En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 2 heures 15 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 9 heures 20 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 10 heures 15 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 10 heures 47 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 13 heures 28 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 13 heures 44 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 8 heures 17 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 9 heures 32 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 10 heures 13 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 10 heures 27 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 13 heures 38 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 13 heures 51 min
© Reuters / Atlantico
© Reuters / Atlantico
Chaos programmé

Attentat de Charlie Hebdo, 1ère étape ? Pourquoi le déclenchement d'une guerre civile en Europe relève d'un implacable projet appliqué par l'Etat islamique

Publié le 07 janvier 2015
François Hollande a confirmé la nature terroriste de l'attaque. Dans une vidéo, on entend les assaillants crier "Allahou Akbar". Trop tôt pour tracer l'origine de l'attentat. Il pourrait néanmoins s'inscrire dans une stratégie plus large, théorisée en 2004 par un dénommé Abou Moussab Al-Souri. Objectifs : mettre à bas les démocraties occidentales en générant le plus de désordre possible et en dressant les communautés les unes contre les autres.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande a confirmé la nature terroriste de l'attaque. Dans une vidéo, on entend les assaillants crier "Allahou Akbar". Trop tôt pour tracer l'origine de l'attentat. Il pourrait néanmoins s'inscrire dans une stratégie plus large, théorisée en 2004 par un dénommé Abou Moussab Al-Souri. Objectifs : mettre à bas les démocraties occidentales en générant le plus de désordre possible et en dressant les communautés les unes contre les autres.

>>> A lire également, notre direct sur la fusillade au siège de Charlie Hebdo

Atlantico : En 2004, Abou Moussab Al-Souri, théoricien du djihadisme, publiait un ouvrage de 2500 pages donnant les indications des actions à mener pour composer un djihadisme mondial, qui ne s'arrêterait pas à la seule région du Proche et Moyen-Orient. Qu'est-ce qui dans ses écrits prédit un projet de guerre civile ? Quelle était le processus imaginé en théorie ? 

Alain Rodier : Tout d'abord, Abou Moussab Al-Souri, de son vrai nom, Setmariam Nazar possédant la double nationalité syro-espagnole (par mariage), est un idéologue d'Al-Qaida "canal historique", bien qu'ayant toujours fait preuve d'une grande indépendance personnelle vis-à-vis de la direction du mouvement. Comme cela est dit dans le film "les barbouzes", "il encombre aux archives" de tous les services de renseignement. Seul détail gênant, depuis sa libérations des geôles syriennes en 2011 (il avait été "rendu" au régime de Bachar el-Assad par les Américains - qui l'avaient arrêté en 2005 - quand celui-ci était encore fréquentable), personne ne sait où il est passé. Ses théories vont à l'opposé de celles de Daech dans le cadre de la création d'un "État" islamique. Il jugeait cette façon de faire comme trop dangereuse car présentant une cible trop facile à frapper par les Occidentaux. Ayant une grande connaissance de l'étranger, il prônait la créations de cellules clandestines sans liens avec un commandement central pour ne pas se faire détecter. Ces cellules devaient pouvoir passer à l'action avec leurs propres moyens pour déclencher une guerre civile en créant des divisions entre les musulmans et les populations locales.

L'Etat islamique semble vouloir "rationaliser" ses actions sur le territoire européen – et français – avec des appels à recrutement, et à mener des actions, lancées depuis la Syrie notamment. En quoi leur modèle d'importation de la "guerre civile" en France diffère-il de celui des précurseurs d'Al-Qaïda ? Pourquoi ? 

Daech, à la différence d'Al-Qaida "canal historique", ne possède pas (encore) de "réseau" à l'étranger. Cela dit, Al-Qaida "canal historique" a perdu beaucoup de ses contacts à l'étranger en dehors de ses mouvements affiliés (AQMI au Sahel, AQAP au Yémen, etc.). C'est pour cette raison que Daech lance des "appels au meurtre" via le net en espérant que des adeptes s'en inspireront. Daech qui "patine" sur le front syro-irakien depuis l'été, en particulier en raison des frappes de la coalition, de la résilience des Kurdes et de l'appui apporté par Téhéran (et le Hezbollah libanais) à Bagdad et à Damas, souhaite desserrer l'étau qui pèse sur lui en déclenchant des actions terroristes de par le monde. En dehors des mouvements qui lui ont fait allégeance en Libye, en Tunisie, en Algérie, au Liban, dans le Sinaï et en Extrême-Orient, il n'en a pas les moyens matériels et humains. En Occident, il est particulièrement démuni, ce qui explique son "appel dans le désert". Le problème réside dans le fait que des individus isolés trouvent dans la "cause" de l’État Islamique la raison de passer à l'action. Cette "cause" est différente de celle d'Al-Qaida car il existe aujourd'hui un véritable État islamique situé à cheval sur la Syrie et l'Irak. C'est du "concret". Les motivations des nouveaux adeptes sont souvent dictées par la volonté de venir à bout d'un mal-être personnel.

