En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 30 min 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 2 heures 49 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 4 heures 35 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 7 heures 38 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 7 heures 53 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 8 heures 37 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 9 heures 10 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 9 heures 34 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 1 heure 50 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 3 heures 23 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 5 heures 5 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 7 heures 28 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 7 heures 49 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 8 heures 12 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 8 heures 52 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 9 heures 14 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 10 heures 7 sec
© Reuters
La Belgique est très concernée par le terrorisme actuel
© Reuters
La Belgique est très concernée par le terrorisme actuel
Intégration, une fois !

La Belgique face au djihadisme et à ses errances en matière de politique d'intégration

Publié le 18 janvier 2015
Alors que des attentats djihadistes viennent d'être déjoués à Bruxelles, se pose la question de la politique d'immigration et d'intégration de la Belgique qui a pris du retard en la matière.
Alain Destexhe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Destexhe est député belge,  ex sénateur, initiateur de la commission d'enquête du Sénat belge sur le génocide du Rwanda. Il a également été secrétaire général de Médecins Sans Frontières et est l'auteur de Le mouvement flamand expliqué aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que des attentats djihadistes viennent d'être déjoués à Bruxelles, se pose la question de la politique d'immigration et d'intégration de la Belgique qui a pris du retard en la matière.

Atlantico : Comment est perçue en Belgique la situation de la France et sa politique actuelle d'intégration et d'immigration ? Quels choix a fait la Belgique en la matière ?

Alain Destexhe : Il n'y a pas beaucoup de connaissance de ce qui passe en France mais la seule chose marquante est qu'il y a plus de débats en France à ce sujet. Probablement à cause du phénomène Marine Le Pen qui n'existe pas en Belgique, probablement aussi parce que Sarkozy a fait plusieurs campagnes là-dessus. Pendant très longtemps, chez nous, il y a eu un tabou autour de ce thème qui était peu abordé par les médias ou par le monde politique. C'est surtout le nouveau gouvernement en place depuis quelques mois qui a fait fortement évoluer la politique d'immigration et d'intégration.

Pendant longtemps, la Belgique a eu une politique d'immigration extrêmement laxiste, c'est-à-dire que tous les indicateurs relatifs rapportés à la France étaient supérieurs : il y avait plus de demandeurs d'asile, plus de régularisations humanitaires, il y eu aussi des opérations de régularisations en masse de sans-papiers, la dernière en 2011, la nationalité était très facile à obtenir... Ça a commencé à évoluer pendant toute la période de crise durant laquelle la Belgique n'avait plus de gouvernement. Le Parlement a eu alors un certain rôle a joué alors que d'habitude, il soutient la majorité. Comme il y a toujours eux des alliances contre-nature entre socialistes, libéraux et démocrates-chrétiens et que, pour la gauche, il n'était pas question de toucher à ces politiques d'immigration et d'intégration, il n'y avait pas d'évolution sur ce thème. Pendant la crise du gouvernement, un certain nombre de lois ont été votées avec des majorités parlementaires qui ne correspondaient pas à la majorité gouvernementale. On a notamment restreint la possibilité du regroupement familial, on est allé aux limites de ce que l'Europe permet alors qu'il y a encore trois ans, il n'y avait pas de conditions de ressources. La loi pour la nationalité, qui était la plus laxiste d'Europe (il suffisait de trois ans de séjour pour devenir belge), a aussi évolué avec des durcissements des conditions de l'obtention de la nationalité.

Quels sont les rôles des régions ? Y a-t-il de grandes différences entre les régions francophones ou flamandes ?

Pour l'intégration, c'est compliqué, car cette politique est entre les mains des gouvernements régionaux. Il y a donc trois politiques d'intégration: flamande, wallonne et bruxelloise. Les seuls qui ont mis en place une politique d'intégration avec sont les Flamands où il existe un vrai parcours de citoyenneté pour un immigré qui doit aussi suivre des cours de néerlandais. Cela n'existe pas du côté francophone où les régions sont dirigées par le parti socialiste dont le sort est directement lié à l'immigration. Des choses graves comme les attentats antisémites ne sont jamais discutées dans les Parlements régionaux francophones. Il n'y a pas beaucoup de cohérence au niveau national et la Belgique reste un parti de tabou et de politiquement correct.

L'intégration est donc un désastre : on a les problèmes de la France mais de manière plus importante. A la différence que cela émerge peu dans le débat public. Nous n'avons pas de presse pluraliste. Du côté francophone, nous n'avons que 2 chaînes de télévision, 6 quotidiens et 2 hebdomadaires de centre-gauche. On ne trouvera jamais d'article du genre: « il faut arrêter l'immigration ». Il y a des faits divers sur la non-intégration, mais il y a jamais de réél débat là-dessus. Cela aussi est en train de changer avec le nouveau gouvernement.

La Belgique a-t-elle connu des émeutes comme en France ? Y a-t-il des points de comparaison entre la situation française et belge ?

Il y a eu plusieurs émeutes, une pas plus tard de la semaine derrière où une centaine de jeunes ont attaqué un commissariat avec des cocktails molotov. Il y en a eu dans la banlieue bruxelloise mais ça a toujours été des mouvements isolés et locaux, il n'y a jamais eu de flambée de violence comme il y en a eu dans la banlieue française il y a quelques années.

Il y a un autre phénomène, c'est l'antisémitisme massif chez une partie des populations musulmanes. Un hebdomadaire a mis en évidence que, dans les écoles publiques de Bruxelles, il n'y a plus aucun juif : ils en ont été exclus par la pression sociale de leurs camarades musulmans. Il y a des problèmes aussi de zones de non-droit où la police ne vient plus qu'en force pour les choses importantes. Il y a aussi un port massif du voile. Nous avons donc d'énormes problèmes d'intégration à Bruxelles.

Qu'a changé l'arrivé du parti politique Vlaams Belang en la matière ?

Le Vlaams Belang n'a plus beaucoup d'influence. Ils essaient d'en regagner un peu. On a notamment l'apparition du mouvement Pegida en Flandres qui appelle à une manifestation le 26 janvier, mais il faut voir ce que ça va donner. Toutefois, le Vlaams Belang est clairement en perte de vitesse aujourd'hui, en partie parce que le gouvernement applique d'autres politiques d'immigration et d'intégration que quand il y avait les socialistes.


 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 19/01/2015 - 19:16
électorat
Les ouvriers ont désertés le vote socialiste. Il fallait bien les remplacer par d'autres électeurs. Ne cherchez pas plus loin l'engouement du PS pour le vote ethnique
vangog
- 18/01/2015 - 10:08
Les Belges sont des fous furieux, pires que les Français!
Ils ont fait rentrer le ver dans la Belgique, avec un total mépris pour leur Nation et font courir aux Nations voisines, un risque grandissant de dissémination de la lèpre islamiste! Pour la France, c'est déjà fait, et la Lèpre à atteint le centre. Nous devrons analyser, un jour, objectivement cette forte propension qu'ont les régimes socialistes à dériver vers le fascisme, qu'ils soit nationaliste ou communautariste, les obligeant à rentrer dans l'engrenage mortel de la restriction des Libertés et à forger des alliances avec les pires dictatures mondiales...Qatar, Arabie saoudite?