En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 3 heures 59 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 4 heures 57 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 8 heures 3 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 13 heures 14 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 13 heures 54 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 4 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 5 heures 23 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 7 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 9 heures 55 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 13 heures 36 sec
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 14 heures 9 min
© Reuters
Le ministre des Finances britannique, Georges Osborne, vient de se féliciter que la Grande-Bretagne n'ait pas adopté l'euro.
© Reuters
Le ministre des Finances britannique, Georges Osborne, vient de se féliciter que la Grande-Bretagne n'ait pas adopté l'euro.
Eurovision

Les conservateurs britanniques surfent sur la crise pour imposer leur euro-scepticisme

Publié le 05 octobre 2011
Le ministre des Finances britannique, Georges Osborne, s'est félicité que le Royaume-Uni ne soit pas dans la zone euro. La correspondante en France du journal britannique The Economist revient sur l'euroscepticisme de son pays...
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre des Finances britannique, Georges Osborne, s'est félicité que le Royaume-Uni ne soit pas dans la zone euro. La correspondante en France du journal britannique The Economist revient sur l'euroscepticisme de son pays...

Atlantico : Le ministre des Finances britannique, Georges Osborne, vient de se féliciter que la Grande-Bretagne n'ait pas adopté l'euro. La droite dure britannique s'était également prononcée pour que son pays sorte de l'Union européenne, à l'occasion de la crise de la monnaie unique. Comment expliquer de telles réactions ?

Sophie Pedder : Nous ne pouvons pas simplement dire que le parti conservateur anglais est le parti des eurosceptiques. Il y a des élus pro-européens et eurosceptiques chez les conservateurs, comme au sein de l'opposition travailliste. Rappelons que la Grande-Bretagne a fait son entrée dans l’Union européenne sous un gouvernement conservateur. C'est  Eward Heath, un Premier ministre conservateur et européen fervent, qui encouragea la Grande-Bretagne à intégrer la communauté européenne.

N'opérons pas de simplification trop rapide. Affirmer que de tout temps le Parti conservateur a été le parti de l’euroscepticisme est faux. Néanmoins, actuellement, le parti au pouvoir et le gouvernement de David Cameron est beaucoup plus eurosceptique que ne l’est l’opposition travailliste.

Il n’y a d’ailleurs pas un seul membre du conseil des ministres de David Cameron qui soit pro-européen. A part peut-être son vice-premier ministre, Nick Clegg qui n’est pas conservateur et un autre ministre conservateur pro européen. Par ailleurs, les membres de la coalition libéraux démocrates sont pro-européen par tradition.

 

Les Britanniques sont-ils aussi eurosceptiques que leurs élus ?

Une grande majorité des Britanniques est eurosceptique. C’est un peu l’inverse de la situation française, où la majorité de la population est pro-européenne par réflexe, par tradition, par culture. Les Français sont élevés dans un environnement où on leur répète que l’Europe est un bon projet. En Angleterre c’est exactement l’inverse, la population considère le continent européen et le projet européen avec beaucoup de méfiance.

D’autre part, le côté dirigiste du projet européen ne correspond pas à la façon dont les Britanniques se représentent le monde. Ils sont beaucoup plus libéraux et individualistes que les Français. Les Britanniques ne perçoivent pas le rôle de l’État dans l’économie de la même façon que les Français par exemple.

 

D’où vient l’euroscepticisme britannique ?

Les Britanniques sont eurosceptiques depuis la deuxième guerre mondiale. Leur relation avec le continent européen est très ambiguë. Les Britanniques ne se sont jamais senti européens comme les Français. Ils parlent anglais comme les Américains, et se sentent de façon générale plus proches de la culture nord-américaine que de la culture européenne. L’isolement britannique par rapport au reste de l’Europe est aussi lié au statut insulaire du pays.

Politiquement, les Britanniques ont toujours choisi de jouer sur la relation privilégiée avec les États-Unis. Et donc depuis la Seconde Guerre mondiale, et plus précisément sous Margaret Thatcher la relation avec l’Europe continentale s’est élaborée autour d’une grande méfiance vis-à-vis du projet européen.

De la part des élus britanniques, jouer sur l’euroscepticisme pour séduire l’électorat n’est pas un pari très audacieux : cela marche à chaque fois.


La crise qui frappe la zone euro en ce moment est-elle donc du pain béni pour le gouvernement britannique ?

Non, c’est une caricature de dire cela. La Grande-Bretagne dépend de l’Europe pour une grande partie de ses exportations, donc une crise de la zone euro est une crise pour la Grande-Bretagne. Les Britanniques ne se réjouissent pas du tout de cette crise. En revanche, ils sont soulagés de voir que la Grande-Bretagne n’a pas adopté la monnaie unique européenne. En ce moment, certains membres du gouvernement britannique se félicitent publiquement de cette décision.

C’est un soulagement de se dire que la Grande-Bretagne a pris la bonne décision dans le passé, mais ça n’est pas un soulagement pour l’avenir de l’économie britannique. Car la crise de l’euro nuit à l’économie britannique.  

Il ne faut pas sous-estimer l’euroscepticisme britannique, souvenez-vous de Margaret Thatcher qui voyait l’Europe comme un lieu de guerre, où elle allait taper sur les Européens pour obtenir tout ce qu’elle pouvait obtenir. Cela fait partie de la tradition britannique depuis longtemps.

Peut-être que les Français avait oublié cet euroscepticisme avec Tony Blair qui fut parmi les Premiers ministres britanniques les plus pro-européens de l’après-guerre. Les Français ont peut-être eu le sentiment que les Britanniques avaient changé à ce moment-là. Cette crise économique a confirmé l’euroscepticisme britannique, et l’a peut-être même fait progresser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rhytton
- 07/10/2011 - 06:23
@Benj117: Lepenistes? Soyez plus mesure dans vos propos!
Voyons... Des gens dont le gouvernement organise depuis l'Acadie l'expropriation et la deportation (1755) de ressortissants francais ne sont pas des lepenistes...
benj117
- 05/10/2011 - 20:36
Ah vraiment tous des lepenistes ces anglais!!!
comment peut on être contre l'euro??? Cette monnaie qui nous protège, nous, les riches français, a qui ça ne dérange absolument pas de s'endetter pour prêter!!!
caod4444
- 05/10/2011 - 20:05
Charlies don't surf ...
et non les eurosceptiques ne surfent pas c'est les euro- optimistes qui coulent, c'est très différent

Mais bon ce n'est pas le message que veut faire passer Atlantico