En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 7 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 1 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 9 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 12 heures 35 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 13 heures 32 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 14 heures 54 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 18 heures 57 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 22 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 9 heures 30 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 12 heures 41 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 16 heures 39 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 18 heures 58 min
© Reuters
DSK avait choisi François Hollande parce qu’il pensait qu’il serait le meilleur et le plus efficace.
© Reuters
DSK avait choisi François Hollande parce qu’il pensait qu’il serait le meilleur et le plus efficace.
Et si...

DSK aurait pris François Hollande comme Premier ministre

Publié le 23 septembre 2011
Qu'apprend-on des proches — communicants, parents, gourous — qui vivent à l'ombre des candidats aux présidentielles ? Beaucoup de choses, à en juger par l'enquête « Les hommes de l’ombre » des journalistes Elisabeth Chavelet et Mariana Grépinet. Interview en exclusivité.
Elisabeth Chavelet est rédactrice en chef adjointe à Paris-Match. Mariana Grepinet est journaliste à Paris-Match.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elisabeth Chavelet et Mariana Grépinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elisabeth Chavelet est rédactrice en chef adjointe à Paris-Match. Mariana Grepinet est journaliste à Paris-Match.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu'apprend-on des proches — communicants, parents, gourous — qui vivent à l'ombre des candidats aux présidentielles ? Beaucoup de choses, à en juger par l'enquête « Les hommes de l’ombre » des journalistes Elisabeth Chavelet et Mariana Grépinet. Interview en exclusivité.

Atlantico : Difficile de résister à votre scoop sur DSK étant donné l’actualité…

Elisabeth Chavelet : C’est Jean-Pierre Elkabbach qui nous l’a livré. Fin avril, la fameuse semaine où il est venu faire le tour des journalistes qui comptent, DSK a annoncé à Elkabbach qu’il avait réglé ses comptes avec Martine Aubry et qu’il se présentait. Elkabbach lui a demandé qui il choisirait comme Premier ministre s’il était élu. A sa grande surprise, le journaliste s’est aperçu au fil de l’entretien que DSK avait choisi François Hollande parce qu’il pensait qu’il serait le meilleur et le plus efficace. Ce que l’on voit aujourd’hui confirme tout cela. Ce n’est pas par hasard si des Strauss-kahniens de choc, Moscovici, Le Guen, ont rallié Hollande. Hier, j’ai eu Jack Lang au téléphone qui m’a laissé entendre qu’il allait suivre le même chemin.

 

Vous révélez également que le véritable créateur des 35 heures n’est pas Martine Aubry, mais DSK…

EC : Souvenez-vous 1997, la dissolution. Jospin se retrouve en première ligne et se demande quelles mesures proposer aux Français pour pouvoir gagner les législatives. Avec sa grande intuition politique, DSK lui fabrique les 35 heures. Les législatives gagnées, Martine Aubry étant nommée aux Affaires sociales, c’est elle qui met en œuvre en bon petit soldat la mesure inventée par DSK. C’est DSK le libéral qui a inventé ce concept des 35 heures auquel lui-même ne croyait pas.

 

Elle ne l’a jamais dit…

EC : C’est à la fois la faiblesse et la force de Martine Aubry. Quand elle fait quelque chose, elle le fait à fond. Elle a une culture à la Jacques Delors : on croit à ce qu’on fait, on fait ce qu’on dit, etc… On comprend en même temps pourquoi le livre « La dame des 35 heures » a été pour elle une véritable tragédie. « L’homme des 35 heures », c’est DSK.

 

Venons-en aux gardes rapprochées. Celle de Nicolas Sarkozy, dites-vous, est de plus en plus clairsemée…

EC : Quand on approche de la fin d’un septennat, beaucoup préfèrent avoir un poste sûr et partent. Certains s’en vont aussi par fatigue, car le pouvoir use. Et puis, il y a l’isolement qui est consubstantiel au pouvoir, surtout quand il est exercé de manière quasi-monarchique.

 

Vous le soulignez, en cinq ans d’exercice du pouvoir, Nicolas Sarkozy s’est mis à dos les médias, les financiers, les intellectuels, mais aussi les catholiques et les musulmans qui le soutenaient avant son élection…

EC : Nicolas Sarkozy est très énergique, très courageux mais c’est aussi quelqu’un de « clivant ». Au lieu de rassembler, il s’est mis à dos toutes les catégories sociales par des paroles malheureuses. Mais cela ne veut pas dire que, le jour venu, ces gens-là se retrouveront dans celui qui lui fera face.

