En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Une gauche en perte de vitesse
Et pour vous Michel Onfray, s’il n’y avait qu’une idée à retenir de 2014, ce serait laquelle ?
Publié le 02 janvier 2015
Pour le philosophe, 2014 marque l'effondrement de la gauche libérale, qui pour entretenir l'illusion de sa différence avec la droite, se contente d'agiter des leurres en complet décalage avec les aspirations de la société française.
Michel Onfray est philosophe. Particulièrement intéressé aux questions liées à la politique, la morale, l'athéisme et l'histoire de la philosophie, il est l'auteur de nombreux ouvrages.Parmi les plus récents, on trouvera notamment La passion...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Onfray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Onfray est philosophe. Particulièrement intéressé aux questions liées à la politique, la morale, l'athéisme et l'histoire de la philosophie, il est l'auteur de nombreux ouvrages.Parmi les plus récents, on trouvera notamment La passion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le philosophe, 2014 marque l'effondrement de la gauche libérale, qui pour entretenir l'illusion de sa différence avec la droite, se contente d'agiter des leurres en complet décalage avec les aspirations de la société française.

Ce qui me paraît le plus significatif de cette année 2014 ? L’effondrement de la gauche libérale. Son exercice du pouvoir, en alternance avec la version Chirac & Sarkozy, l’a rendue finalement exsangue depuis qu’en 1983 Mitterrand a converti le PS au libéralisme exigé par l’Europe de Maastricht.

Cette gauche de droite qui, conjointement avec la droite libérale, est responsable de l’état dans lequel nous nous trouvons, n’entend sûrement pas faire son autocritique. Il lui est bien plus facile de décider que le fascisme est à nos portes avec Marine Le Pen que d’avouer que ce fascisme , si fascisme il y a, est leur produit, leur enfant, leur créature monstrueuse. Il appelle d’autant plus à craindre le loup lepéniste à venir qu’il laisse ici et maintenant les loups libéraux dévorer le peuple, et ce sans bouger le petit doigt.

Le libéralisme, c’est le marché qui fait la loi. Tous ceux qui se sont remplacés au pouvoir depuis 1983 ont communié dans cette religion. Le marché fait désormais la loi à l’école, dans les hôpitaux, les services publics, à l’armée, dans les services secrets, les médias, l’édition, l’université, la recherche, la télévision, instrument de duplication terrible de cette idéologie, etc. L’Europe telle qu’elle fonctionne impose cette idéologie en criminalisant, via les medias qui sont à son service, riches actionnaires obligent, tous ceux qui la refusent.

Quand le peuple dit non au référendum européen en 2005, Sarkozy & Hollande, copains comme cochons jusqu’à oser s’afficher rigolards à la une de Paris-Match, passent au-dessus de la tête du peuple, qu’ils coupent ainsi, en convoquant le congrès qui, élites obligent, votent contre le peuple, c’est-à-dire pour le Traité vaguement remanié pour la forme.

Cette année 2014 a montré que le roi est nu. Que Sarkozy & Hollande, c’est bonnet blanc et blanc bonnet sur l’essentiel, à savoir le renoncement à la liberté politique de décider au profit d’une prétendue sécurité des marchés qui ne connaissent rien d’autres que leurs profits.

Pour laisser croire que PS & UMP ça n’est pas la même chose, que Hollande & Sarkozy sont des adversaires, il faut trouver des leurres qui laissent croire à une hétérogénéité radicale : mariage homosexuel, procréation médicalement assistée, gestation pour autrui, théorie du genre, abolition des notes, euthanasie, droit de vote aux étrangers, pénalisation des clients des prostituées, éloge de l’immigration, complaisances pour l’islam antirépublicain, dépénalisation du cannabis.

Ces muletas agitées avec l’aide des conseillers en communication grassement rétribués avec l’argent public (appelons cela le syndrome Séguéla…) qui utilisent réseaux sociaux et médias classiques, se proposent de détourner l’attention de l’électeur. Tout ceci excite les journalistes, les éditorialistes  et quelques uns de ceux qui se prennent pour eux sur le net.Mais la France profonde ne croit pas que Conchita Wurst gagnant(e) de l’Eurovision soit l’équivalent de l’abolition des privilèges ou de la proclamation de la Commune, sinon une suite aux barricades de Mai 68 ! Elle ne croit pas qu’abolir les notes et les remplacer par des couleurs sauvera l’éducation nationale et enseignera correctement à lire, écrire, compter, penser. Que légaliser la location d’utérus pour les riches qui auront les moyens de  payer des ventres de pauvresses puisse permettre de lutter efficacement contre le chômage. Qu’inaugurer un vieux musée de l’immigration déserté pour nous dire que l’islam venu du Maghreb est une bonne chose (comme le croit le patronat - il faudrait s’interroger sur ce fait…) suffira pour laisser reposer en paix les laïcs qui se sont battus jadis pour la séparation des Eglises et de l’Etat et croyaient plus à la démocratie qu’à la théocratie .

