En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Service Civique, Service National du pauvre

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 24 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 11 min 48 sec
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 32 min 5 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 44 min 58 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 47 min 1 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 47 min 14 sec
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 51 min 36 sec
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 16 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 18 heures 51 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 4 min 41 sec
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 26 min 28 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 43 min 36 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 46 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 47 min 8 sec
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 51 min 20 sec
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 16 heures 29 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 17 heures 6 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 20 heures 44 min
© Yousign
© Yousign
La Start-Up du Jeudi

Yousign, la signature électronique en un clic

Publié le 08 janvier 2015
Basée à Caen, Yousign est une start-up créée par de jeunes entrepreneurs qui propose une solution de signature électronique, soit par packs à des tarifs dégressifs, soit par l’intégration de leur système dans le site des entreprises.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Basée à Caen, Yousign est une start-up créée par de jeunes entrepreneurs qui propose une solution de signature électronique, soit par packs à des tarifs dégressifs, soit par l’intégration de leur système dans le site des entreprises.

A tous ceux qui en ont assez de devoir imprimer tous leurs documents pour les signer, puis les scanner pour les renvoyer à leurs destinataires, il existe la signature électronique. Parmi les acteurs du marché, Yousign est "une solution qui permet aux entreprises de gagner du temps, de l’argent et en productivité en simplifiant le processus de signature de tous les types de documents". Devis, contrats de travail, rapports, bulletins de paie…tout peut donc être signé grâce à Yousign, pourvu que ce soit au format PDF.

A l’origine de cette start-up, Luc Pallavidino et Antoine Louiset, qui se sont rencontré en école d’ingénieur : "l’idée nous est venue sur les bancs de l’école. On l’a développée en tant que projet de fin d’études et on l’a porté dans un but commercial", explique Luc. Après leurs études, ils rejoignent Normandie Incubation pendant trois ans  et ont lancé leur plateforme il y a un an.

Yousign a deux offres différentes : l’achat de signatures "en deux clics via l’interface web" en s’inscrivant et remplissant un formulaire ou l’intégration de leur technologie sur un site ou une application déjà existant. Luc insiste bien sur le fait que son entreprise "apporte une réelle valeur légale à la signature électronique". En effet, pour qu’elle soit reconnue, il faut pouvoir garantir que le document n’a subit aucune modification depuis sa signature. Une fois le logiciel intégré ou les signatures achetées, il suffit de suivre la procédure. "L’outil est simple, il y a 3 boutons. Un pour ajouter des signatures, un pour rechercher le document à signer dans son ordinateur ou son smartphone et un dernier pour lancer la procédure".

Pour illustrer le gain de temps de son offre, Luc utilise l’exemple de la convention de stage : "il y a trois signataires différents, l’école, l’étudiant et l’entreprise et la procédure prend deux semaines, dans le meilleur des cas. Avec notre solution, ça prend cinq minutes". L’émetteur a juste à "inviter" les différentes parties à signer. Ainsi, même ceux qui ne souscrivent pas chez Yousign ont la possibilité de bénéficier de ce mode de signature. "Les participants reçoivent un mail avec un lien unique permettant de visualiser et finaliser la signature. Ils reçoivent un SMS avec un code d’accès pour sécuriser la procédure".

Concernant la sécurité informatique et l’utilisation des données, la start-up s’engage contractuellement à ne pas utiliser celles de ses clients et travaille avec la CNIL. "On garantit aussi l’ensemble des procédures de sécurité en place afin d’éviter au maximum le piratage ou la perte".

Après une année d’existence, Yousign compte 500 utilisateurs sur son site et 35 sociétés qui utilisent son système d’intégration. "Notre objectif, c’est de simplifier la solution de signature électronique pour qu’elle puisse être utilisée par tous et que cet usage se démocratise". Et pour y parvenir, Luc et Antoine investissent massivement dans la R&D et se lancent dans la certification européenne.

"Notre force, c’est de proposer quelque chose de simple et d’ergonomique. On gère toute la partie technique et tout est centralisé et utilisable n’importe où, depuis notre site internet".

Leur jeune âge et le fait qu’ils n’ont jamais été salariés ne semble pas leur porter préjudice : "ça ne me semble pas être un obstacle puisqu’on était en apprentissage, on a donc une petite expérience. Se lancer juste après les études n’est pas du tout un problème dans la mesure où Normandie Incubation a été là pour nous former au métier d’entrepreneur". Et ce métier justement, ils en ont tous les deux rêvé. "On a la fibre entrepreneuriale et on voulait se lancer dans la création d’entreprise. Il y a eu la bonne idée, la bonne rencontre et on n’a pas hésité".

Antoine et Luc poursuivent leur route avec un objectif : devenir la référence en matière de signature électronique en France et à l’international.

Pauline Leduc

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires