En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Échecs : le maître tricheur

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 12 min 5 sec
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 4 heures 57 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 5 heures 42 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 8 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 20 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 22 heures 38 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 heure 2 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 6 heures 4 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 8 heures 36 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 22 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 1 jour 46 min
© Reuters
Manuel Valls et Ségolène Royal ont signé le décret "déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges.
© Reuters
Manuel Valls et Ségolène Royal ont signé le décret "déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges.
Ni vu, ni connu

LGV Limoges-Poitiers : pendant ce temps, les bonnes affaires continuent

Publié le 14 janvier 2015
Avec H16
Contre toute logique économique, et profitant de l'inattention des citoyens occupés à marcher pour la République, Manuel Valls et Ségolène Royal ne se sont pas trop embarrassés de scrupules pour signer le décret "déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges".
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contre toute logique économique, et profitant de l'inattention des citoyens occupés à marcher pour la République, Manuel Valls et Ségolène Royal ne se sont pas trop embarrassés de scrupules pour signer le décret "déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges".
Avec H16

Cet article a également été publié sur le blog de Hashtable, Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition…

Les événements font parfois perdre de vue certains points de repère, mais, je vous le rappelle : depuis une semaine, nous sommes en pleine période de soldes ! Après des réductions particulièrement alléchantes (de 20%, 30%, et jusqu’à 50%) sur notre liberté d’expression, on trouve aussi des affaires croustillantes avec la liquidation complète de tout le stock de morale pour cessation d’activité intellectuelle.

Il semble en effet que cette activité intellectuelle a été totalement épuisée par les récentes occupations médiatiques des Français. On peut les comprendre : ce n’est pas tous les jours que leurs dirigeants s’engagent sur le terrain ô combien glissant de la non-récupération politique d’actes terroristes, l’honnêteté intellectuelle, l’unité mais pas trop et l’ouverture totale d’esprit aux idées compatibles avec les leurs. Dès lors, pendant que les uns paradent, les autres regardent et laissent agir la petite minorité discrète de ministres qui n’ont – fort heureusement – surtout pas abandonné leurs missions.

Et dans ces missions, on trouve notamment le fait de propulser les finances publiques vers un nouveau gouffre de dépenses inutiles. Franchement, ça tombe bien, parce que si la sécurité n’est pas tip-top actuellement en France, au moins, question trésor public, ça baigne (c’est déjà ça). C’est donc avec une certaine décontraction qu’on apprend que Manuel Valls et Ségolène Royal ne se sont pas trop embarrassés de scrupules pour signer le décret « déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges ».

Cette ligne, absolument indispensable (puisque d’utilité publique, voyons !), va enfin permettre de relier les deux villes en moins de 40 minutes ce qui arrangera bien les flux monumentaux de voyageurs des deux mégalopoles de 140.000 et 87.000 habitants, tout en mettant l’énorme conurbation de Limoges à moins de 2h de Paris. Il fallait bien ça tant les réseaux routiers sont arrivés à saturation, et tant les finances locales, largement excédentaires, permettent d’envisager les légers travaux d’infrastructures avec sérénité.

Pensez donc : la facture frôlera à peine les deux milliards d’euros, ce qui, pour les 227.000 individus directement concernés, représente la broutille de 8800 euros. Rassurez-vous : cette somme sera bien entendue déboursée par l’ensemble des contribuables français qui, on le comprend compte-tenu des enjeux (Limoges à 2h de Paris, je vous le rappelle — Limoges, quoi, tout de même ! –) bénéficieront tous des retombées que ce petit morceau de LGV d’un peu plus de 100 km va apporter aux Limougeauds et aux Poitevins dont la richesse, considérablement augmentée par ce puissant équipement, retombera évidemment sur tout le pays.

