En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

02.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 13 heures 41 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 14 heures 25 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 15 heures 13 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 17 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 18 heures 34 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 19 heures 53 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 20 heures 31 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 14 heures 16 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 14 heures 43 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 16 heures 9 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 17 heures 23 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 18 heures 14 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 18 heures 28 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 20 heures 46 min
© Reuters
Une récente étude de l'Institut de Veille Sanitaire tend à prouver que les particules fines ont un effet immédiat et à court terme sur la mortalité.
© Reuters
Une récente étude de l'Institut de Veille Sanitaire tend à prouver que les particules fines ont un effet immédiat et à court terme sur la mortalité.
De l'air !

Alerte aux particules fines tueuses, dernières oubliées en date d’un principe de précaution rarement utilisé à bon escient

Publié le 07 janvier 2015
Une récente étude de l'Institut de Veille Sanitaire tend à prouver que les particules fines ont un effet immédiat et à court terme sur la mortalité. L'Etat, d'habitude si prompt à invoquer le principe de précaution, ne semble pas pressé de prendre des mesures pour les limiter.
Arnaud Gossement est avocat associé, gérant et fondateur du Cabinet Gossement Avocats, spécialisé dans le droit de l'environnement- Chroniqueur juridique sur BFM radio.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Gossement
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Gossement est avocat associé, gérant et fondateur du Cabinet Gossement Avocats, spécialisé dans le droit de l'environnement- Chroniqueur juridique sur BFM radio.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une récente étude de l'Institut de Veille Sanitaire tend à prouver que les particules fines ont un effet immédiat et à court terme sur la mortalité. L'Etat, d'habitude si prompt à invoquer le principe de précaution, ne semble pas pressé de prendre des mesures pour les limiter.

Atlantico : Des études scientifiques prouvent régulièrement la dangerosité de la pollution aux particules fines, et son rôle dans le développement de maladies graves (cancer …). Pourtant les pouvoirs publics n'appliquent pas le fameux "principe de précaution", et ne prennent pas vraiment de mesures fortes contre ce phénomène. Pourquoi ?

Arnaud Gossement : Premièrement, il est vrai que les rapports se suivent et sont de plus en plus précis. Le lien entre certaines pathologies, maladies, morts et la pollution de l'air est maintenant établi. La pollution de l'air est donc dangereuse, pas seulement pour l'environnement, mais aussi pour notre santé.

Deuxièmement, dans ce cas précis on ne va plus parler de "principe de précaution", celui-ci s'applique quand on est en situation d'incertitude, de doute. Ici, on vient de le dire, il n'y a plus de doute. C'est donc le "principe de prévention" qui va s'appliquer, la question est donc la suivante : les pouvoirs publics appliquent-ils suffisamment le principe de prévention ? Lorsqu'on constate la résurgence d'épisodes de pollution de plus en plus importants, on voit bien que ce n'est pas le cas. Le principe de prévention est défini dans la Charte de l'environnement, un texte adossé à la Constitution, dédiée spécifiquement aux problèmes environnementaux, mais on trouve également sa trace dans de nombreux textes du Code de la santé. Il s'agit d'une obligation d'action des pouvoirs publics quand ils sont face à des situations où le risque est bien identifié et qui engage la responsabilité de l'Etat, voire de responsables politiques en particulier. Ce principe interdit la passivité. Quant au principe de précaution, il est également inscrit dans la Charte de l'environnement et dans le premier article du Code de l'environnement, mais n'oublions pas que c'est un principe de droit international, contenu dans la déclaration de Rio (celle du sommet de la Terre de 1992) mais également dans les traités européens. C'est un principe international, européen et national.

Ce qui frappe c'est que d'autres phénomènes de santé publique d'envergure moindre, comme par exemple les ondes électromagnétiques ou le Bisphénol A, font l'objet d'une application plus stricte des principes de précaution et de prévention. Pourquoi cette "géométrie variable" ?

Il y a plusieurs raisons à l'action rapide ou lente de l'Etat. La première c'est évidemment la complexité : un phénomène comme la pollution atmosphérique contient des enjeux économiques, industriels, d'emplois, ainsi que la volonté de ne pas fragiliser des constructeurs automobiles mal en point. Parfois l'économie l'emporte sur le sanitaire et l'écologique. Après, il peut y avoir bien sûr la pression des différents lobbys. Certains groupes d'intérêt sont plus ou moins influents, organisés, se font connaître … Il y a également l'opinion publique qui s'alerte et s'émeut plus facilement sur certains sujets, plus couverts par les médias ou plus diffusés sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas accabler le seul politique car les citoyens ont également une grande responsabilité contre certains risques.

On fantasme beaucoup sur l'action des lobbys et leurs supposé pouvoir caché. Est-ce que l'on exagère leur importance ?

