En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

06.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Effets de la pandémie

Covid-19 : entre vague des pays émergents et déflation en zone euro ?

il y a 9 min 4 sec
décryptage > Société
Veaux, vaches, cochons

Adieu Paris, Lyon ou Lille ? Le mirage d’un exode urbain post-Coronavirus

il y a 37 min 32 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Generation Slack : comment les outils de productivité pourraient nous aider à construire de nouvelles solidarités
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Europe
Chancelière immuable

Angela Merkel, sainte patronne de l’Europe, vraiment ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Economie
Taux d'épargne

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

il y a 3 heures 18 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 19 heures 13 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 20 heures 22 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 21 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 22 heures 57 min
décryptage > Economie
Clef de la croissance

Capital humain : le (vieux) débat qui déchaîne les économistes

il y a 28 min 36 sec
décryptage > Economie
Nomination

Cour des Comptes : Pierre Moscovici, un nouveau président si accommodant pour ceux qui l’ont nommé...

il y a 49 min 44 sec
décryptage > Société
Impact du confinement

Sommes-nous tous dépressifs ?

il y a 1 heure 32 min
décryptage > High-tech
Promesse (ou caprice ?) de milliardaires

Dans les coulisses du plan de la Silicon Valley pour faire échouer l’élection de Donald Trump

il y a 2 heures 19 min
décryptage > International
George Floyd

Émeutes aux Etats-Unis : des émeutes sociales plus que raciales

il y a 2 heures 56 min
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 18 heures 27 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 19 heures 48 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 21 heures 2 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 21 heures 39 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 23 heures 58 min
© Capture
© Capture
Méthode Coué

Nostradamus à Bercy : pour en finir avec la maladie française des prévisions économiques irréalistes

Publié le 27 décembre 2014
Depuis 2002, 8 projections de budget sur 13 n'ont pas été conformes avec ce que le ministère de l'Economie et des Finances avait prévu. Une statistique qui, en comparaison avec d'autres pays comme la Grande-Bretagne, révèle une faille dans les modèles de calcul utilisés, à moins que ce ne soit lié à l'attitude trop optimiste de Bercy.
Romain Metivet est actuellement étudiant à Milan après avoir vécu au Canada. Passionné d'histoire, d'astronomie, de littérature russe, il est entrepreneur à ses heures perdues.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Metivet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Metivet est actuellement étudiant à Milan après avoir vécu au Canada. Passionné d'histoire, d'astronomie, de littérature russe, il est entrepreneur à ses heures perdues.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2002, 8 projections de budget sur 13 n'ont pas été conformes avec ce que le ministère de l'Economie et des Finances avait prévu. Une statistique qui, en comparaison avec d'autres pays comme la Grande-Bretagne, révèle une faille dans les modèles de calcul utilisés, à moins que ce ne soit lié à l'attitude trop optimiste de Bercy.

Lorsque ma fiancée me demande ma taille, j'ai toujours tendance à appliquer la méthode du Ministère de l'Économie et des Finances : je me grandis. S'il est un cocktail que Bercy sait préparer dans des proportions stœchiométriques, c'est bien celui qui allie fierté, méthode Coué et bluff. Le ministère ne manque d'ailleurs jamais une occasion de nous éblouir de son talent lors de l'élaboration du budget et de la prévision de la croissance. Le budget 2014 a été construit sur une croissance de 0,8%, alors qu'elle sera vraisemblablement deux fois moins importante. Le budget 2015 a lui été élaboré avec une croissance de 1%. À l'heure où l'Europe s'enfonce dans une nouvelle crise, il y a de quoi avoir des doutes. Voilà plusieurs années que l'optimisme des différents gouvernements abreuve les projets de loi de finance (PLF). Depuis 2002, 8 budgets sur 13 ont dérapé par rapport aux prévisions (et de beaucoup). Depuis la crise de 2008, le déficit budgétaire a toujours dépassé les prévisions du PLF sauf pour 2011.

L’erreur concernant le taux croissance n’est pas la seule variable explicative (il y également les taux d’intérêts, l’inflation etc.). Elle est toutefois déterminante dans la prévision des recettes et il reste possible de l’estimer avec plus de justesse. La conjoncture économique est certes un travail difficile qui relève plus de l’Art que de la science, mais certains pays, comme le Royaume-Uni, semblent avoir un meilleur coup de pinceau. Pourquoi ?

L’émergence d’organismes indépendants chargés d’évaluer les politiques et les finances publiques est aujourd’hui monnaie courante dans le monde. Au niveau de la zone euro, le Pacte Budgétaire, signé le 2 mars 2012 et ratifié par la France le 22 octobre 2012, prévoit que des institutions indépendantes, "chargées de vérifier le respect des règles d’équilibre relatives au solde structurel des administrations publiques", doivent être mises en place dans les États membres.

C’est dans cet esprit que fut créé en 2010 le Office for Budget Responsibility (OBR) au Royaume-Uni. Son homologue français, le Haut Conseil des Finances Publiques (HCFP), fut fondé en 2012. Il demeure cependant une différence de taille entre les deux organismes : l’un a des moyens et de l’autorité, l’autre pas.