Bien évidemment, certains esprits chagrins — au premier rang desquels on trouve les grincheux de la Cour des Comptes et du Conseil d’État — estiment que la ligne ne sera jamais rentabilisée faute de passagers. Allons ! Si, comme prévu, tous les Limougeauds échangent hebdomadairement leur place avec tous les Poitevins et inversement, nul doute que le surcroît de déplacement amènera rapidement cette ligne à l’équilibre budgétaire. Et tant pis si, avant même le problème de la rentabilité de la ligne, se pose un peu crûment le problème du financement de sa construction : le prince François a décidé qu’il y aurait cette ligne, et cette ligne il y aura donc.

Dès lors, pendant que le peuple, qui finance cette dépense princière, broutait manifestait paisiblement dans les rues de France et de Navarre, les ministres du prince ont courageusement signé le décret qui ouvre les vannes du crédit. C’est à la fois magique et réjouissant, et si cela rappelle un peu Les Heures Les Plus Écomouv’ De Notre Histoire, ce n’est pas bien grave puisque la République est maintenant une, indivisible et s’en retrouve avec Limoges et Poitiers considérablement rapprochés dans un proche futur.

Et c’est précisément parce que cette République se mue maintenant d’un bloc, résolument, vers un avenir qu’on ne peut qu’envisager meilleur, que personne n’ira poser les questions qui agacent au sujet de cette ligne grande vitesse. Personne ne cherchera à savoir si les dépenses engagées ne taxeront pas d’importance les futures mises à niveau des infrastructures déjà existantes et fortement nécessiteuses de nos réseaux français. Personne ne s’interrogera sur l’impact négatif de ce chantier pour une entreprise, la SNCF, dont la nature éminemment publique fera immanquablement retomber les difficultés sur les comptes eux aussi publics. Personne ne cherchera à comprendre pourquoi le décret est passé, malgré la myriade d’avis négatifs et les raisons, pourtant solides, avancées par les sages de la rue Cambon, de ne pas se lancer dans cette entreprise ridicule.

Et pour ce qui est des transports en Île-de-France, vétustes, criblés de grèves, d’incidents de trafic, de retards et aux conditions déplorables réellement indignes de la cinquième, pardon sixième puissance mondiale, pour ces transports, qui ne bénéficieront donc pas de la somme correspondante ni de l’attention des pouvoirs publics affairés à faciliter l’axe limougeaud-poitevin, il faut comprendre que notre chef de l’État et ses ministres (ceux qui ont signés comme les autres) n’en ont absolument rien à carrer. Mieux : du côté des élus locaux, à commencer par Gérard Vandenbroucke, le président de Région [Contribuables, retenez ce nom !], « On est satisfait ». Ben tiens. À deux milliards d’euros le ticket gagnant, on le serait à moins.

Dans l’immédiat, et alors que l’émotion des récents événements n’est pas même tombée, il était absolument indispensable de mettre en place les nécessaires décrets justifiant l’expropriation des individus sur l’inutile tracé, pour permettre à une société nationale exsangue de s’endetter encore plus auprès d’acteurs financiers non solvables, afin de dépenser en pure perte les sommes faramineuses mobilisées pour ce projet non rentable.

Et vous, vous le sentez, ce parfum lourd et entêtant de foutage de gueule ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jlmr
- 15/01/2015 - 02:27
Je ne sais pas pour Poitiers
mais Limoges, capitale du Limousin, se fiche pas mal de sa région. Qu'ils aillent à Poitiers, construire une ligne est important, puis Limoges vidée, détruire cette ligne pour qu'ils ne reviennent. Ces gens du haut du pavé sont d'admirables prétentieux pour qui Corrézien, pis, Creusois rime avec clown enlisé. Vives eux, Ségo-Valse, qui mènent en bateau les amoureux de la vie de château !
Anguerrand
- 14/01/2015 - 15:59
8800 € par habitant, mais pas seulement...
Ensuite il faudra subventionner cette chaque année cette ligne, et il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA pour savoir que cette ligne sera définitivement déficitaire et qu'une fois de plus le contribuable sera sollicité pour une décision prise à catimini purement démagogique et idéologique.
bjorn borg
- 14/01/2015 - 14:46
H16
est génial sur ce coup. Dommage qu'il y ait beaucoup de texte à lire.
Si vous pouviez les faire un peu plus court contrairement aux biscuits!