En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
L'avenir de l'organisation terroriste est incertain.
Coup de mou
Paradoxe : le déclin de l’Etat islamique bien entamé en Syrie et en Irak
Publié le 08 janvier 2015
Il y a de cela quelques mois, l'Etat islamique triomphait encore en Irak et en Syrie. Si aujourd'hui tous les voyants semblent verts, Daech cale et campe sur ses positions. L'avenir de l'organisation terroriste est incertain.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a de cela quelques mois, l'Etat islamique triomphait encore en Irak et en Syrie. Si aujourd'hui tous les voyants semblent verts, Daech cale et campe sur ses positions. L'avenir de l'organisation terroriste est incertain.

Atlantico : Depuis quelques mois, l'Etat Islamique semble en perte de vitesse, notamment en Irak. Daech s'affaiblit-il ?

Alain Rodier : Depuis quelques mois maintenant, l'Etat islamique ne progresse plus, ni en Syrie, ni en Irak. Il a fait quelques offensives mais elles sont très limitées. Daech perd peu à peu du terrain et se retrouve confronté à d'énormes difficultés, financières notamment.

L'organisation vient pourtant d'annoncer un budget qui s'élèverait à 2 milliards de dollars pour 2015 ?

Il faut savoir que Daech contrôle environ 8 millions de personnes qu'il faut faire vivre et que cela coûte très cher. Je pense qu'à l'heure actuelle ces dépenses sont très supérieures aux revenus. Il y a un trésor de guerre, certes, mais il va diminuer peu à peu.

N'y a-t-il pas aussi un problème d'image, notamment pour le recrutement ?

Jusqu'à maintenant Daech était très attirant mais l'enthousiasme des volontaires étrangers a baissé. Selon des rumeurs, il semble qu'il leur interdise de prendre le chemin du retour car l'Etat islamique a besoin d'hommes sur le terrain. Il est en sous-effectif par rapport aux zones qu'il contrôle et les combats qu'il doit maintenant mener contre les Kurdes et quelques tribus chiites qui commencent à se révolter.

Parmi ces dépenses, il y a aussi le problème du pétrole ?

Il y a eu du trafic de pétrole pendant des mois. Mais les possibilités de raffinage ont été bombardées par les forces de la coalition car elles sont facilement repérables. Le reste de ses réserves lui sert à remplir ses véhicules mais de là à vendre du pétrole à tarif préférentiel à la Turquie, ce n'est plus possible.

Il ne leur reste donc plus que des actions à l'international pour exister ?

Il y a une sorte de course en avant avec Al-Qaïda pour savoir qui va devancer l'autre. Une véritable guerre d'influence entre les deux mouvements les pousse à déclencher un certain nombre d'actions à l'étranger.

Quel est l'avenir de l'Etat islamique ?

Selon les analystes, c'est une affaire qui va durer longtemps. Cependant il ne progresse plus. Mais il ne pouvait plus progresser : il ne pouvait pas avancer en zone kurde ni en zone chiite. Quand on a conquis une province, il faut en contrôler la population. Or elle est ici très hostile. Les forces adverses n'ont pas l'intention d'avancer non plus, d'aller libérer des zones qu'elles n'occupaient pas avant. Nous sommes maintenant dans une guerre de position et cela risque de durer longtemps.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
04.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
05.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires