En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

07.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

01.

Malaise sur l'importation de produits alimentaires japonais

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 36 min 10 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Apple, Twitter, Facebook : ces amis qui vous veulent du mal

il y a 1 heure 48 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 2 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 3 heures 46 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 4 heures 56 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Culture
Culture

"Fleurs de Légion" de Stéphane Giocanti : un véritable roman d’initiation

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 6 heures 16 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 19 heures 13 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 22 heures 29 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 55 sec
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 4 heures 57 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 5 heures 35 sec
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 6 heures 32 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 20 heures 42 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 23 heures 20 min
© Reuters
Le Venezuela est plombé par la baisse du pétrole.
© Reuters
Le Venezuela est plombé par la baisse du pétrole.
La grande illusion

Le Venezuela plombé par la baisse du pétrole : Jean-Luc Mélenchon a-t-il encore un avis sur le petro-gauchisme de Caracas ?

Publié le 02 décembre 2014
Face à la baisse des cours du pétrole orchestrée par l'Arabie saoudite, le président vénézuélien Nicolas Maduro n'a eu d'autre choix que de demander des coupes drastiques dans le budget de l'Etat. Une situation de plus en plus difficile à vivre par les citoyens.
Nelson Castellano-Hernandez est un ancien diplomate vénézuélien, fonction qu'il a occupée pendant 18 ans. Il a commencé sa carrière comme assistant de l’ancien ministre des affaires étrangères Aristides Calvani, puis a travaillé en Belgique au sein...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nelson Castellano-Hernandez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nelson Castellano-Hernandez est un ancien diplomate vénézuélien, fonction qu'il a occupée pendant 18 ans. Il a commencé sa carrière comme assistant de l’ancien ministre des affaires étrangères Aristides Calvani, puis a travaillé en Belgique au sein...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à la baisse des cours du pétrole orchestrée par l'Arabie saoudite, le président vénézuélien Nicolas Maduro n'a eu d'autre choix que de demander des coupes drastiques dans le budget de l'Etat. Une situation de plus en plus difficile à vivre par les citoyens.

Atlantico : Il y a six mois, le président vénézuélien Nicolás Maduro faisait face à des manifestations de rue massives, aujourd'hui il doit composer avec un prix du baril de pétrole en dessous des 70 dollars. Le pays est-il au bord de l'implosion, tant économique que sociale ?

Nelson Castellano-Hernandez : Oui bien sûr, C’est une question de temps, la politique du régime a été d’utiliser les revenus provenant des ressources pétrolières pour subventionner les promesses de la révolution, celles qui lui ont permis d’arriver au pouvoir. C’était une solution virtuelle, le régime n'a pas cherché à trouver des solutions, ni politiques ni économiques, mais voulait simplement gagner du temps pour s’installer, pour prendre le contrôle sur les institutions du pays et pour exporter sa révolution.

C’est un mensonge d'affirmer que le Vénézuela est en conditions d'assimiler la chute du prix du pétrole. Le peuple va souffrir face aux mesures, car les impôts seront augmentés, tout comme le prix de l’essence, et  il y aura plus en plus de files d’attente et de rationnement dans les magasins.

Tout cela s’ajoute au souvenir de la répression que le pays a vécue, pendant ces manifestations. D’ailleurs les organismes internationaux de défense des droits de l’homme viennent d’exiger des réponses à ces agissements.

Le gouvernement est "dollar-addict". Dans un pays où rien n'est produit, il a besoins de la devise pour importer tout qui c’est consommé, vital. Ce n'est donc en rien un abus de langage que d'affirmer que le pays est au bord de l'implosion.

En nationalisant les entreprises productrices de pétrole, le pouvoir socialiste pensait-il sincèrement qu'il parviendrait à mettre en place un système de redistribution des richesses viable ? Y a-t-il eu tromperie de la part de Chavez, puis de Maduro ?

C'est un des mensonges du régime Chaviste : le pétrole a été nationalisé le 1er janvier 1976, sous la présidence de M. Carlos Andres Perez.

Le gouvernement du président Hugo Chavez a seulement décrété en 2007 la reconversion autour du pétrole, octroyée évidemment par lui-même. Dans la région connue sous le nom "la Faja del Orinoco", il a converti les entreprises pétrolières étatiques en entreprises mixtes, où l’Etat reste actionnaire majoritaire.

De mon point de vue, ils n'ont jamais voulu mettre en place un système de redistribution des richesses viable. Il fallait pour cela diversifier l’économie et la production nationale. En revanche, on a assisté à un processus de destruction de tous les secteurs de production. Aujourd’hui, tout ce qui se consomme au Vénézuela est importé. Pour ces importations, ils ont besoins de ces devises (dollars) qui leur manquent tant.

Le fait que la popularité du gouvernement soit indexée sur le cours du baril est-il un aveu en creux de son incapacité à planifier une économie viable ? Le "pétro-socialisme" est-il sur le point de disparaître ?

