En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 5 heures 42 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 6 heures 13 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 12 heures 5 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 13 heures 55 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 5 heures 55 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 6 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 7 heures 33 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 8 heures 3 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 8 heures 59 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 13 heures 55 min
info atlantico
© Reuters
Nicolas Sarkozy.
© Reuters
Nicolas Sarkozy.
Sondage Ifop pour Atlantico

Souhaits de candidatures pour 2017 : Sarkozy toujours en tête pour 45% des sympathisants de droite, Le Maire grignote des points

Publié le 12 décembre 2014
11% des sympathisants de droite souhaiteraient que Bruno Le Maire représente l'UMP lors de la prochaine présidentielle. Une arrivée dans ce classement qui se fait au détriment principalement de Xavier Bertrand et de François Fillon et en ne rognant qu'à la marge sur le potentiel d'Alain Juppé.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
11% des sympathisants de droite souhaiteraient que Bruno Le Maire représente l'UMP lors de la prochaine présidentielle. Une arrivée dans ce classement qui se fait au détriment principalement de Xavier Bertrand et de François Fillon et en ne rognant qu'à la marge sur le potentiel d'Alain Juppé.

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

En premier lieu, on constate une forte différence de hiérarchie et de niveaux selon que l'on considère uniquement les sympathisants de droite et l'ensemble de la population. Juppé continue d'être en tête auprès de l'ensemble des Français et Sarkozy est toujours largement devant auprès des  sympathisants de l'UMP.

Le deuxième enseignement de ce sondage est que si l'on considère le sous-ensemble sympathisants UMP-UDI -qui pourrait ressembler à "l'électorat/la cible" potentiel(lle) de primaires-, alors on constate que les choses sont plus serrées qu'auprès des seuls sympathisants UMP. Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé de 20 points auprès des sympathisants UMP et n'est plus qu'à 10 points d'avance sur les sympathisants UDI-UMP. On comprend bien toute la bataille actuelle sur le périmètre de ces primaires. Même si Nicolas Sarkozy veut rassembler, son intérêt est d'organiser des primaires UMP uniquement qui lui confèreraient une avance certaine. Alors qu'avec les électeurs UDI -qui sont certes beaucoup moins nombreux que les électeurs UMP-, ils sont très majoritairement acquis à Juppé, et rééquilibreraient donc assez nettement le rapport de force.

L'idée de cette enquête était d'évaluer, ce que l'on n'avait jamais fait jusqu'à présent, le "potentiel" de Bruno Le Maire. L'élection interne ne concernait que les adhérents de l'UMP et ils étaient interrogés sur la présidence du parti. Là, on interroge l'ensemble des Français dont les sympathisants UMP-UDI, et la question est elle aussi différente. Il est donc logique que le score obtenu ne soit pas similaire. On s'aperçoit néanmoins, qu'il y a un avant et un après élections internes. Et effectivement Bruno Le Maire en est bien le second vainqueur après Nicolas Sarkozy. Bruno Le Maire a acquis une certaine stature, car alors même qu'il n'a pas annoncé sa potentielle candidature pour 2017, il récolte déjà 12% auprès de Français et 8 % auprès des sympathisants de l'UMP. Ce score le place en troisième position, ce qui n'est pas un score ridicule. L'essai est en partie transformé, si l'on considère que ces élections internes étaient également un pari pour lui et son équipe. Pour preuve, il se retrouve même devant des personnalités comme Xavier Bertrand, ou encore François Fillon auprès des sympathisants UMP. 

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Autre élément intéressant concernant la candidature potentielle de Bruno Le Maire, on constate qu'auprès des sympathisants UMP, sa popularité ne se fait pas du tout au détriment de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé baisse, certes, mais pas beaucoup, ce sont finalement plutôt les autres candidats qui en pâtissent. Certains dans l'entourage de Nicolas Sarkozy estimaient que l'entrée dans le paysage de Bruno Le Maire allait se faire au détriment d'Alain Juppé, en imaginant que les sarkozystes garderaient leur électorat. Cette hypothèse n'est qu'en partie vérifiée. 