Daech cible beaucoup plus les étrangers qu'Al-Qaïda ne le faisait, et fait plus confiance à des "100% occidentaux" pour mener des actions. Pourquoi cette plus forte internationalisation ?  

Daech ne s'en prend pas plus aux Occidentaux qu'Al-Qaida. De plus, il profite des combattants étrangers pour se fournir en "chair à canon". Il est en effet en sous-effectifs par rapport aux territoires qu'il tente de contrôler. Les djihadistes étrangers sont priés de ne pas repartir. Pour ce faire, leurs papiers leur sont confisqués dès leur arrivée. La rumeur court qu'une centaine auraient été exécutés car ils souhaitaient déserter. Il n'est toutefois pas impossible que quelques fanatiques puissent revenir et se lancer dans des attentats vengeurs.

Al-Qaïda a déjà largement mis en oeuvre en son temps un processus structuré pour mener ce djihadisme mondial. In fine, quel était leur but en Europe ? Quel était l'objectif final des réseaux qui ont mené des actions comme les attentats de Londres ou de Madrid ? 

Al-Qaida "canal historique" souhaite créer un "califat mondial". Ses leaders savent que cela devrait prendre plusieurs générations. En Europe comme ailleurs, l'objectif est de créer le chaos qui devrait amener la destruction des sociétés en vigueur. Sur ce chaos, l'islam radical serait alors imposé comme la solution. Toutefois, cette organisation n'a plus les moyens nécessaires pour déclencher des attentats du type "11 septembre". Cela n'exclue pas des opérations de moindre importance mais pouvant être meurtrières du style des attentats de Londres. Ce qui est inquiétant, c'est la surenchère qui existe aujourd'hui entre Al-Qaida "canal historique" et  Daech. C'est à celui qui fera parler le plus de lui. D'ailleurs, Al-Qaida qui n'a pas dit son dernier mot est en train de créer un État dans le nord-ouest de la Syrie. Son objectif est de faire la pige à Daech. Il va falloir aussi voir ce que va faire Al-Qaida en Afghanistan quand les talibans mèneront leur "offensive de printemps" qui pourrait voir, à terme,  l'effondrement du régime en place à Kaboul.

Quel était le modèle de recrutement et d'endoctrinement pour créer des "ennemis de l'intérieur" dans les pays occidentaux ? Comment sont formés ceux qui étaient chargés de continuer le combat en Occident ? 

Les islamistes radicaux ne sont pas le KGB. Ils n'ont pas de techniques de recrutement en vigueur comme dans les services secrets. Al-Qaida se livrait essentiellement à du prosélytisme via des mosquées, des clubs sportifs et des associations. Cette phase semble terminée car les services de police surveillent particulièrement ces structures. Le principe pour recruter des activistes est de les valoriser personnellement en leur démontrant qu'ils sont "maltraités" par la société. Cette manière de faire est aussi valable pour d'autres mouvements contestataires ou séparatistes. Il n'y a rien de nouveau dans le monde révolutionnaire. D'ailleurs, si le salafisme-djihadiste disparaissait demain, d'autres mouvements révolutionnaires utiliseraient alors le terrorisme qui n'est, en fin de compte qu'un moyen de combat ("mouvement terroriste" ne veut rien dire. Il faudrait dire un mouvement idéologique, politique, religieux, sectaire, etc. qui "utilise" l'arme du terrorisme).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 08/01/2015 - 20:23
valencia77
cet article sert a quoi? Les politiciens qui ont authorize cette immigration idiotes devraient perdre leur retraite au minimum et probablement finir leurs jours en tole. Soyez juste, certain immigrants sont probablement de bons francais. Regardez les listes des immigrants pour les trente dernieres annees. Ceux qui sont devenus de bon citoyens restent les autre partent. Ceux qui ne sont pas sur la liste sont immediatement renvoyes a moins d'avoir rendu des services exceptionels au pays. Si vous ne savez pas reconnaitre un bon citoyen vous devriez partir aussi. Vous etes trop con pour servir au pays. Bon, c'est possible a faire, demandez au juifs et pieds noirs qui sont parti de l'afrique du nord comment il faut faire. Politiquement correcte? Touche pas a mon pote? enculez moi s'il vous plait?
essentimo
- 08/01/2015 - 17:49
attentat
que lisent nos gouvernants ? Al Quaida en France de Samuel Laurent en 2014 décrit exactement ce qui se passe aujourd'hui. Et dire que l'on se plaint des particules qui empestent l'atmosphère !
Bretondesouche
- 08/01/2015 - 14:14
Une chance pour la france
Le communautarisme et ses dérives nous change des basques ,des bretons et des alsaciens,c est ce que sous entend le discours des gouvernements successifs