En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 7 heures 39 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 8 heures 36 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 9 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 11 heures 24 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 13 heures 34 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 14 heures 53 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 8 heures 9 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 8 heures 58 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 11 heures 21 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 12 heures 48 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 13 heures 48 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 14 heures 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 14 heures 54 min
Prières

Vers la fin prochaine de l’islamisme : Allah entendra-t-­il Alexandre Adler ?

Publié le 30 novembre 2014
Il vient de publier « le Califat sanglant ». Un bon titre. Et une analyse au scalpel des djihadistes de l’État islamique d’Irak et au Levant.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il vient de publier « le Califat sanglant ». Un bon titre. Et une analyse au scalpel des djihadistes de l’État islamique d’Irak et au Levant.

Il se peut que vous ne souhaitiez pas voir les vidéos écœurantes des enfants Yezidis décapités. Il n'est pas exclu que les images des otages occidentaux égorgés vous dégoûtent profondément. Il est possible que la vision d'un homme crucifié par un djihadiste vous soulève le cœur. Mais il ne nous est pas interdit de lire.

Lire pour comprendre d’où viennent les monstres enfantés par le monde musulman. Lire pour les combattre y compris en France où l'odeur et le spectacle du sang subjugue tant d'apprentis assassins qui se shootent aux vidéos que nous ne voulons pas voir. Les barbares viennent de loin dans le temps et dans l'espace.

C'est pourquoi Alexandre Adler nous emmène en Turquie, en Égypte et des rives du Tigre et l’Euphrate jusqu'au sable d'Arabie. Le califat est un vieux rêve de l'Islam. Un cauchemar aujourd’hui. Pendant des siècles le rôle de calife fut dévolu aux sultans ottomans. Chefs spirituels (mais dans l'Islam comment démêler le spirituel du politique?) de la « oumma » la communauté des croyants. Puis ce sceptre tomba de leurs mains faiblissantes.

Mais l'idée du califat, monstrueusement totalitaire dans son essence, continua à vivre. Souterraine, réprimée, effacée en apparence par le vent de modernité qui soufflait sur le monde arabe. Les Frères Musulmans la cultivèrent en Égypte, des théologiens sunnites en Arabie, en Irak, en Syrie et ailleurs l’érigèrent en aboutissement ultime de la vraie foi, la foi pure et dévastatrice pour les infidèles.

Sortie des catacombes elle resurgit aujourd'hui avec une sauvagerie sanglante et sans pareil. Le Califat sanglant.... ce sang lui est nécessaire. Pour glacer d'effroi tous ceux qui, musulmans sunnites, ne se soumettraient pas à son joug. Pour tous les autres, chiites (et donc hérétiques) chrétiens, kurdes, sa seule promesse c'est la mort. Mais ce sang remplit aussi un rôle recruteur. Nombreux sont ceux qui en dehors du monde arabe, et en particulier en France, subliment leur ego dans une ivresse qui les autorise à manier le sabre et le couteau pour couper des têtes que leur dieu veut voir tomber. Une tragédie.

Mais Alexandre Adler lui annonce une fin optimiste. Il établit un parallèle, qu'on pourra trouver audacieux, entre les nazis et les djihadistes, unis dans la même frénésie. En 1943, alors que la guerre paraissait de toute évidence perdue pour Hitler ce dernier redoubla d’effort pour exterminer le plus de juifs possible. Pour Adler les djihadistes sont en 1943 : ils tuent autant que faire se peut sentant leur défaite approchée. Et il entrevoit la création d'un front des états musulman modérés qui terrasseront le monstre. Qu’Allah l'entende ! Mais comment être sûr qu'Adler connaît les bonnes prières pour s'adresser à lui ?

* Le Califat sanglant. Alexandre Adler. Éditions Grasset.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ELLENEUQ
- 02/12/2014 - 06:42
Complètement gâteux
Alexandre Adler devrait cesser de croire au père Noël à son âge !
JonSnow
- 01/12/2014 - 15:45
Attention aux approximations!
Non, les l'EI ne met pas sur le même plan les Infidèles (Yezidis), les Chiites (hérétiques) et les Chrétiens, qui sont des gens du Livre. Alors que le Coran recommande clairement la conversion ou l'extermination des Infidèles, il créé une distinction avec les Gens du Livre (Chrétiens et Juifs). Voir notamment la Sourate 9:29. Il y a 4 options pour ces derniers: outre la conversion, la fuite ou la mort, ils ont aussi le choix de la "dhimmitude", ce statut spécifique de citoyen de seconde zone qui permet de continuer à vivre selon sa foi, discrètement, en Terre d'Islam, à condition de payer un impôt spécifique. C'est exactement ce qu'applique l'EI dans les territoires qu'il contrôle, respectant ainsi la Sourate 9:29. C'est ce qu'appliquait aussi de son temps le califat ottoman.
Pour le reste, attention aux fautes d'orthographe (Cf. dernier paragraphe).
gwirioné
- 01/12/2014 - 02:54
C'est qui ,Adler?
Si quelqu'un pouvait me rappeler quand M. Adler a eu une "prédiction" s'étant révélée exacte? Peut-être quand, brillant intellectuel communiste, il écrivait, parlant de "démocratisation",qu' il se disait "moins sévère en ce qui concerne la Yougoslavie, la Chine, la Hongrie, la Pologne, Cuba, et, depuis peu, le Vietnam" que pour l'Urss...(l'Internationale et le genre humain, Mazarine, 1980). Bien vu!