Si on résume, Alain Juppé est toujours en pole position auprès de l'ensemble des Français. Nicolas Sarkozy est quant à lui toujours en tête à l'UMP.  Le match est beaucoup plus serré pour des primaires ouvertes UMP-UDI. Bruno Le Maire réussit son entrée et se place en 3e position au détriment principalement de Xavier Bertrand et de François Fillon et en ne rognant qu'à la marge sur le potentiel de Juppé.


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

On peut penser que ce mouvements de rééquilibrage en faveur d'Alain Juppé s'amplifierait avec le Modem. On ne serait pas très loin de l'égalité entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Bruno Le Maire n'est pas déclaré comme candidat. Si nous sommes sur une lecture uniquement de type candidat de droite décomplexée vs. candidat plus modéré, on a déjà l'alternative Nicolas Sarkozy/Alain Juppé. Sur la thématique du renouvellement, on pourrait mettre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy dans le même camp, celui des candidats qui ont déjà occupé le paysage. Tout comme François Fillon également. Xavier Bertrand serait plutôt la jeune garde. Sur ce plan-là également Bruno Le Maire a  réussi à s'intercaler. Nous avions auparavant quatre candidat avec des profils très différents et qui occupaient l'espace, et Bruno Le Maire arrive quand même à trouver un créneau. Reste à savoir si François Fillon et Xavier Bertrand sont déterminés à aller jusqu'au bout.

Avec une primaire ouverte, la zone de danger pour Nicolas Sarkozy devient plus importante. Mais nous sommes face à un biais, car on le place alors dans la situation la plus défavorable. On intègre des électeurs du centre qui ne lui sont pas acquis par nature. Et la contrepartie n'existe pas, à savoir que si des primaires ouvertes avaient lieu, il y aurait au moins un candidat du centre. On pense qu'une part importante de cet électorat modéré qui vote pour Alain Juppé par défaut pourrait se mettre sur une personnalité comme Hervé Morin. Juppé bénéficie dans cette enquête de cet électorat qui est un électorat orphelin. On somme les sondés de ne choisir que parmi des candidats UMP. Ils optent donc pour le moins UMP de tous, ou plutôt pour le plus centriste de tous. Cela favorise artificiellement Alain Juppé.

Avec la menace et la pression que va faire peser le Front national, petit à petit l'UDI va sortir du discours d'affirmation qui était le sien, notamment en raison des élections internes à l'UDI. Plus on va s'éloigner des élections UDi et plus la menace Fn sera concrète, plus la pression sera forte. C'est officiellement pour cette raison que Borloo n'y était pas allé et qu'après un tour de piste Morin a jeté l'éponge. Des primaires finalement permettent de faire un tour de piste pour sauver l'honneur. A l'instar de ce qu'avait Jean-Michel Baylet dans la primaire des socialistes. On pourrait se diriger vers un scénario de ce type qui dans le schéma actuel prendrait des voix essentiellement à une personnalité comme Alain Juppé.

Fillon est encore plus marginalisé qu'auparavant. Non seulement il ne parvenait pas à s'imposer dans le match Sarkozy/Juppé et suite à ses routes de septembre 2013, il s'est fait distancer par Alain Juppé dans le match face à Sarkozy sur le créneau modéré. Il n'est jamais parvenu à rattraper Alain Juppé. Deuxième étape, Bruno Le Maire pourrait le distancer également. C'est une mauvaise opération pour François Fillon. 

Méthodologie 

Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction.

Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l’accord exprès de l’Ifop.

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
quesako
- 12/12/2014 - 19:27
Il est d'autant plus en tête qu'on ne l'entend plus !
Rien depuis qu'il préside l' UMP ! Qu'il remarque au moins que plus il se tait meilleure est sa popularité ! au moins, là, il ne clive pas !