Le Haut Conseil des Finances Publiques ne produit aucun chiffre car il n’a tout simplement pas le service pour. Il rend seulement un avis sur la politique budgétaire et les finances publiques en fonction des informations partagées par le gouvernement et des prévisions établies par d’autres institutions comme l’INSEE ou la commission européenne.

George Osborne, le chancelier de l’Échiquier (le Ministre des Finances britannique), avait annoncé lors de la création de l’OBR que ce dernier publierait des prévisions économiques et fiscales à la place du gouvernement car le système précédent ne permettait pas d’élaborer des budgets justes et que les erreurs étaient je cite : «toujours orientées dans le même sens". C’est pourquoi l’OBR produit ses propres prévisions macroéconomiques et budgétaires en toute indépendance grâce à une équipe de comptables, d’économistes et de statisticiens. En plus de ses prévisions, il publie chaque année une évaluation de ses performances passées ainsi que ses modèles.

L’institution britannique a véritablement été dotée des moyens nécessaires à sa mission, alors que la française s’apparente à un alibi vis-à-vis de Bruxelles.

Dans la loi de 2011 qui institutionnalise l’OBR, rien ne force à proprement parler le Ministre britannique à utiliser les prévisions de l’organisme pour son budget. Cependant, les travaux sont présentés comme faisant « autorité » et constituent "un socle" (background) sur lequel le ministère doit se baser. Les prévisions de l’OBR accompagnent d’ailleurs obligatoirement le chancelier lors de sa présentation du budget. Depuis 2011, les prévisions du ministère sont calquées sur celles de l’OBR à quelques minimes différences près, et les résultats en matière de précision sont positifs.

Concernant la différence entre le déficit prévu (par les budgets initiaux) et le solde budgétaire final, la prévision est un peu plus juste et surtout laisse des bonnes surprises outre-Manche :

La prévision du taux de croissance semble quant à elle beaucoup moins biaisée par l’optimisme, tout en étant plus précise.

Le Haut Conseil des Finances Publiques n’a aucun pouvoir (et utilité ?), comme en témoigne son ton on ne peut plus diplomatique :

"Le Haut Conseil prend acte du choix fait par la France de ne pas appuyer, comme le font certains pays européens de la zone euro, sa programmation des finances publiques à moyen terme sur une projection macroéconomique délibérément «plus prudente » au sens du règlement européen."

(Avis du 15 avril 2013)

"Le scénario du Gouvernement présente, selon le Haut Conseil, plusieurs fragilités touchant au dynamisme de l’environnement international et de la demande intérieure."

(Avis du 26 septembre 2014 sur le Budget 2015)

Le Royaume-Uni a fait des choix qui ne sont pas ceux de la France comme une forte diminution du nombre de fonctionnaires ou la baisse importante de la dépense publique (de près de 51% du PIB en 2010 à environ 45% cette année). Bien que des difficultés budgétaires subsistent, les résultats économiques sont positifs en terme de croissance, de déficit public et de chômage. Mais quelque soit la politique engagée par un gouvernement, il doit être capable de prévoir le plus objectivement possible ses conséquences sur l’économie et le budget. La France a sur ce point des progrès à faire, et l’expérience nous enseigne a être plutôt pessimiste.

Accroître la précision et la visibilité budgétaire est cruciale dans notre pays.  Dans un soucis d’intérêt public et de transparence, revoir les statuts du Haut Conseil des Finances Publiques pour le rendre autonome en matière de chiffrage ainsi que pour lui accorder l’autorité en matière de prévisions serait un grand pas vers la responsabilité budgétaire que tous les français appellent de leurs vœux.

Cet article a initialement été publié sur l'Institut des Libertés

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

06.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 27/12/2014 - 14:44
TAGLIANA
rappelez moi quelles est la tendance politique du Haut Conseil des Finances Publiques? Donc, pour vous, ce sont des sages? Merci pour eux, vous êtes bien aimable!
TAGLIANA
- 27/12/2014 - 11:18
deux commentaires :
deux commentaires :

1) il est certain que les prévisions officielles sont toujours ajustées dans un optimiste. Normal : si le gouvernement dit que tout va mal , les gens prendront encore plus la fuite .C'est la prédiction auto-réalisatrice. Il en était de même quand l'inflation était un problème. Quant au Haut conseil des Finances Publiques composé de gens sages et posés, va-t-il refuser un budget en disant , ce que tout le mode sait, que ce dernier est pour la forme...

2) mais avoir de bonnes prédictions macro n'est pas la seule question. Comme le dit l'auteur de l'article pour la Grande bretagne : "bien que des difficultés budgétaires subsistent ... " Délicat euphémisme pour reconnaître qu'en dépit d'une cure d'austérité drastqiue,le budget anglais est encore plus en déficit que le français, que le retour à l'équilibre a été remis à plusiurs années, que les impôts ne rentrent pas (ce ne sont pas les jobs d'une heure sans préavis et les traders exemptés d'impôts qui payent...). La Trésorerie anglaise est d'aussi mauvaise foi que Bercy !

Ne vous inquietez pas , ailleurs ça ne va pas mieux...