Je pense que oui. Le lobbying est une nécessité démocratique. Il est normal que des entreprises, des syndicats ou des ONG puissent se faire entendre des pouvoirs publics, s'organisent pour formaliser leur message. C'est normal que des groupes d'intérêts puissent être épaulés par des agences de lobbying. Ce qui n'est pas normal c'est lorsque leur action s'effectue en dehors de la loi. Il peut y avoir des phénomènes de corruption qui doivent être condamnés. Il faut que les différents lobbys soient placés à égalité et que les élus puissent tous les écouter et pas seulement quelques-uns. Il y a un encadrement du lobbying à faire, cela serait plus fin que la politique de l'autruche qui consiste à dire que cela n'existe pas.

Pour ce qui est de la pollution de l'air, je ne pense pas que si les pouvoirs publics sont si timorés ce soit à cause du lobbying. Je pense sincèrement que c'est lié au fait que les politiques ont peur des conséquences économiques des mesures de prévention, des destructions d'emploi dans l'automobile. Mais aussi que certains élus minorent ces risques, par exemple en ce qui concerne le diesel, on entend des élus qui remettent en cause ces problématiques. Il y a un problème culturel bien plus grave que celui du lobbying. Pendant des années la voiture a été considérée comme une source de liberté, de confort et de bien-être, on a mis uniquement l'accent pendant des décennies sur les avantages de la voiture. Il y a donc des responsables politiques bercés par ce discours positif et qui aujourd'hui ont du mal à considérer qu'elle est aussi un danger pour la santé et l'environnement.

Vous avez dit que les principes de précaution et de prévention sont inscrits dans le droit national, communautaire et international. La France viole donc la loi lorsqu'elle ne fait pas assez pour protéger ces citoyens. C'est plutôt grave non ?

Sur la pollution de l'air effectivement, l'absence d'action de la part des pouvoirs publics est grave et viole le principe de prévention. Il faut aujourd'hui une véritable prise de conscience. On ne peut pas simplement se limiter à faire de la circulation alternée. Il faut prévenir ces épisodes de pollution, notamment par la fiscalité et encourager des véhicules propres, des transports en commun. Quand on voit qu'en ce moment le prix du billet  de train augmente alors qu'on vit un épisode de pollution automobile on a du mal à comprendre. Mais quand on parle de violer ce principe, on ne peut pas accuser seulement le gouvernement, c'est une responsabilité collective incluant les élus locaux etc. Après, c'est vrai que le gouvernement n'agit pas assez fermement sauf pendant les épisodes de pollution. Il y a bien sûr des dossiers similaires : celui des pesticides par exemple.

Existe-il un moyen de pression qui permettrait de faire changer les choses ?

J'ai tendance à considérer que c'est un problème générationnel. Les jeunes élus sont beaucoup plus sensibilisés aux questions d'écologie et de santé, et ont compris que protéger l'environnement et la santé est aussi une source d'emplois et de richesse. Les générations antérieures ont été élevées pendant les 30 Glorieuses et donc l'écologie reste un luxe pour elles. C'est un problème culturel mais j'ai confiance en l'avenir. Il y a également un problème de pédagogie, hier j'ai entendu que la fiscalité écologique pesait sur le pouvoir d'achat, c'est faux !

Parleriez-vous d'une application à deux vitesses des principes de précaution/prévention ?

Oui, tout à fait. S'agissant du principe de précaution, il est peu utilisé et très critiqué, ce qui est dommage. Au niveau de la prévention c'est pareil. Une réforme serait par exemple de relier le ministère de la santé et le ministère de l'écologie, car les atteintes à l'environnement sont quasi-systématiquement des atteintes à la santé humaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

02.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/01/2015 - 13:54
Erreur M. Gossement!
l'activité des lobbies n'est pas nécessaire, excepté lorsque la démocratie est faible et plombée par un technostructure de type gauchiste et archaique! Dans ce cas seulement, les lobbies prennent le pas sur la représentation populaire, sur laquelle ils font pression pour imposer leurs orientations stratégiques et normes qui ne sont favorables qu'à eux-même. Voilà le problème majeur de l'UE et le problème de la gauche en géneral: une faiblesse paralysante qui la rend dépendante des minorités de pression! le FN veut rétablir la démocratie et le plein pouvoir de la représentation nationale. Autre erreur: l'écologie; elle est un luxe que la France ne peut se payer actuellement, surtout gerée par des gauchistes qui reviennent sur les décisions prises quelques mois auparavant et font payer leurs erreurs très cher à la France. une vraie écologie ne doit pas être couteuse, mais rationelle; pour cela, elle doit être extirpée des mains des pseudo-écolgistes de salon qui en font un camouflage de leurs revendications extrêmement gauchistes, et elle doit être rendue à ses véritables acteurs, les marins, les paysans, les sylviculteurs, exploitants des montagne et la représentation populaire!