En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

04.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

05.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 4 min 36 sec
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 10 heures 7 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 12 heures 49 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 13 heures 39 min
pépites > Economie
Mesures exceptionnelles
Etats-Unis : la Fed active un dispositif de 2.300 milliards de dollars pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus
il y a 15 heures 47 min
pépites > Santé
Projections
Près d'1,6 million de Français pourraient avoir contracté le virus, selon des estimations du syndicat de médecins généralistes MG France
il y a 16 heures 55 min
pépites > Santé
Espoir d’un traitement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron apporte son soutien aux chercheurs lors d’une visite à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre
il y a 18 heures 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 19 heures 26 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 21 heures 13 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 9 heures 32 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 12 heures 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 13 heures 11 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 14 heures 37 min
pépites > Santé
Déplacement surprise
Emmanuel Macron rencontre le professeur Didier Raoult à Marseille en ce jeudi 9 avril
il y a 16 heures 30 min
pépites > France
Polémique
Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis
il y a 17 heures 47 min
pépite vidéo > International
Nouveau bras de fer
Vives tensions entre Donald Trump et l’OMS sur la gestion de crise du coronavirus
il y a 18 heures 44 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 20 heures 31 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 21 heures 39 min
© Pixabay
Le seul pays d’Europe à être vraiment en déflation est la France.
© Pixabay
Le seul pays d’Europe à être vraiment en déflation est la France.
Flagrant délit de déni

Toute la zone euro n'est pas en déflation, la France, si

Publié le 08 janvier 2015
Un constat qui tranche avec les propos optimistes d'Emmanuel Macron qui considère que “tout est réuni pour que l’embauche et l’investissement repartent”.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un constat qui tranche avec les propos optimistes d'Emmanuel Macron qui considère que “tout est réuni pour que l’embauche et l’investissement repartent”.

"L’inflation annuelle est attendue à -0.2% pour le mois de décembre 2014". C’est par ces mots qu’Eurostat a pu annoncer la situation de déflation qui frappe la zone euro en ce 7 janvier 2015. Malgré la gravité de la situation économique, ces chiffres sont à nuancer tant les variations de prix peuvent avoir des causes différentes.

En effet, en excluant les prix de l’énergie, à savoir la forte chute du pétrole qui a lieu depuis plusieurs mois maintenant, les prix ne baissent pas de -0.2% mais progressent de 0.6% sur la dernière année. C’est-à-dire le même chiffre que pour le mois de novembre. De fait, la très forte chute des prix de la composante énergie de l’indice, soit -6.3% sur le mois de décembre, pèse lourdement dans le chiffre paru ce jour.

La difficulté tient au fait que l’inflation regroupe plusieurs catégories de prix qui évoluent en fonction de causes diverses. D’une part, la baisse du prix du pétrole est la conséquence d’une très forte hausse de la production de barils, notamment en provenance des Etats-Unis, et cette baisse peut ainsi être jugée comme étant bénéfique. D’autre part, les prix des biens et des services au sein de la zone euro subissent une très faible hausse, historiquement basse en réalité, et qui est la conséquence d’une trop faible demande au sein de la zone euro. Sans acheteurs, les vendeurs se livrent à une guerre des prix pour préserver leurs parts de marché. Les prix baissent ou progressent modérément en conséquence.

Et si l’inflation "hors pétrole" de la zone euro campe à ce niveau de 0.6%, il en va tout autrement en France. En effet, selon les chiffres publiés par l’INSEE, l’inflation sous-jacente (c’est-à-dire sans ses éléments les plus volatils) s’établit à -0.1%. Ce qui traduit, cette fois, une déflation au sens propre car le pétrole n’a rien à y voir et que la demande anémique a tout à y voir.

Et cette situation vient heurter de plein fouet la déclaration du ministre de l’économie Emmanuel Macron au journal Les Echos le 7 janvier 2015 :

"Tout est objectivement réuni pour que l’embauche et l’investissement repartent. Afin de transformer l’essai, il faut que nous combinions trois actions durant le prochain semestre : consolider et expliquer les mesures prises ; accélérer les réformes sur le plan microéconomique pour moderniser notre économie et démontrer aux entrepreneurs, aux investisseurs et à nos partenaires que nous avançons ; enfin, changer la donne de la politique macroéconomique européenne afin de relancer la demande intérieure de la zone euro."

Le ministre, dans un difficile exercice de justification, inverse les rôles. Car la phrase "Tout est objectivement réuni pour que l’embauche et l’investissement repartent" n’est tout simplement pas compatible avec une situation de déflation au sein de la zone euro, qui plus est, annoncée le jour même. La déflation exprime l’exact opposé car elle est la raison "objective" justifiant que "l’embauche et l’investissement" ne repartent pas.

En effet, si l’horizon des agents économiques est la baisse de prix, c’est-à-dire un horizon de demande faible, de ventes médiocres, et ce, sans espoir d’amélioration, il n’y aura pas de perspectives possibles pour les embauches ou les investissements. Investir dans une économie sans croissance n’a aucun sens.

C’est ce qui est d’ailleurs exprimé par le ministre à la fin de sa déclaration : "changer la donne de la politique macroéconomique". Car bien entendu, il ne sera possible d’obtenir des résultats sur les fronts de "l’embauche et l’investissement" qu’à partir du moment où la déflation sera traitée. C’est-à-dire lorsque l’on aura "changer la donne de la politique macroéconomique européenne", à savoir restaurer la demande intérieure. Et en Europe, la demande est la chasse gardée de la Banque centrale. C’est donc sur cette cible que l’exécutif français doit concentrer ses efforts pour obtenir des résultats. Sans cela, les mots resteront des mots et la stagnation séculaire tant redoutée finira par s’imposer. Ce qui est déjà le cas depuis 7 années maintenant.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

04.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

05.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 08/01/2015 - 19:49
Tient Goetzmann n'a pas accusé
Angela, Schaueble, la Prusse, Goethe ou Schiller. Il doit fatiguer.
2bout
- 08/01/2015 - 15:26
Pour preuve,
la déflation n'est pas générale en zone Euro, loin de là, et vous en faites état dans votre article. On ne peut créer de la croissance sans apport de richesses supplémentaires, ni avec un taux directeur de 0.05% . Et pas plus qu'en "remplissant" par un transfert les poches des consommateurs.
2bout
- 08/01/2015 - 15:01
... Et la déflation signifie que le prix d'un produit
est plus faible aujourd'hui que la valeur à laquelle on pouvait l'acquérir hier, et plus élevé que la somme à débourser nécessaire pour l'acheter demain. Alors surtout, ne nous hâtons pas trop vite ... Mais la déflation, Mr Goetzmann, est d'abord induite par les coûts de fonctionnement de notre Etat avant de l'être par une politique monétaire inadaptée de la BCE.