Je suis pour le mariage des homosexuels, pour leur droit à adopter des enfants et à faire une famille, pour un féminisme non mondain, pour la PMA sous conditions, pour l’évaluation (que ne suppriment pas les couleurs mais rend hypocrite…) à l’école, pour l’euthanasie, pour le droit de vote aux immigrés, pour la dépénalisation du cannabis, mais l’usage polémique et électoraliste que la gauche libérale fait de ces leurres flétrit toutes ces causes pour en faire des marqueurs de politique politicienne et non des sujets de société qui appellent des débats. Ce qui devrait être construction d’une communauté post-moderne devient occasion de monter les communautés les unes contre les autres. Hollande divise pour régner : il ne règnera plus bientôt, mais il aura durablement divisé. Il n’est pas un président, mais un chef de parti obsédé par sa réélection. 

Ce jeu de politiciens vendus aux communicants pourrit une société qui, quand elle croit encore au Père Noël, se tourne désormais vers Marine Le Pen. Mais elle est une pièce de ce même dispositif. Ce qu’ont vu et compris de plus en plus de citoyens en cette année 2014 ! Les citoyens les plus authentiques sont désormais les abstentionnistes, parce que les plus amoureux d’une république effondrée par les marchés. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
La guerre du pétrole n’aura pas lieu. Mais avec Donald Trump qui veut asphyxier l’Iran, on joue avec le feu
05.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
06.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
07.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
2bout
- 31/12/2014 - 13:33
Vote censitaire ?
On devrait s'interroger sur les conséquences de toutes les mesures démagogiques qui sont toutes à vocations électoralistes. Quand 54% des français ne sont pas soumis à l'IR, on réunit une majorité d'électeurs qui jugent sans impact financier la conduite de telle ou telle politique, et finalement estiment que les responsables de leurs situations sont l'étranger, la BCE ou le Marché.
Henrik Jah
- 31/12/2014 - 13:24
Oui le marché fait la loi
La toute-puissance des Marché est manifeste. Les parisiens qui fuient la ville car les investisseurs étrangers font grimper les prix rendant l'accession à la propriété plus que difficile, ou au contraire certaines familles ruinées car on a accueilli X familles immigrées dans des cités (HLM) qu'on a construit pour l'occasion juste à côté de chez eux, la valeur de leurs biens immobiliers chutant fortement par la même occasion. Pareil pour l'alimentaire, il suffit qu'une majorité de traders en sucre par exemple prennent massivement des positions longues sur ce dernier pour des raisons spéculatives pour que les prix augmentent fortement en magasin. Je dis pas que c'est pas bien ou pas bien mais c'est comme ça. C'est vrai que les gouvernements mettent des chaînes aux entreprises et aux riches au nom de l'égalitarisme mais ne croyez pas que le libéralisme et la spoliation des français par l'impôt ne sont pas des phénomènes concomitants. S'il y a donc aujourd'hui trop d'Etat c'est qu'il n'y en a pas eu assez auparavant et ça, la faute aux libéraux.
(Et à ceux qui veulent donner des leçons d'éco sachez que Hollande était maître de conf à Sciences Po en Eco c'est pas pour ça qu'il est bon).
Vincennes
- 31/12/2014 - 11:30
Je partage le commentaire de 2bout, ci dessus car en effet
"Hollande n'est pas un Pdt mais un chef de parti OBSEDE par sa réélection" et donc par Sarko prêt à tout et n'importe quoi pour lui nuire. Lire VALEURS ACTUELLES et son enquête sur la "MAFIA HOLLANDE" avec au centre de ce système, plaque tournante des basses manœuvres : Faouzi Lamdaoui, ancien bras droit d'Hollande qui a du démissionner le 3/12 (un de plus). Va t'il sortir un livre comme A.MORELLE dont on attend toujours les révélations, alors qu'il a reçu une provision.......mais, peut être va t'il être empêché par ledit système, complice, également, des RV galants à l'hotel PULLMANN (p. 21 d VALEURS ACTUELLES), le seul hebdomadaire qui OSE nous informer malgré les attaques dont ce journal est l'objet mais, également, des visites impromptues dans ses locaux et surveillance des ordinateurs......mais pas qu'eux selon l'article d'ATLANTICO : "le GVT profite des fêtes pour étendre la surveillance" par le décret d'application de l'article 20 qui sera mis en application dès le début d'année. Elle est belle leur TRANSPARENCE