En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

06.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

07.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 28 min 15 sec
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 3 heures 12 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 8 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 20 heures 30 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 22 heures 21 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 1 jour 2 heures
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 1 jour 4 heures
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 4 heures 39 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 9 heures 30 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 21 heures 20 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 1 jour 5 heures
© Getty image
Selon une étude, la ménopause aurait des conséquences physiques et mentales chez les femmes.
© Getty image
Selon une étude, la ménopause aurait des conséquences physiques et mentales chez les femmes.
Turbulence hormonale

Quand la ménopause rend (cliniquement) folle

Publié le 02 février 2015
Selon le Professeur John Studd, un gynécologue de la Clinique PMS à Londres, la ménopause agît aussi bien sur le physique des femmes que sur leur mental. Dans certains rares cas, elle peut même être synonyme des troubles mentaux, d'hystérie et d'hallucinations.
Alain Tamborini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur Alain Tamborini est gynécologue
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le Professeur John Studd, un gynécologue de la Clinique PMS à Londres, la ménopause agît aussi bien sur le physique des femmes que sur leur mental. Dans certains rares cas, elle peut même être synonyme des troubles mentaux, d'hystérie et d'hallucinations.

Atlantico :  En quoi la ménopause peut-elle avoir une incidence sur l'humeur d'une femme ? 

Alain Tamborini : Les témoignages cités par John Studd me semblent excessifs et ne reflètent pas les cas que l’on rencontre habituellement en consultation pour ménopause.  Cependant, il peut exister des relations entre les hormones et l’humeur ou le comportement… On le constate dans le syndrome prémenstruel (SPM) où les modifications de l'humeur peuvent s'exprimer de différentes façons. Le plus souvent, il s'agit d'une irritabilité, voire d'une agressivité. A l'opposé, ce peut être une certaine forme de lassitude, de déprime, de désespoir, avec l'envie de rester chez soi, dans son coin, tranquille; les idées noires, voire suicidaires, ne sont pas rares. Avant les règles, une hyperémotivité, une hypersensibilité aux événements extérieurs, est courante.

La période de préménopause (qui dure en moyenne 3 à 4 années) est la période la plus inconfortable de la vie d’une femme car c’est une période de turbulence hormonale avec des dénivellations hormonales brutales et d’intensité inconnue jusqu’alors. Elle peut aussi réaliser des périodes semblables au syndrome prémenstruel mais de (très) longues durées. En fonction des fluctuations hormonales anarchiques de cette période, humeur et caractère peuvent aussi varier rapidement d'un jour à l'autre, le meilleur alternant avec le pire. Des phases d'énervement et d'excitation succèdent à des périodes de déprime et de lassitude. Les dérèglements hormonaux jouent un rôle d’ampli, de caisse de résonnance de la personnalité, des problèmes, des conflits de chaque femme. L’entourage subit ces modifications apparemment incompréhensibles du comportement et ne réagit pas toujours très bien.

Pour les femmes au terrain psychique déjà fragile ou qui ont déjà fait une dépression, les perturbations hormonales de la ménopause peuvent constituer une épreuve redoutable, pouvant déstabiliser un équilibre psychologique déjà précaire.

Cette ménopause qui "transforme" le mental des femmes est-elle suffisamment connue des médecins ? Quelles sont les difficultés rencontrées pour la diagnostiquer et la traiter ?

Evelyne Sullerot disait : "une femme vit sa ménopause avec son corps mais aussi avec son cœur". C’est vrai qu’à la ménopause peuvent survenir des altérations de l'humeur et du comportement mais elles seront majorées ou atténuées par la qualité de l'environnement conjugal, familial et socioprofessionnel. Une fatigue, une lassitude physique, accompagnent souvent les troubles psychologiques de la ménopause : "dès le réveil, je suis fatiguée", "je n'ai plus goût à rien", "je n'ai envie de rien entreprendre" entend‑on souvent. Parfois, les troubles de l'humeur peuvent se traduire par une irritabilité, voire une agressivité. Médicalement, il n’est donc pas toujours aisé de s’y retrouver devant cette symptomatologie fluctuante et protéiforme. Le médecin traitant qui connait bien la femme dans son environnement est bien placé pour l’identification, l’évaluation et la prise en charge de ces troubles.

Pour les femmes qui connaissent une ménopause douloureuse, le traitement recommandé reste le THS (Traitement Hormonal Substitutif). Quels sont les risques de ce traitement, ainsi que des autres alternatives ? Doit-on remplacer le THS par des antidépresseurs ?

La ménopause résulte d’un tarissement des sécrétions hormonales ovariennes et il semble donc logique que son traitement de choix consiste à prescrire ces hormones manquantes. Depuis Décembre 2003, la prescription de THS est encadrée par des recommandations des autorités de santé, régulièrement rappelées aux praticiens, la dernière fois en Juillet 2014. Le THS peut être prescrit aux femmes gênées par les troubles climatériques, à la dose minimale efficace et pour une durée limitée à la durée des symptômes gênant et altérant la qualité de vie.    

Les traitements de rééquilibration hormonale peuvent apporter une certaine réponse aux troubles de l'humeur de la pré- et de la ménopause, si toutefois ces derniers ne peuvent être expliqués par des problèmes personnels conjugaux, familiaux et/ou socioprofessionnels. On ne peut pas demander aux traitements hormonaux de résoudre un problème personnel et un THS ne peut jamais remplacer un traitement anti-dépresseur quand existe une vraie dépression.  Le laisser croire serait imprudent et dangereux.

Quant aux symptômes physiques d'une ménopause, ils sont désormais bien connus : sueur, insomnie, bouffée de chaleurs… Comment peut-on les expliquer ?

Dans la même région de l'hypothalamus, se trouvent, côte à côte, le centre de commande de la fonction ovarienne et le centre de la thermorégulation destiné à contrôler la température de notre corps. Quand arrive la ménopause, le centre hypothalamique se dérègle et fonctionne de façon anarchique; il entraîne alors dans son dérèglement, par voisinage, le centre de thermorégulation, déclenchant ainsi les fameuses bouffées de chaleur. L'équilibre des neurotransmetteurs cérébraux à ce niveau est complètement perturbé.

Les bouffées de chaleur et les sueurs, souvent nocturnes avec des troubles du sommeil et de la fatigue, débutent dès la préménopause quand les cycles deviennent irréguliers. Ces troubles dits vasomoteurs vont concerner 75% des femmes. Dans 50% des cas, les bouffées vont durer plus de 5 ans et même plus de 10 ans une fois sur 4.

Le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause supprime les bouffées de chaleur dans la très grande majorité des cas et arrive rapidement à bout des bouffées de chaleur les plus intenses et les plus nombreuses. Ainsi, il améliore considérablement la qualité de vie des femmes.

Des traitements non hormonaux peuvent être employés mais leur efficacité est beaucoup plus inconstante et moindre que celle du THS.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires