En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 9 heures 17 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 15 heures 25 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 18 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 1 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 19 heures 32 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 9 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 30 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 12 heures 32 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 15 heures 47 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 17 heures 44 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 9 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 18 heures 41 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 12 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 20 heures 18 min
Rebelote

Débat PS : le "mitterrandien" François Hollande, seul face à cinq candidats "jospinistes"

Publié le 29 septembre 2011
Les six candidats à la primaire socialiste étaient réunis mercredi soir pour un deuxième débat devant les caméras. Des échanges un peu plus animés que la fois précédente et un favori, François Hollande, seul contre tous.
Christian Delporte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Delporte est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines. Il dirige également la revue Le Temps des médias.Son dernier livre est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les six candidats à la primaire socialiste étaient réunis mercredi soir pour un deuxième débat devant les caméras. Des échanges un peu plus animés que la fois précédente et un favori, François Hollande, seul contre tous.

Atlantico : Les six candidats à la primaire socialiste étaient réunis mercredi soir pour un débat télévisé. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans ces échanges ?

Christian Delporte : Le différend qui a opposé à un moment donné Arnaud Montebourg et Manuel Valls était assez intéressant. On avait là deux futures figures du Parti socialiste. Mais ils ne jouent pas 2012, ils jouent pour 2017, voire 2022.

Ce qui m’a surtout frappé reste l’attitude de François Hollande. Lui, joue bien-sûr pour 2012. Très clairement, Hollande avait une stratégie, une tactique. Il n’avait de cesse de rechercher la stature, la hauteur de vue, à paraitre comme le seul présidentiable. Par exemple, il a beaucoup abordé des sujets qui touchent à la macroéconomie, au rôle de l’État.

Il faut toujours laisser parler ses adversaires mais il faut aussi toujours avoir le dernier mot. François Hollande l’a bien compris. Il a usé de cette tactique, remarquée d’ailleurs par les commentateurs, qui est de faire la synthèse, de se mêler le moins possible aux querelles, d’avoir toujours une avance de manière à pouvoir conclure les échanges. Cela permet également de ne pas trop s’engager. Manuel Valls lui a aussi fait une réflexion à ce sujet. C’est intéressant car Valls n’est pas n’importe qui, c’est un conseiller en communication. Quand il lui dit : « Pour une fois, ne concluez pas », il a très bien remarqué le petit manège de François Hollande, lui-même un communicant.

 

François Hollande est le grand favori. Qu’avez-vous pensé de sa prestation ?

François Hollande se projette déjà dans l’après primaire. Il n’a pas intérêt à s’engager sur des mesures trop précises qui lui lieraient les mains et qui donneraient finalement des arguments à ses adversaires. Il avait hier un coté "mitterrandien". Il y a deux modèles chez les socialistes : François Mitterrand et Lionel Jospin. Tous les autres candidats étaient plutôt dans la méthode Jospin, dans l’expertise et l’exposée de mesures (qui ne seront d’ailleurs peut-être jamais prises). Il y avait d’un côté quelqu’un qui voulait avoir la stature d’un président et de l’autre des candidats qui se projetaient plus dans la peau d’un futur Premier ministre ou ministre.

Établir une sorte de catalogue de propositions crée la confusion chez les téléspectateurs. Quand on est à sept mois de la présidentielle, les mesures très précises n’ont absolument aucun sens. On s’aperçoit que le projet socialiste est obsolète, de même que le budget de rigueur du gouvernement sera obsolète dans cinq mois. Tout va très vite, être trop précis sur les mesures, rétréci la marge de manœuvre et donne du grain à moudre à ses concurrents. La bataille de la présidentielle n’a pas encore commencé, cette prudence est de mise. Hollande a un grand sens politique. Souvenez-vous en 2007, Nicolas Sarkozy, à sept mois de la présidentielle, avait des idées générales mais ne proposait pas encore de solutions précises, c’est venu après.

 

Tous les candidats semblent s’être unis face à François Hollande. Est-ce aussi votre avis ?

Oui, c’est assez normal, il est le favori des sondages. Ce qui m'a surtout frappé hier ce sont les deux types de proximité entre les candidats. Il y avait une recomposition au deuxième tour qui était assez visible hier. Il y a un pont très clair entre François Hollande et Manuel Valls. Il est clair que Valls va se désister pour Hollande au deuxième tour. On peut aussi penser qu’il fera un bon ministre de l’Intérieur si Hollande décrochait le poste suprême…

Il y a également ce que j’appellerais des proximités mortifères, notamment la proximité entre Arnaud Montebourg et Ségolène Royal. La chose qui m’a assez frappé c’est que Montebourg disait à Royal : « Oui, j’approuve ta proposition » et puis il ajoutait une remarque, une proposition supplémentaire, comme s’il était dans la perspective de siphonner l’électorat de Ségolène Royal. La cible principale de Montebourg était clairement Royal.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 30/09/2011 - 20:54
Hollande favori des sondages...
et DSK favori des journaux (enfin surtout pour leurs ventes) !
c'est amusant un article que ne traite pas des deux femmes de cette primaire ? pour quelles raisons ?
Royal est à peine évoquée en miroir de Montebourg, Aubry n'est même pas mentionnée...
Lisa3142
- 30/09/2011 - 00:17
Votre analyse est simpliste et fausse (partie 8 et fin)
Si Hollande est le candidat Mitterrandien,

Montebourg est le candidat qui fusionne les qualités de Jaurès pour son ancrage à gauche et aux valeurs humanistes, Mitterrand pour le sens tactique de la conquête du pouvoir à court ou moyen terme et Jospin pour l'exercice du pouvoir la rigueur et l'étique.

Vive la nouvelle France, et vive la VIè république.
Lisa3142
- 30/09/2011 - 00:13
Votre analyse est simpliste et partiellement fausse (partie 7)
"Il y a un pont très clair entre François Hollande et Manuel Valls."

VRAI : Mais les français ne veulent plus de cela, Hollande a récupéré Moscovici le mentor de DSK, Valls était prêt à soutenir DSK.

Depuis que DSK a déclaré depuis le Sofitel : Ma quéquette m'a TUER" nous avons basculé dans la 6è rép. dont Montebourg est le plus ardent défenseur. Et il a pris dès le début ses distances avec DSK.