Il faut partir de la vérité, le régime vénézuélien n’est pas un régime socialiste, mais plutôt militariste. C’est un projet qui n’est pas national, mais qui répond plutôt à un projet dirigé depuis la Havane, mélange de fascisme et de communisme.

L'intention de résoudre les problèmes n'a jamais existé, sinon comment s’explique-t-on que la poule aux œufs d’or ait été tuée ? PDVSA, l’entreprise pétrolière qui a été considérée comme l'une des meilleures du monde, a perdu de son lustre d'antan, mal gérée qu'elle est, et ne produisant même pas la quote-part de production prévue par l’OPEP.

On l’a dénaturée,  elle est devenue la caisse personnelle du Président, pour financer sa révolution et obtenir le soutien international, sans objectif de croissance, ni d'entretien.

Les experts sont d’accord pour affirmer qu’une réduction de production de la part de l’OPEP n'entraînera pas une baisse importante des prix. De toute façon l'Arabie saoudite à d’autres intérêts, qui consistent à rendre non rentable la production pétrolière des Etats-Unis et des pays producteurs européens.

La manque de planification, d'expérience et de professionnalisme, couplé à la réalité du marché pétrolier, ne laissent pas beaucoup d'espoirs à la popularité du gouvernement.

Au vu de la réalité économique et sociale du pays, comment expliquer la fascination que le régime mis en place par Hugo Chávez exerce sur tant de personnes en France, dont notamment Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot ? Peut-on comparer cela avec la relation ambiguë que certains intellectuels français entretenaient avec l'URSS ?

Il s'agit d'une ambiguïté très française : on aime les révolutions, surtout lorsqu'elles se produisent loin. C'est la recherche de l'ancien mythe du révolutionnaire juste, la quête d’utopie perdue dans la vie personnelle.

Il ne faut pas négliger que parmi eux, certains ont bénéficié d'aides financières. Cela fait partie de la propagande internationale  subventionnée par le régime chaviste.

La réalité géopolitique est tout autre,  l’OPEP contrôle un tiers des marchés pétroliers mondiaux. Les producteurs sont eux-mêmes divisés, notamment l’Arabie saoudite et l’Iran, pour des raisons religieuses et politiques profondes (sunnites et chiites luttent pour le contrôle de la région du Golfe.

Comment le gouvernement tente-il tant bien que mal de faire face à cette baisse des cours du pétrole ? Quels sont ses espoirs de réussite ?

Le gouvernement aurait besoin d’une stabilité institutionnelle, pour cela il lui faudrait arriver à une entente avec l’opposition. Mais il est sourd, il ne veut pas de dialogue, croit pouvoir tenir jusqu’à a écraser les forces démocratiques et installer définitivement son projet autoritaire.

C’est de L'acharnement thérapeutique; mais comme tout patient atteint d’une maladie terminale, il finira par mourir.

Le problème, c'est qu’il peut tenir encore longtemps. Les ressources pétrolières, même affaiblies lui permettent de tenir. Il y aura toujours plus de problèmes, de violences, de manques de nourriture, médicaments pièces détaches, et malgré cela, le gouvernement tiendra. Jusqu'à ce qu'éclate dans toute sa puissance la colère des citoyens, qui deviendront alors incontrôlables.

Entre temps le pays aura eu le temps de se détériorer encore plus, et la reconstruction sera d'autant plus compliquée que ce que l'on peut imaginer pour le moment.

Ce sera le début de la fin lorsque des membres de pouvoirs publics commenceront à préparer leur futur ailleurs. La corruption monte en puissance, car  pour beaucoup de dirigeants il faut faire vite, s'enrichir et se mettre en sécurité à temps.

De toute façon les mesures qu’ils sont en train de prendre vont essentiellement produire des économies en bolivars, la monnaie locale. Ce n'est pas avec ça qu'ils iront pas très loin...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

07.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

01.

Malaise sur l'importation de produits alimentaires japonais

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 03/12/2014 - 19:52
Mise au Point
Le Communisme a disparu en 1989, mais beaucoup d'entre vous n'ont pas encore intégré cet événement dans leur cerveau embrumé par des terreurs (moyenâgeuses ou même néolithiques ?) Vous avez aussi survécu à quarante ans de Capitalisme sauvage dans le monde, grâce à part de protection sociale que la France a su préserver : c'est même cela qui vous permet de venir ici quotidiennement débiter toutes vos conneries...
ISABLEUE
- 03/12/2014 - 16:16
Qui a bénéficié des largesses du Vénézuéla ??
Vous n'en avez pas assez dit !!!
Benvoyons
- 03/12/2014 - 09:44
Concernant Mélanchon et bien quand il était là bas il
a vécu dans un 5 étoiles pour une raison toute simple et pouvoir dire aussi c'est pas ma faute j'ai été obligé il n'y avait pas de PQ dans les autres. Le Venezuela est bien la vitrine du résultat économique avec la politique du FN MLP et MMLP. du Socialisme National ou du National Socialisme. La France pourra danser " La Beau Dégât"