En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 3 min 24 sec
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 1 heure 5 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 5 heures 49 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 8 heures 12 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 35 min 33 sec
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 1 heure 41 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 8 heures 3 min
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 8 heures 36 min
© Reuters
Les sondages promettent un raz-de-marée à la droite.
© Reuters
Les sondages promettent un raz-de-marée à la droite.
Savoir raison garder

Pourquoi la droite ferait bien de ne pas se réjouir du raz-de-marée que lui promettent les sondages

Publié le 05 décembre 2014
D'après un sondage CSA pour Le Figaro, si l'Assemblée devait être renouvelée aujourd'hui, l'opposition UMP-UDI y décrocherait près de 500 sièges. Mais en prenant en compte l'abstention, ce sondage révèle avant tout l'incapacité de l'ensemble des partis à séduire l'électorat.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un sondage CSA pour Le Figaro, si l'Assemblée devait être renouvelée aujourd'hui, l'opposition UMP-UDI y décrocherait près de 500 sièges. Mais en prenant en compte l'abstention, ce sondage révèle avant tout l'incapacité de l'ensemble des partis à séduire l'électorat.

Les résultats du sondage CSA pour Le Figaro sur le rapport de forces politique national en cas d’élections législatives nous apprennent que...

 

Cliquez sur l'image pour agrandir -
Sondage CSA pour Le Figaro sur le rapport de forces politique national -
Décembre 2014

Toutefois...

Si l'on considère ces résultats relativement à l'ensemble des personnes interrogées, c'est-à-dire en inlcuant les 20% de ceux qui "n'expriment pas leur intention de vote", les résultats obtenus par les différents partis sont les suivants :
 

  • Un candidat d'extrême gauche (LO, NPA) =  résultat passe de 1% à 0,8%
     
  • Un candidat du Front de Gauche = résultat passe de 8% à 6,4%
     
  • Un candidat du Parti socialiste, du PRG ou du MRC = résultat passe de 18% à 14,4% (environ 1 Français sur 7)
     
  • Un candidat d'Europe Ecologie-Les Verts = résultat passe de 7% à 5,6%
     
  • Un candidat de l'UDI-MoDem = résultat passe de 12% à 9,6% (environ 1 Français sur 10)
     
  • Un candidat de l'UMP = résultat passe de 24% à 19,2% (environ 1 Français sur 5)
     
  • Un candidat de Debout la République / la France = résultat passe de 1% à 0,8%
     
  • Un candidat du Front National = résultat passe de 23% à 18,4% (environ 1 Français sur 5)
     
  • Un autre candidat = résultat passe de 6% à 4,8%
     
  • Le pourcentage restant en non exprimé : résultat passe de 0% à 20%

 

Atlantico : Si l'Assemblée nationale devait être renouvelée aujourd'hui, un sondage CSA pour Le Figaro annonce un raz-de-marée d l'UMP-UDI qui décrocherait près de 500 sièges. Mais une lecture rapide des rapports de force au premier tour souligne le peu de Français que représente l'UMP (24%), un pourcentage abaissé à 19,2% si sont pris en compte ceux qui n'expriment pas d'intention de vote (20%). Qu'en dire pour l'UMP ? Cela met-il notamment en balance ce qui est présenté comme une victoire éclatante par le sondage du CSA ?

Christophe Bouillaud : Si l’on suppose que les 20% qui ne se prononcent pas dans le sondage en question ne vont pas voter et qu’il n’y a pas de campagne électorale avant cette élection législative, effectivement, on pourrait y voir un fort indice de victoire probable en sièges de la droite et du centre, mais, plutôt que comme une intention de vote de la part des interviewés pour une élection encore fictive, on peut surtout y voir la condition minoritaire dans l’électorat en général des partis politiques actuels.

A ce stade, aucun grand parti n’est capable de séduire par son offre politique à lui seul plus de 20% des inscrits : l’UMP en séduirait 19%, le FN un tout petit moins de 18%, et le PS nettement moins, 14%. Si l’on regarde au niveau des camps, la droite alliée au centre (UMP, centre, DLR) atteint à peine 30% des inscrits, et la gauche (PS, FG, EELV) en est réduite un gros quart des intentions de vote parmi les inscrits.

Pour l’UMP et le centre, cela devrait servir d’avertissement : les victoires électorales probablement à venir ne signifieront peut-être pas l’obtention d’une "majorité sociologique" dans le pays, et en pratique, elles leur donneront un mandat d’autant moins légitime que l’électorat se sera plus abstenu. Il faudra éviter de s’illusionner sur le sens de sa victoire, et cela rendra plus compliqué de réformer. Les référendums que l’on promet un peu vite d’organiser au lendemain de la victoire  recèleront peut-être de mauvaises surprises.

Sur l'ensemble de l'électorat, qui sont ces 19,2% de Français que l’UMP représente ?

Selon le sondage en question, la seule donnée dont nous disposons sur ces interviewés est leur vote aux élections précédentes (présidentielle de 2012 et européennes de 2014), d’où il ressort qu’une très large majorité d’entre eux sont des fidèles du camp de la droite et du centre. Il y a selon ce sondage bien peu de convertis en provenance de la gauche ou de l’extrême-droite.

