En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

04.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

05.

Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?

06.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

07.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 13 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 21 min 31 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 58 min 55 sec
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 1 heure 27 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 4 heures 32 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 6 heures 5 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La clé de la réussite pour une stratégie efficace face à la radicalisation : la nécessité de lutter contre la source du recrutement djihadiste

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 18 min 11 sec
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 25 min 55 sec
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 1 heure 26 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 3 heures 55 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 5 heures 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 6 heures 59 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La délicate question des terroristes étrangers et de leurs nationalités

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 18 heures 1 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 18 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Madame Irma

Les experts économiques sont-ils tous nuls ?

Publié le 21 janvier 2015
Dans son livre "Le Bal des Aveugles", aux éditions Albin Michel, le journaliste Michel Turin analyse la manière dont les experts économiques n'ont pas vu venir les différentes crises du 20ème et du 21ème siècle. Pour l'auteur, la course à la notoriété et la modélisation des comportements ont eu raison de la crédibilité de ces "futurologues" de l'économie.
Michel Turin est journaliste économique indépendant. Il a nottamment travaillé durant 10 ans pour le journal Les Echos et fut chroniqueur sur Radio Classique. Michel Turin est l'auteur de nombreux livres et publie début 2015, le Bal des Aveugles aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Turin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Turin est journaliste économique indépendant. Il a nottamment travaillé durant 10 ans pour le journal Les Echos et fut chroniqueur sur Radio Classique. Michel Turin est l'auteur de nombreux livres et publie début 2015, le Bal des Aveugles aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son livre "Le Bal des Aveugles", aux éditions Albin Michel, le journaliste Michel Turin analyse la manière dont les experts économiques n'ont pas vu venir les différentes crises du 20ème et du 21ème siècle. Pour l'auteur, la course à la notoriété et la modélisation des comportements ont eu raison de la crédibilité de ces "futurologues" de l'économie.

Vous débutez votre livre en expliquant que les économistes se trompent régulièrement. Vous terminez pourtant votre introduction en réaffirmant leur utilité. N’y a-t-il pas un paradoxe ?

Je dis dans le livre que la plupart font un bon boulot. Ils sont là pour nous aider à comprendre comment fonctionne l’économie, quels sont les enjeux, émettre des hypothèses avec beaucoup de prudence pour permettre aux décideurs, dans l’entreprise ou dans l’administration, de choisir ou d’ajuster leurs choix stratégiques ou politiques. Mais force est de constater que l'on peut aussi leur reprocher de se tromper souvent. Beaucoup d’entre eux sont des récidivistes de l’erreur. La plupart du temps, ils la nient. C’est chacun d’entre nous qui demandent aux économistes des prévisions, car on a peur de l’avenir, on a besoin de repères. Quelque part, on les pousse à la faute.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Peut-t-on déterminer les facteurs qui amènent à ces erreurs ?

Ils se trompent car beaucoup d’entre eux manquent d’humilité. Ils sont aveuglés, ils émettent des prévisions beaucoup trop radicales afin d'être repris, pour des raisons de notoriété. Parce qu’on retient plus facilement des prévisions en emporte-pièce que des propos émis timidement. Ceux qui sont au hit parade des récidivistes de l’erreur sont les plus médiatisés. Ils se trompent aussi parce qu’ils n’ont pas les bons outils, ou parce que leurs outils se révèlent défaillants. La plupart du temps, ils sous estiment l’importance du facteur humain et du progrès technologique.

Finalement, a-t-on besoin des experts économiques ?

On a besoin des économistes pour nous aider à comprendre comment fonctionne l’univers économique : comment on peut gérer une entreprise, comment on peut prendre une décision politique, comment on peut essayer de prendre les moins mauvaises décisions possibles. Les politiques font eux aussi des prévisions, qui relèvent davantage de la propagande politique ou électorale, du mensonge ou carrément du déni de réalité. J’ai beaucoup d’admiration pour des économistes comme notre dernier prix Nobel Jean Tirole, qui fait de la microéconomie, qui s’intéresse aux entreprises et aux marchés. Cela sert concrètement à quelque chose. Ses travaux ont été utilisés à Bruxelles pour mettre en place des réglementations.

Vous consacrez plusieurs chapitres à la dernière crise où vous parlez beaucoup d’erreurs de diagnostics. N’est-ce pas le signe qu'elle était totalement imprévisible ?

Les grands chocs à priori sont plutôt imprévisibles mais il y a des signes annonciateurs. Ce qui est en cause sur cette période, c'est surtout la façon dont les économistes travaillaient, les outils qu’ils ont utilisé. Ce qui s’est retourné contre eux lors de la dernière crise de 2007-2008, c’est d’avoir trop compté sur leur modèle, il y a une mathématisation de la prévision économique qui est dangereuse. Cette modélisation croissante est source d’erreur. La plupart considère que l’économie est une science dure comme la physique, ce qui n’est pas du tout le cas.

Il y a des économistes qui sont des théoriciens de l’économie comportementale, qui attache beaucoup d’importance à l’aspect humain et d’autres qui l’ignorent complètement. L’autre problème qui touche la population des économistes, c'est que ces gens sont souvent très spécialisés et compartimentés. Celui qui va réfléchir au marché de l’immobilier ne va pas réfléchir sur la haute finance. Enfin, une autre erreur commise lors de la crise de 2007-2008 est d’avoir penser que tous les intervenants financiers étaient tous aussi efficaces les uns que les autres. Or, on ne peut pas comparer une banque universelle française et un hedge fund.

Vous abordez, au cours d'un chapitre, le cas Thomas Piketty. Que lui reprochez-vous concrètement ?

Je lui reproche, comme beaucoup d’économistes, d’avoir pris ses désirs pour des réalité. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il a truqué les chiffres, car tout le monde reconnait qu’il a utilisé une base statistique unique et pertinente mais il a pu les faire dévier dans un sens favorable à ses démonstrations, que les inégalités se creusent de plus en plus. Il a eu un énorme succès aux USA et son livre s’est très bien vendu, car cela correspondait à une réalité. En France, son discours ne s’applique pas, car on ne l’a pas constaté sur les années qui viennent de s’écouler. Même sur une échelle planétaire, on ne peut pas dire que l’évolution de l’économie s’est traduite seulement par un enrichissement des plus riches. On a quand même sorti, grâce à la mondialisation tant décrié, un nombre important de gens de la pauvreté.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

04.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

05.

Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?

06.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

07.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires