En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Le gouvernement vient d’interdire l’application Uberpop, qui permet de faire du covoiturage dans Paris.
Parisiens en otage

UBERPOP ou le mur de Berlin français

Publié le 15 décembre 2014
Le gouvernement vient d’interdire l’application Uberpop, qui permet de faire du covoiturage dans Paris. Il s’agit bien entendu de plaire aux chauffeurs de taxi qui, pour la énième fois, prennent les Parisiens en otage de leur corporatisme.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement vient d’interdire l’application Uberpop, qui permet de faire du covoiturage dans Paris. Il s’agit bien entendu de plaire aux chauffeurs de taxi qui, pour la énième fois, prennent les Parisiens en otage de leur corporatisme.

Ce lamentable épisode ne peut qu’inspirer quatre commentaires brûlants.

 

La défense des rentes se traduit tôt ou tard par une violation des libertés publiques

La France est un pays bloqué par ses rentiers. Face aux ruptures technologiques, l’obsession de ces rentiers de défendre leur modèle ancien exige des mesures de plus en plus liberticides. Les chauffeurs de taxi entravent la liberté de circulation pour se faire entendre. Ils exigent du gouvernement une interdiction d’applications numériques. Mais jusqu’où ira ce refus de voir le monde changer?

J’imagine que très prochainement tous les rentiers de ce pays descendront dans la rue pour interdire une application mobile mettant en cause leur activité. Le gouvernement irait plus vite en interdisant Internet et en annonçant un traité de coopération économique avec l’Albanie et la Corée du Nord.

Comment ne pas songer à Louis XVI qui embastillait périodiquement les philosophes des Lumières pour endiguer le changement?

 

Le gouvernement nage une fois de plus en pleine contradiction populiste

Au moment où Emmanuel Macron entreprend de libérer l’économie en déréglementant un grand nombre de professions, la reculade sur Uberpop envoie une fois de plus un signal inquiétant sur le divorce entre la parole politique et les actes.

Désormais, les start-uper savent qu’ils sont à la merci d’une protestation d’on ne sait quelle profession qui décide que la concurrence qu’ils leur adressent doit être disqualifiée par la force.

Cette situation est aberrante. Elle illustre le populisme qui inspire nos politiques depuis trop longtemps, et qui tue ce régime.

 

Il est temps d’expliquer que la France doit s’adapter au monde

La seule politique défendable aujourd’hui n’est pas de construire un mur de Berlin autour de l’économie française, pour nous couper de la réalité, ni de maintenir tous nos rentiers dans l’illusion que, pour ménager leurs intérêts et leur susceptibilité, le pouvoir va étouffer tout ce qui leur nuit. La seule politique démocratique est de dire la vérité: le monde change, des technologies apparaissent qui changent la vie, qui l’optimisent (quatre personnes par voiture polluent moins qu’une seule), qui l’améliorent (le coût du transport va baisser). C’est aux rentiers de s’adapter, pas aux innovateurs!

Monsieur le Président, nous n’avons qu’un mot à la bouche: de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace!

 

Réglons la question de la retraite des chauffeurs de taxi

L’acuité avec laquelle les taxis défendent leur monopole a une explication simple, et très française. Au lieu de mettre en place une véritable épargne retraite, les chauffeurs de taxi ont détourné le système de la licence. Le nombre limité de licences permet en effet de faire monter les prix. Une licence de chauffeur se vend à Paris 235.000 euros. Oui! vous avez bien entendu…

Forcément, ceux qui se sont saignés toute leur vie pour acheter cette licence n’ont pas envie, au moment du départ à la retraite, de s’apercevoir qu’ils ont « cotisé pour rien ».

Il faut donc d’urgence annoncer une mesure permettant à ces chauffeurs de transformer, pendant une période donnée, leur licence en contrat d’épargne retraite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zeliclic
- 16/12/2014 - 07:56
@Plongeur
Totalement accord avec vous concernant UberPop et la légèreté de cet article.
Il n'en demeure pas moins que cette opération de certaines fédérations de Taxis était une stupidité en terme de communication.
Plongeur
- 15/12/2014 - 19:14
Déception
Vous me décevez Mr Verhaeghe
Vous avez décidé de rentrer dans la catégorie des journalistes qui écrivent leurs articles dans leur fauteuils sans chercher à comprendre leur sujet.
Je vous apprends donc que le métier de Taxi fait partie des métiers règlementés et qu'à ce titre il réponds à un règlement très stricte.
Les chauffeurs ne peuvent donc accepter d'être soumis à la concurrence déloyale des chauffeurs Uber Pop qui contrairement aux VTC* normaux sont des gens qui travaillent dans l'illégalité la plus totale. En effet le co-voiturage payant est interdit en France.
* Les VTC sont maintenant encadrés par la loi Thevenoud
Vous devez aussi savoir que les sociétés de VTC se sont portées partie civile dans le procès contre Uber Pop
Cordialement
vangog
- 15/12/2014 - 16:46
Il aurait été plus simple, et plus libéral de fixer un
prix fixe et invariable de la licence de Taxi, ce qui aurait obligé, naturellement, les chauffeurs de taxis à cotiser à un système de retraite indépendant de la valeur de leur licence! Mais ça, il aurait falu le prévoir avant...comment en vouloir à ces chauffeurs de taxi de défendre un privilège "valorisable", et parfois valorisé à plusieurs centaines de milliers d'euros, accordé par un état imprévoyant des catastrophes qu'il génère? Quasimment le même problème que pour les licences de Pharmacie...