, la participation aux élections primaires est sur le déclin : quand près de 20% des Républicains autorisés à participer aux primaires votaient dans les années 1960, ils n’étaient plus que 8 % en 2010. Paradoxalement, c’est pourtant dans ce contexte que semblent se développer d’autres formes d’engagement très puissantes.

Du crowd-funding au crowd-militanting

Témoin de ce renouveau, l’ampleur prise par le crowdfunding – littéralement : « financement par les foules » - lors des campagnes de Barack Obama en 2008 et 2012. En 2012, tous partis confondus, 2,5 millions d’Américains ont fait un chèque de moins de 200 dollars pour participer à la campagne de leur candidat favori : un record historique. Un phénomène qu’Obama a réussi à bien mieux exploiter que ses opposants. Ainsi, ces « petits donateurs » ont représenté près du tiers de la levée de fonds du Président sortant en 2012 auprès des particuliers ($233 millions de dollars sur un total de $715 millions), contre 17% du total pour Mitt Romney ($79 millions sur $443 millions).

Mais le crowdfunding est plus qu’un simple moyen de financement. La deuxième force du procédé, souvent méconnue, est de permettre la constitution de bases de données et d’un vivier de sympathisants prêts à se mobiliser pour la victoire.

Obama aurait ainsi gagné en 2008 grâce à une hausse inédite de la participation électorale de pans entiers de la société qui ne se rendaient habituellement pas aux urnes (avec en particulier, par rapport à 2004, + 2 point chez les Afro-Américains – lesquels ont voté à 96 % pour lui, et + 1 point chez les jeunes, qui l’ont soutenu également à 54 %). Cette mobilisation est le résultat d’un redoutable bouche à oreille local, animé par des armées de volontaires, souvent identifiés après qu’ils ont fait un don en ligne.

Ces volontaires se sont ensuite auto-organisés, grâce à  des outils accessibles en ligne (argumentaire, scripts pour faire du porte-à-porte, plans de quartiers à démarcher, zones de tractages etc.) Ils disposaient d’un guide pour agir de façon autonome, sans que ne soit nécessairement identifié un responsable de zone. Le succès de la campagne d’Obama a ainsi démontré la puissance des foules, mais aussi la pertinence d’une stratégie de campagne participative, en rupture avec les stratégies traditionnelles, établies en secret et reposant sur la mobilisation d’un appareil militant fidèle et rompu à l’exercice.

Identifier les swing states

En France, si les méthodes de campagne ont relativement peu évolué jusqu’à maintenant, les partis politiques auraient tort de ne pas tenter de mobiliser beaucoup plus activement leurs « sympathisants » dans des zones clés à forts enjeux.  

Pour ce faire, il leur faudrait opérer plusieurs changements radicaux dans leur stratégie. Première révolution : l’identification par les QG de campagne de zones clés à cibler prioritairement – pour savoir par exemple où se trouveront les « swing states » en France en 2017.

Deuxième révolution à mener, celle de l’implication des sympathisants dans la campagne. Celle-ci passerait notamment par le partage du plan de bataille, pour leur donner une vision des objectifs à atteindre dans les zones cibles (par exemple : nombre d’électeurs indécis à rencontrer par jour, rues à cibler, type de messages à diffuser)

Mieux informé, chaque volontaire pourrait accéder à des outils en ligne, et trouver en 3 clics une réponse concrète à la question « que puis-je faire pour faire gagner mon candidat ? ». Plus ouverte, plus confiante, une telle démarche aurait de meilleures chances de soulever les foules que les placides « ça se passe près de chez vous » affichés sur les comptes Facebook des dernières campagnes en France. Plutôt que d’appeler les sympathisants à grossir les rangs d’événements déjà organisés, sans laisser beaucoup de place à leurs initiatives personnelles, pourquoi ne pas les laisser libres ? Peut-être verrons-nous alors en France des « volontaires » faire campagne en organisant des soirées politiques chez eux, ou des dîners de quartier pour lever des fonds, se transformant en autant d’acteurs de l’élection, plus proches, plus accessibles et surtout plus attrayants pour les électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

07.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 19/09/2017 - 10:42
boite à idées vide ? Pourquoi ?
je crains que beaucoup ne connaissent pas le principe de la boite à idée. Les petites entreprises qui n'ont pas de syndicats perturbateurs, travaillent avec des boites à idées et développent leur entreprises : ils n'ont aucun frein à chercher des solutions, faisant équipe avec le patron !!!
gilbert perrin
- 18/09/2017 - 07:49
boite à idées vide ? Pourquoi ?
les français sont des tchatcheurs, mais frileux dans leur engagement et la précision de leur pensée... comment peut on ainsi coordonner les foules et faire vivre la démocratie... Voyez déjà la boite à idée est vide ??? ALORS oui, les français sont des veaux...
Ils devraient au moins comprendre qu'ils n'ont aucun pouvoir de contrôle , comment auraient ils un pouvoir de propositions ... le SYSTEME est ainsi fait pour qu'ils se taisent... Tout est fait par l'état pour leur clouer le bec : une pincée par ici, une pincée par là, c'est ainsi qu'on arrange toutes les affaires, qu'on condamne qui on veut et qu'on conduit le peuple à se taire ????
OUI, à un CONTROLE CITOYEN de l'ETAT et de la FONCTION PUBLIQUE : une institution autonome en suppression du sénat et du comité économique et environnemental ???
et OUI à l'alignement PUBLIC PRIVE (salaires, avantages, retraites)
OUI à la suppression des privilèges et des régimes spéciaux
les ELUS le sont par le peuple, ils sont au service du PEUPLE et doivent rendre des comptes MAIS AUSSI le PEUPLE doit CONTROLER, mais quels sont ses moyens ?
NE ME PARLEZ PAS des URNES ??? les élections sont tronquées : FRAUDE ORGANISEE par TOUS LES PARTIS