En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 28 min 25 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 40 min 33 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 2 heures 13 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 29 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 49 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 30 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 39 min 5 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 1 heure 11 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 18 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 3 heures 10 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 55 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 46 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 21 heures 7 min
© Reuters
La France est-elle islamophobe ?
© Reuters
La France est-elle islamophobe ?
Exception culturelle ?

Les Français, ces islamophobes ? Et pourtant toujours pas de Pegida à l’horizon et des indicateurs qui montrent que l’islam inquiète moins ici que chez nos voisins

Publié le 18 janvier 2015
Le mouvement "Pegida" fait débat en Allemagne, par son positionnement rejetant radicalement l'islam et ses valeurs. Malgré les tensions communautaires en France, aucun mouvement d'une telle ampleur n'a vraiment réussi à émerger, malgré des tentatives. La "faute" à des divergences entre les groupuscules qui ne parviennent pas à se fédérer.
Bernard Godard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Godard a été fonctionnaire jusqu'en 2008 au ministère de l'intérieur : d'abord officier de police aux RGX jusqu'en 1997, puis chargé de mission en cabinet ministériel (1997-2002) puis au Bureau central des cultes en charge des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mouvement "Pegida" fait débat en Allemagne, par son positionnement rejetant radicalement l'islam et ses valeurs. Malgré les tensions communautaires en France, aucun mouvement d'une telle ampleur n'a vraiment réussi à émerger, malgré des tentatives. La "faute" à des divergences entre les groupuscules qui ne parviennent pas à se fédérer.

Atlantico : Alors que la France connaît depuis plusieurs années – avant même le traumatisme du 7 janvier 2015 – des frictions marquées avec l'islam, il n'existe pas comme en Allemagne des mouvements de type "Pegida" se revendiquant d'un rejet radical de l'islam, et enclenchant surtout une vraie dynamique. Pourquoi cette "spécificité" française ?

Bernard Godard : En France, l'expression anti-islam, ou ce qui s'en rapproche, existe déjà à travers plusieurs courants politiques comme le Front national ou la Droite populaire, ce qui n'est pas forcément le cas en Allemagne. Et si en France, il n'existe pas de Pegida, c'est surtout par manque de fédération de groupes se positionnant contre l'islam, et qui eux existent bel et bien. Ils se divisent en trois mouvances : la première, c'est celle des identitaires d'extrême droite, parfois proche des chrétiens intégristes, héritiers des "nationalistes-révolutionnaires".  Ils sont assez anciens et assez structurés. La seconde mouvance, c'est le "bloc identitaire", beaucoup plus "franchouillard" ; ce sont typiquement ceux qui ont organisé les "apéros saucisson-pinard". Ils se déclinent beaucoup en province, et ont récupéré une bonne partie des proches de "Chasse, Pêche, Nature et tradition". Il faut faire d'ailleurs attention de ne pas les confondre avec la première mouvance que j'ai évoqué, on est loin ici des idéaux de Charles Maurras. Le dernier groupe enfin, c'est typiquement celui de "Riposte laïque", dont certains membres viennent de la gauche ou de la libre-pensée, et qui ont un discours sur "l'universalisme" et un "néo-républicanisme" qui s'accompagne d'une défiance vis-à-vis de l'islam. Il existe aussi une dernière mouvance, moins connue, plus réduite et plus transversale, qui est issue du néo-conservatisme américain et qui craint le "choc des civilisations". Ces groupes ont tous en commun leur rejet de l'islam, mais contrairement à ce que l'on peut voir en Allemagne avec Pegida, ils ne sont absolument pas fédérés.

Lire également : "C’est dur d’être élu par des cons" : quand la dénonciation obsessionnelle de l’islamophobie cache surtout un incroyable mépris pour le peuple en général et les musulmans en particulier

 

Pegida se revendique aussi, sur le papier, d'un dépassment des clivages droite/gauche. Qu'est-ce qui rend en France le clivage indépassable sur la fédération des différents groupuscules ? 

Il y a eu des tentatives de rapprochement car l'anti-islam reste un élément vraiment fédérateur. Mais ces groupes ne peuvent pas contourner leurs divergences qui sont elles aussi énormes. Je pense notamment au positionnement sur la question de l'Etat d'Israël. Et les républicanistes de gauche ne peuvent pas franchir le pas de l'alliance avec l'extrême droite.

En Allemagne, le contexte est différent. Le vrai parti d'extrême droite, avant l'apparition d'Alternativ für Deutschland (AFD) plus "soft'", était le Parti national-démocrate (NPD). Il était le seul qui osait braver un interdit, que tous les autres respectent : la référence au nazisme. Et cela permet au mouvement Pegida de ne pas avoir une coloration politique trop forte, et de ne pas pouvoir être taxé de "nazisme".

Ces blocages en France sont-ils partis pour durer ? Peut-on un jour assister à une fédération des différents mouvements ?

Riposte laïque est admiratif devant Pegida et voudrait impulser un mouvement similaire. Les jeunes identitaires, de leur côté, sont jeunes, bien structurés, et générateur d'idées. A un moment donné, un rapprochement avec certains républicanistes est possible – mais avec la totalité cela me semble exclu. Cela dépendra sans doute beaucoup aussi des prochains positionnements politiques de la droite française, et du signal qui sera envoyé. Avec ce qui vient d'arriver, ce n'est pas complètement impossible.

Malgré la colère et l'effroi généré par les attentats d'islamistes radicaux, et la crainte "d'amalgames", peu de colère a réellement été émise à l'encontre de l'islam en général. La France est-elle moins "islamophobe" que les autres ?

J'en doute. En 2012, un sondage avait montré la défiance des Français à l'encontre des journalistes, de l'islam ou des élites politiques. Il y a peut-être même un contexte plus favorable qu'en Allemagne à l'émergence de tels sentiments. Environ 30% de l'opinion allemande comprend ce qu'exprime Pegida, je ne suis pas certain qu'en France ce serait beaucoup moins.

Et je pense que c'est vraiment la dépolitisation relative des mouvements en Allemagne, comme Pegida dans ce cas précis, qui permet son succès. En France, comme les choses sont plus politisées, et que les gens qui sont anti-islam le sont pour des raisons plus complexes, cela empêche l'alliance des mouvements. Mais cela ne veut pas dire que la France est moins "islamophobe" que l'Allemagne.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 20/01/2015 - 10:19
rappel
Une manifestation contre l'islamisation de la France a été interdite le 18 janvier dernier pour protéger la liberté d'expression
Texas
- 18/01/2015 - 23:19
Comment..
...nos Socialistes pourraient tolérer un PEGIDA dans sa version française , sans détruire ce couteau suisse que représente le F.N pour diviser la Droite en géneral ?. Nous serions assurés d' interdictions préfectorales et d' une dénonciation unanime , orchestrée et massive des Médias complaisants au pouvoir .
de20
- 18/01/2015 - 12:35
Entre croire ceux que l'on
Entre croire ceux que l'on voit et ce qu 'on voit, cette deuxième hypothèse retient toute mon attention. Regarder autour de soi répond partialement en fonction de sa propre sensenbilité sur le mode de vie que l'on souhaite ou par défaut rejette symétriquement dans un silence tabou.