En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 3 heures 48 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 4 heures 26 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 12 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 4 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 6 heures 10 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 9 heures 4 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 11 heures 47 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 12 heures 17 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 13 heures 9 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 13 heures 13 min
© Reuters
L'énergie que le secrétaire général de la CGT déploie pour se maintenir à son poste le plus longtemps possible a de quoi déconcerter.
© Reuters
L'énergie que le secrétaire général de la CGT déploie pour se maintenir à son poste le plus longtemps possible a de quoi déconcerter.
Je reste !

Mais pourquoi Thierry Lepaon veut-il tant de mal à la CGT ?

Publié le 13 janvier 2015
L'énergie que le secrétaire général de la CGT déploie pour se maintenir à son poste le plus longtemps possible a de quoi déconcerter. Ainsi, il a obtenu de garder la main sur le choix de la direction qui doit lui succéder.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'énergie que le secrétaire général de la CGT déploie pour se maintenir à son poste le plus longtemps possible a de quoi déconcerter. Ainsi, il a obtenu de garder la main sur le choix de la direction qui doit lui succéder.

Dans les quelques énigmes de notre époque, l’acharnement que Thierry Lepaon met à garder son poste de secrétaire général de la CGT, en dépit des contestations dont il fait l’objet, figure en bonne place. A part un immense ressentiment contre l’organisation qui le rejette, rien ne peut justifier cette obstination qui affaiblit à ce point le premier syndicat français. A l’issue du comité confédéral national qui se réunit, il devrait sauver sa tête à la commission exécutive, faire approuver une nouvelle direction dont les modernistes les plus prometteurs sont exclus. Un véritable suicide collectif.

Un problème de légitimité

Une partie de l’argumentation de Thierry Lepaon pour justifier son maintien en poste repose sur l’existence d’un complot interne organisé par ses opposants. Ce réflexe obsidional bien connu ne répond pas aux questions que les militants de la CGT posent à leur secrétaire général depuis son arrivée: quelle est la ligne du syndicat? quelles sont ses propositions? quelle stratégie d’influence déploie-t-il pour peser dans le débat public?

Thierry Lepaon s’est non seulement révélé incapable de construire une ligne politique dépassant les quelques slogans simplistes dont il émaille son discours, mais il a multiplié les bourdes qui l’ont décrédibilisé. Par exemple, il a pris des positions anti-palestiniennes sans aucun mandat de ses adhérents.

Très rapidement, sa légitimité de secrétaire général s’est dégradée au point que, lors du violent conflit de mai 2014 à la SNCF, la fédération des Cheminots l’a désavoué publiquement. Thierry Lepaon avait tenté de négocier une issue avec le gouvernement que ses militants ont finalement refusé de suivre.

Un risque social collectif qui s’accroît

L’exemple du conflit à la SNCF permet de comprendre l’inquiétude du pouvoir vis-à-vis de la gouvernance actuelle de la CGT. En cas de conflit social majeur, il ne faudra pas compter sur Thierry Lepaon pour reprendre la situation en main et pour amener à une sortie raisonnable de conflit.

Dans la perspective d’un durcissement prochain des relations sociales en France, lié aux mesures d’austérité que l’Allemagne exige, mais aussi dû à une aggravation de la Grande Dépression, le fait que les composantes de la CGT soient en roue libre ne peut qu’inquiéter. Un état d’alerte maximale sur la conflictualité sociale doit être déclaré.

Une stratégie de martyr djihadiste

Thierry Lepaon a très bien compris la peur qu’inspire aujourd’hui un réveil de la CGT et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a choisi d’installer, pour lui succéder, les plus durs et les plus staliniens de la confédération. C’est sa façon à lui de miner le terrain social: soit le gouvernement continuera à composer avec lui, soit il lâchera la bride à Philippe Martinez, dont la rigidité est bien connue.

Pour le pays, cette configuration est extrêmement dangereuse. Au moment où l’imagination devrait le pouvoir, c’est l’absence de vision et le passéisme le plus absurde qui triomphe.

Au fond, la nouvelle équipe qui devrait être proposée aujourd’hui au comité confédéral national ressemble à une ceinture blindée de bâtons de dynamite: en cas d’explosion, l’onde de choc sera terrible, et Thierry Lepton se balade désormais avec le doigt sur le détonateur.

La CGT sur la route de sa marginalisation

Cette pauvreté stratégique tranche avec l’appétit de débat que l’on constate dans les rangs de la confédération. La base de la CGT veut le changement, et il faudra voir si elle parvient à se faire entendre au CCN. Statutairement, Thierry Lepton doit regrouper une majorité des deux tiers pour installer l’équipe qu’il a choisie pour lui succéder.

Sur ce point, il se heurte à deux risques.

D’abord il pourrait être à nouveau désavoué par les adhérents, ce qui ouvrirait une crise de succession.

Ensuite, si ses propositions passent, il risque d’être à terme lâché par Philippe Martinez, lorsque celui-ci n’aura plus besoin de lui pour diriger. Et ce jour-là, la France aura franchi une étape de plus dans l’escalade.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires