En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
info atlantico
© Reuters
 Claire Thibout.
Justice
Coup de théâtre dans l’affaire Bettencourt : l’ex-comptable de Liliane, Claire Thibout mise en examen pour faux témoignage
Publié le 29 novembre 2014
Rebondissement spectaculaire de l’affaire Bettencourt : l’accusatrice de Nicolas Sarkozy, François-Marie Banier et Patrice de Maistre a été mise en examen jeudi 27 novembre pour faux témoignage.
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rebondissement spectaculaire de l’affaire Bettencourt : l’accusatrice de Nicolas Sarkozy, François-Marie Banier et Patrice de Maistre a été mise en examen jeudi 27 novembre pour faux témoignage.

A y regarder de près, c’est un sacré coup de théâtre qui vient d’avoir lieu dans l’affaire Bettencourt avec la mise en examen par le juge Roger Le Loire, jeudi 27 novembre, pour faux témoignage de Claire Thibout, l’ex-comptable de la riche héritière. Le juge a estimé que pesaient sur cette dernière des "indices graves et concordants" de mensonge.  Selon l’article 434-13 du Code pénal, le faux témoignage est punissable d’une peine de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Ce coup de théâtre risque de porter un coup au juge bordelais Jean-Michel Gentil qui a instruit ce feuilleton. En effet, outre des faits précis - les enregistrements clandestins effectués par le majordome qui révélaient que Mme Bettencourt possédait une île, disposait de comptes bancaire bien garnis à l’étranger et adorait François-Marie Banier - l’affaire reposait sur des témoignages. Notamment celui de Claire Thibout. C’est elle qui affirmait avoir été à la BNP pour retirer 150 000 euros qu’elle devait remettre à Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt… Lequel devait à son tour le remettre à Eric Woerth, trésorier d'alors de l'UMP… Lequel devait en faire profiter le candidat  à la présidentielle de mai 2007 Nicolas Sarkozy. Or Claire Thibout a donné des versions différentes sur ces remises d’argent. Mais l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine a bénéficié d’un non-lieu après avoir lanterné. Aujourd’hui, au moment où a lieu l’élection à la présidence de l’UMP, il doit boire du petit lait... Une seconde fois. Même si la mise en examen de Claire Thibout ne concerne pas le volet du financement présumé illicite du candidat Sarkozy.

François-Marie Banier, l’écrivain-photographe qui a bénéficié des faveurs de la riche héritière, jalousé par son personnel, principalement par Claire Thibout, doit lui aussi boire du petit lait. En septembre 2008, elle accusait Banier qui se trouvait à Venise avec Mme Bettencourt d’avoir soustrait une importante somme d’argent. Or, c’était faux. Cette somme avait servi à acheter quelques bijoux de luxe. Patrice de Maistre, lui aussi, doit être soulagé. Soupçonné de s’être servi sur les fonds de Mme Bettencourt. Certes, il aurait bien voulu se voir offrir par le bateau à 5 millions de francs promis par l’actionnaire principale de l’Oréal… Mais il n’avait rien chapardé. Ces deux-là qui ont porté plainte contre l’ancienne comptable ont tout lieu, comme l’ancien chef de l’ Etat, d’être satisfait. Un autre homme, mais lui est magistrat, doit ressentir la mise en examen de Claire Thibout comme une victoire posthume : Philippe Courroye, l’ancien procureur de Nanterre à qui on reprochait d’avoir fait trop durer l’enquête préliminaire. Le magistrat a toujours affiché son scepticisme sur les  différentes déclarations de Mme Thibout. Reste que cette dernière, même mise en examen pour faux témoignage, ne s’en tire pas trop mal. Car elle aurait pu être poursuivie dans le cadre du prêt de 300 000 euros que lui avait octroyé Françoise Meyers, la fille de Liliane Bettencourt. Finalement, le parquet n’avait diligenté aucune poursuite. Quant au juge Gentil, qui au cours de son instruction a été malmené par certains protagonistes de ce feuilleton, - ah ! ce recours à un expert qui avait été témoin de son mariage -, les avocats notamment ceux de Sarkozy, Eric Woerth, François-Marie Banier et  Patrice de Maistre ne manqueront pas de rappeler, que dans ce dossier, il en a trop fait.

En janvier prochain va avoir lieu le procès de cette affaire balzacienne devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Avec la mise en examen de Claire Thibout, une partie du dossier qui repose sur son témoignage risque d’être obsolète. Aussi, les avocats de certains protagonistes pourraient y voir l’opportunité de reporter les audiences. Au-delà de cet aspect, cette affaire Bettencourt, en raison des différents incidents ayant émaillé l’enquête - relevé des fadettes des journalistes, demande de récusation des juges, dépaysement du dossier, violation du secret de l’instruction, bisbille entre deux magistrats de Nanterre, rôle ambigu de membres de cabinet ministériel -, montre que des dysfonctionnements graves sont toujours présents dans certains dossiers sensibles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phlt1
- 02/12/2014 - 18:39
Et..."Le Monde"..?.
"Il était une fois"...une journaliste de iTélé interviewant Fabrice Lhomme il y a longtemps sur une planète d'une autre galaxie de l'info..
"Mais qui vous a affirmé tout cela.?." demande la timide journaliste.
"La comptable, Claire Thibout.!." répond Fabrice Lhomme.
"Mais peut-être qu'elle ment" ose dire la toujours timide journaliste...
"Mais pourquoi mentirait elle.?.!." répond offusqué Fabrice Lhomme...

Lorsque "Le Monde " a fait part de la mise en examen de Claire Thibout, l'article n'était signé ni de Fabrice Lhomme, ni de Gérard Davet, pourtant grands "spécialistes" de l'"l'affaire Bettencourt".
Quel courage.!.
Quel professionalisme.!.
ET...
Quelle honte.!.
Anguerrand
- 30/11/2014 - 07:55
Le SCANDALE DES MEDIAS
Quand l'" affaire Bettencourt" à commencé ce ne fut que grands titres .Durand des mois, on nous a expliqué que NS avait soutiré de l'argent à la vieille dame alors même qu'avec l'agenda de NS ils ont confondu deux personnes, Mme BettEncourt , la vieille dame et l'ancienne otage BettAncourt. Le minimum d'honnêteté aurait été de la part des médias de traiter ce désaveu de la même manière qu'il l'avaient traité contre NS. Demain encore certain utiliseront cette" affaire" comme ils utilisent l'"affaire" Kadafi pourtant éteinte. Chazal à fait 2 minutes incompréhensibles, au point que l'on se demandait si l'info transmise était à charge ou à décharge contre NS. C'est bien ça le scandale des médias gauchistes qui nous " informent " toujours à charge contre l'UMP ou le FN. Le juge Gentil inscrit au syndicat du " mur des cons"?
essentimo
- 29/11/2014 - 14:51
Aff. Betencours
j'espère que tous les "mis en cause" aujourd'hui blanchis pourront demander et obtenir des indemnités !