Les électeurs du FN de 2012 ou de 2014 sont ici d’une fidélité exemplaire à leur vote, et ceux de gauche de 2012 ou de 2014 s’aventurent rarement à changer de camp pour aller à droite.

Le sondage nous dit que sur les deux tours de législatives anticipées, l'électorat de gauche ne se mobiliserait pas. Qu'en serait-il réellement pour la droite au regard de l'abstention (en hausse depuis l'inversion du calendrier électoral, et en moyenne à 43% en 2012) ? Cette dernière serait-elle toujours aussi élevée que par le passé ?

L’abstention de gauche est crédibilisée par ce qui s’est passé lors des récentes élections municipales, où l’électorat de gauche n’a guère réagi au second tour face à la défaite annoncée. Cependant, tout dépendrait de la manière dont la campagne électorale se passerait et qui serait le candidat principal de la droite.

En cas de dissolution de l’Assemblée nationale avant 2017, le retour de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP pourrait peut-être avoir un effet  de mobilisation à gauche, en particulier si la perspective de le voir devenir Premier ministre de cohabitation d’un François Hollande en perdition effrayait trop cet électorat. Il en serait sans doute de même en cas d’alliance, qu’elle soit officielle ou officieuse, entre l’UMP et le FN. A droite, on peut tout de même supposer que la perspective de la victoire mobilisera ses électeurs, quel que soit par ailleurs le leader choisi pour guider la bataille.

De plus, on sait que la participation à une élection dépend de l’importance que les électeurs sont amenés à lui accorder en termes de répartition du pouvoir dans un pays. Des législatives suite à une dissolution par François Hollande n’auraient pas le même sens que des législatives telles que celles faites après une élection présidentielle (comme en 2002, 2007 et 2012). L’enjeu y serait bien plus grand, la droite et le centre pourraient d’ailleurs jouer à plein la carte du référendum révocatoire anti-Hollande pour mobiliser  en cherchant la plus grande participation possible et pas seulement la simple victoire en sièges.

Ce mouvement s'opérerait-il par adhésion au projet et aux valeurs défendues par l'UMP ou simplement par opposition à la gauche ?

Le plus probable, c’est qu’on observe simplement un effet de balancier, lié à la démobilisation d’un camp, celui de la gauche, et la mobilisation, de modérée à forte, d’un autre, celui de la droite et du centre, pour "sortir les sortants". 

Si l’on reste à ces niveaux d’impopularité du pouvoir, il ne sera pas très difficile à la droite et au centre de s’imposer. L’extrême droite devrait aussi réussir à mobiliser ses électeurs. Avec un tel niveau de chômage, le sort du parti au pouvoir est largement scellé d’avance.

La possibilité que cet électorat s'abstienne de voter pour l'UMP sur les deux tours des législatives reste-t-elle envisageable ?

Que l’électorat de droite boude l’UMP sur les deux tours me paraît bien improbable. Le désir de sortir les sortants de gauche sera bien trop grand. L’UMP et le centre restent à ce jour le meilleur bélier pour bouter la gauche hors du château.

Les calculs faits par cet institut sur les sièges, aussi hypothétiques soient-ils à ce stade, redimensionnent d’ailleurs nettement le rôle du FN, qui n’a pas d’alliés dans une élection législative.

Le parallèle avec la victoire de François Hollande en 2012, sur les deux tours, peut-il être dressé ?

Oui, sans doute. Sa victoire tient largement au fait que les électeurs de gauche avaient vraiment envie de se débarrasser de Nicolas Sarkozy. De manière amusante, lors de sa dernière interview télévisée, François Hollande a affirmé qu’il n’était pas devenu Président de la République "par hasard", comme pour nier l’importance de cet effet de rejet de Nicolas Sarkozy dans sa victoire de 2012.

D'autres exemples de grands rendez-vous électoraux sont-ils à ce titre pertinents ?

Il faut rappeler qu’en dehors de l’élection de 2007, tous les grandes élections nationales en France ont fini par des alternances depuis 1981, et encore 2007 est peut-être une exception qui confirme la règle puisque Nicolas Sarkozy avait eu l’intelligence de se présenter comme un candidat de rupture avec son propre camp, la droite, et son président, Jacques Chirac.

L’effet de rejet et de démobilisation différentielle de l’un des deux camps sont une constante depuis des décennies désormais. Cela serait bien étonnant que l’on ne rejoue pas ce même scénario.

Propos recueillis et mis en forme par Franck Michel / sur Twitter

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LouisArmandCremet
- 04/12/2014 - 12:48
Exception
Ca n'est pas 2007 qui fut un exception mais 2002 où Chirac élu avec les voix de gauche a en fait, fait une politique de gauche...
phegp
- 04/12/2014 - 10:34
Encore un sondage
bourré de si ceci, si cela, etc. Par contre, j'aime assez le terme "référendum révocatoire".