 

François Hollande s’est complètement agrégé les médias et les financiers…

Mariana Grépinet : Cela fait 30 ans qu’il construit son réseau. Hollande est très apprécié des médias, à la différence de Martine Aubry. Il suffit de la voir, à la télé, chasser les caméras…

EC : En ce qui concerne les financiers, il ne faut pas oublier que Hollande est des « leurs » de par sa formation d’énarque. Il est issu de la promotion Voltaire, dont sortent Villepin et surtout son copain Jean-Pierre Jouyet, à qui il a d’ailleurs laissé sa place.

MG : Dans la promotion Voltaire, il y avait aussi Jean-Marie Cambacérès qui gère l’association de soutien à Hollande, « Démocratie 2012 », où l’on trouve des chefs d’entreprise, des gens de droite et du centre…

 

Quelles ressemblances et quelles différences entre « D12 » et le « Premier cercle » de Nicolas Sarkozy ?

MG : Le principe est le même, mais dans son cercle, Sarkozy a quasiment tout le CAC 40. Les comptes de « Démocratie 2012 » sont infimes par rapport à ceux du « Premier cercle »

 

La popularité d’un candidat se résume-t-elle à la capacité de son équipe à fédérer les « influents » ?

EC : Dominique Paillé le dit : « la force d’un candidat, c’est d’abord ses réseaux ». Le premier de ces réseaux, c’est la presse. La grande faiblesse de Martine Aubry, c’est de se méfier des journalistes. La force de Hollande, c’est d’abreuver depuis 15 ans les journalistes en informations. Si l’équipe autour du candidat fait fructifier le réseau, c’est le candidat qui reste l’initiateur. Mitterrand qui était né avant guerre avait des réseaux multiples…

 

Justement : Hollande, dites-vous, s’est inspiré de lui pour organiser son cercle... 

MG : C’est une organisation « en toile d’araignée » : les proches évoluent dans des cercles différents, ce qui permet au « chef » de garder la main. François Hollande l’explique très bien : « Ce que je veux, dit-il, c’est que chacun se réfère à moi, pour que rien ne m’échappe ». 

 

Vous le soulignez aussi, Nicolas Sarkozy a fini par adopter la stratégie de communication de Mitterrand. Mitterrand reste un modèle indépassable ?

EC : Maurice Lévy le dit : Mitterrand a, incontestablement, été le premier à comprendre l’importance du réseau et de la communication – alors qu’il détestait la télévision.

 

Si vous aviez fait cette enquête il y a trente ans, qu’aurait-elle révélé de différent ?

EC : Il y aurait eu moins de communicants, moins de sondeurs, aussi. C’est l’importance de la com qui a changé. Avant, on travaillait plus au doigt mouillé, au flair, à l’intuition.

 

Propos recueillis par Barbara Lambert

A lire, les premiers extraits sur Atlantico...

_______________________________________

Élysée 2012, Les hommes de l’ombre, de Mariana Grépinet et Elisabeth Chavelet, Robert Laffont (22 septembre 2011).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
HR
- 23/09/2011 - 15:59
Par l'enclume - 22/09/2011
Vous avez raison. Je faisais juste remarquer que c'est surtout vrai pour la gauche aujourd'hui qui a repris cet héritage à la droite. D'ailleurs vos chiffres montrent que les fonctionnaires restent majoritaires uniquement à gauche.
Je trouve qu'après la droite haut fonctionnaires énarques Chirac/Juppé/De Villepin, on a mal évalué le tournant Sarkozy/Fillon non fonctionnaires.
New
- 23/09/2011 - 01:50
Énarques et énarques
le PS est un parti de fonctionnaires et notamment de profs dirigé par des énarques. La majorité actuelle est intéressante parce que le président n'est pas énarque - en l'occurrence plutôt un plus dans les circonstances présentes puisqu'il fait preuve d'un certain non conformisme-. Même si pas sur que cela suffise en 2012.
Gilles
- 22/09/2011 - 23:46
Duperie
Sarkozy a surtout perdu pour de bon l'électorat fluctuant qui a cru qu'il changerait vraiment les choses. Pourtant la rencontre du Fouquet's était un signal.Tout ce qu'il a raconté pendant la campagne était du pur baratin. Il a fait semblant de comprendre les humbles alors qu'il n'a connu que l'opulence. Et surtout la magouille à fond made in RPR.