En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 4 heures 52 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 5 heures 30 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 13 heures 9 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 14 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 5 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 7 heures 14 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 10 heures 8 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 12 heures 51 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 13 heures 21 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 14 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 14 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Gare à ce que vous désirez

Pourquoi vos bonnes résolutions de nouvel an peuvent vous faire plus de mal que de bien si vous n'y prenez garde

Publié le 02 janvier 2015
Une résolution trop ambitieuse prise le 1er janvier, condamnée à ne pas être respectée, peut mener à une perte de confiance en soi. Prenez des résolutions qui vous feront du bien grâce au quatrième épisode de notre série sur la gestion des émotions.
Jacques Fradin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Fradin est médecin, comportementaliste et cognitiviste.Il a fondé en 1987 l'Institut de médecine environnementale à Paris. Il est membre de l’Association française de Thérapie comportementale et cognitive.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une résolution trop ambitieuse prise le 1er janvier, condamnée à ne pas être respectée, peut mener à une perte de confiance en soi. Prenez des résolutions qui vous feront du bien grâce au quatrième épisode de notre série sur la gestion des émotions.

Atlantico : Au 1er janvier, si l'on se fixe généralement des résolutions pour se défaire de ses mauvaises habitudes, celles-ci peuvent-elles avoir des effets négatifs ? A-t-on souvent tendance à placer la barre très (trop) haut ?

Jacques Fradin : On parle beaucoup dans le domaine professionnel de la pyramide moyens/exigences. Quelles sont les exigences qui nous sont demandées et quels sont les moyens mis à notre disposition ? Dans le domaine personnel, il est possible de raisonner de la même manière. Lorsque les exigences sont élevées et que l'on dispose de peu de moyens (manque de temps, d'argent, d'énergie et de motivation). Lorsque l'on a mal évalué les moyens, on peut se mettre sous pression avec des objectifs impossibles dont la probabilité de réussite est nulle. Pour cette raison, il faut se concentrer sur les moyens avant de se fixer des objectifs. Par ailleurs, plus le chemin (plutôt que l'arrivée) nous intéresse, plus on a de chances d'y parvenir.  Les contraintes que l'on s'impose peuvent être généreuses mais ce n'est pas raisonnable. Il ne faut pas oublier que "charité bien ordonnée commence par soi-même".

Une résolution qui n'est pas raisonnable (car trop difficile à assumer tout au long de l'année) peut-elle être source d'anxiété, de déclin de l'estime de soi ?

Tout à fait ! On va se décourager, se dévaloriser et on risque de perdre confiance en ses capacités. Et on se confond avec ce que l'on produit, comme si la seule valeur que l'on s'accordait était liée à ce que l'on produit. Il faut s'intéresser à son état. Il faut revaloriser le rapport à soi-même et faire les choses pour soi même.

Alors que normalement dans le domaine personnel, nous avons moins de comptes à rendre, nous nous  donnons des objectifs car nous avons peur de ne pas faire certaines activités. Mais les objectifs pour soi n'ont pas réellement de sens, il faut simplement s'accorder plus de temps pour réaliser une activité car elle nous fait plaisir. Je vais prendre un exemple peut-être trivial : certaines personnes aiment ranger. Comme pour beaucoup le rangement est une contrainte, ils auront du mal à l'assumer alors même qu'ils y prennent du plaisir.  

Il faut arrêter de croire que certaines activités ne sont pas socialement acceptées, et penser à soi. En le faisant, on peut libérer d'autre gens.

Avec le temps on y arrive. Finalement, qui va vous rembourser des efforts que vous avez fournis pour les autres et qu'ils ne vous demandent pas ?  Quand on fait quelque chose parce que l'on croit que c'est bien vu, on se contraint. Alors même que les autres ne nous l'ont jamais demandé. Cela porte un nom, le conformisme. Et le conformisme est très coûteux et peu rentable. Le conformisme n'est  ni égoïste, ni généreux. Et une "mauvaise bonne résolution" relève de cela. Car finalement être généreux, faire quelque chose pour les autres, cela fait du bien d'un point de vue émotionnel.

Quels conseils nous donneriez-vous pour prendre de "vraies" bonnes résolutions ?

Puisqu'on est dans un objectif personnel et pas professionnel, il faut se fixer des objectifs de moyens et pas de résultats. Par exemple, "je vais prendre plus de temps pour moi pour faire telle ou telle activité". En fait, il faut s'accorder plus de temps et d'énergie pour tout ce qui nous donne envie de vivre. Et cela a plus de chances de fonctionner que si l'on commence par des choses contraignantes, certes utiles mais difficiles. On peut se fixer des objectifs d'attitude : être plus à l'écoute, moins impatient, etc. On peut faire ce que l'on appelle une métacommunication, dire à l'autre : "cette année j'aimerais être plus à l'écoute avec toi et si je ne le suis pas, n'hésite pas à me le signaler". C'est un souhait, pas un engagement et il peut ouvrir le débat. C'est une façon de faire, de prendre de bonnes résolutions qui est plus facile. Car ce genre d'engagement est plus facile à tenir à froid que dans le stress. Il faut mettre le budget d'abord, c'est-à-dire ce qui nous donne de l'énergie, et les dépenses (ce qui nous prend de l'énergie) après. Le travail nous impose déjà beaucoup de contraintes ; si on ne cesse d'en rajouter, on étouffe.

Propos recueillis par Carole Dieterich

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires