En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 11 heures 8 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 15 heures 21 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 19 heures 7 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 19 heures 7 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 19 heures 36 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 18 heures 59 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 19 heures 7 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 19 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 19 heures 41 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
© Reuters
Au bûcher !

Vous croyez que le délit de blasphème n’existe pas en France ? Vous vous trompez !

Publié le 27 janvier 2015
Non, il n’est pas question ici de ceux de Charlie Hebdo, assassinés pour avoir caricaturé le Prophète. Il y a d’autres blasphémateurs. Mais, heureusement, ils n’encourent pas la même peine.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Non, il n’est pas question ici de ceux de Charlie Hebdo, assassinés pour avoir caricaturé le Prophète. Il y a d’autres blasphémateurs. Mais, heureusement, ils n’encourent pas la même peine.

Toute religion dominante est nécessairement oppressive. Ce fut vrai du catholicisme au temps de l’Inquisition. C’est vrai aujourd’hui dans les pays où l’Islam est religion d’Etat. C’est vrai en France où une toute autre religion, dominante elle aussi, a édicté des codes de pensée auxquels on serait tenu de se conformer. A ceux qui dérogent à ces règles de bonne conduite, il n’arrive quand même pas trop de mal. Ils sont juste tenus de porter une crécelle comme les lépreux au Moyen-Age.

Cette religion-là a ses inquisiteurs, ses prêtres, ses bedeaux, ses enfants de chœur. Elle a bâti des églises qui sont autant de places fortes : le CNRS avec ses sociologues et ses démographes, les médias avec des journalistes parfois soumis et toujours consensuels, d’innombrables think tanks chargés de diffuser la bonne parole. Cette religion n’a pas de nom : elle se dit, ou plutôt se proclame, de gauche. Elle a la possibilité, et en use jusqu’à en abuser, de jeter l’anathème sur les mécréants et les hérétiques qui persistent à ne pas psalmodier ses prières.

Les servants, serviteurs, prêtres et adorateurs de cette religion ont une caractéristique assez singulière. Ils ne s’intéressent pas à la réalité mais seulement à l’utilisation qui peut être faite de cette réalité. Ils n’ont que dédain pour les faits : ils cherchent juste à débusquer ce qu’il y a dans les reins et le cœur de celui qui énonce les faits. La maison brûle ? Peu importe. Le coupable n’est pas l’incendiaire mais les infidèles, forcément animés de mauvaises pensées, qui disent que la maison brûle.

Avec les hérétiques, il n’y aura ni controverse, ni discussion argumentée. On exigera d’eux de prouver leur « limpienza di sangre », comme au temps de l’Inquisition espagnole. Faute de ce certificat de virginité, le coupable sera décrété de « droite », « réac’ », « fasciste » ou « décliniste rétrograde ». Pour qu’il soit mieux identifié, on affublera l’hérétique d’une chemise noire mussolinienne ou d’une chemise brune hitlérienne (selon le degré de gravité de son blasphème).

Et avec ces bêtes immondes, on ne débat pas. « Mais permettez-moi d’énoncer des faits, des chiffres, des statistiques », essaie de dire le malheureux « réac’ ». La réponse est implacable : « Je ne discute pas avec les gens de votre étiquette ». Ainsi le blasphémateur anathémisé se trouve réduit au silence ou, pire, à la colère…

Ainsi fonctionne cette religion. Elle essaie d’intimider et réussit parfois à faire taire. Qui n’a pas vu Edwy Plénel, un des inquisiteurs les plus en vue, en train d’insulter Alain Finkielkraut, responsable d’avoir dit que « l’Islam posait un problème de civilisation à la France », ne saura jamais quelle peut être la haine qui anime les pourvoyeurs des bûchers… Qui n’a pas contemplé le monceau d’ordures déversé sur Michèle Tribalat, coupable d’avoir ouvert les yeux sur l’immigration avec son livre Les yeux grand fermés, ne mesurera jamais la bassesse de ses contempteurs…

Du temps que la gauche était jeune, elle se faisait un honneur d’expliquer, d’argumenter et de tenter de convaincre. De là venait sa force. Le fasciste, lui, sortait son revolver ou sa matraque. C’était il y a longtemps, très longtemps. Aujourd’hui, qui sont les vrais fascistes ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 27/01/2015 - 23:49
Problème d'image
Quelle bête illustration par rapport à l'article
2bout
- 27/01/2015 - 16:55
Aucun complexe à faire face la bien-pensance,
mais bien sur, il ne faut pas le formuler ainsi. Rappelez-vous Benoît, le bien-pensant ne raisonne qu'avec une partie de sa tête, ce qui parfois, est déjà deux fois moins que celui qu'il soumet à son jugement.
jurgio
- 27/01/2015 - 15:28
La Gauche a toujours eu un problème fondamental avec la religion
On s'est récemment aperçu des dérives anti-théistes des gauchistes de Charlie-Hebdo qui allaient jusqu'à l'acharnement et la haine recuite. Le mot d'ordre de Charbonnier : quant aux cathos, feu à volonté. On est loin des martyrs de la liberté et de la critique positive. Un dieu qui n'est pas de gauche doit s'effacer dans les consciences. Quand, en effet, des partisans se fanatisent sur des idées abstraites, on constate toujours une sacralisation, une cristallisation... Pas étonnant, la gauche est issue de l'ancien protestantisme qui faillit autrefois couper la France en deux (cet État dans l'État qui hantait encore le roi Soleil) Il en est resté des esprits revanchards, passés par la Franc-maçonnerie, la déesse Raison, les sectes libertaires du XIXe siècle, etc. Ces guerres civiles que l'Instruction laïque a renommé par propagande anti-catholique et hypocrisie : Guerres de religion dont on a du mal à nommer un seul martyr de la foi...