En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 7 min 52 sec
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 1 heure 34 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 11 heures 48 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 12 heures 47 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 18 heures 55 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 53 min 39 sec
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 1 heure 32 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 1 heure 50 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 12 heures 12 sec
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 16 heures 2 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 19 heures 17 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 21 heures 14 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 21 heures 39 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 22 heures 11 min
© Reuters
L'Europe se refusera à revoir ses règles de concurrence avec la Chine.
© Reuters
L'Europe se refusera à revoir ses règles de concurrence avec la Chine.
Paralysie

Pourquoi il n'y aura pas de reprise de l'investissement tant que l'Europe se refusera à revoir ses règles de concurrence avec la Chine

Publié le 17 novembre 2014
Après avoir consacré vingt millions à préparer la fabrication de panneaux photovoltaïques, un industriel s'est trouvé dans l'impossibilité de commercialiser ses fabrications, pris dans le double étau de la concurrence chinoise et de la remise en cause d'aides de l'Etat.
Gérard Lignac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sciences Po, Droit, MBA Harvard, Gérard Lignac a d'abord fait carrière dans l'industrie, puis dans la presse comme Président de l'Est Républicain et Président du groupe EBRA.Il est également actionnaire d'Atlantico.Il a écrit La mondialisation pour une...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir consacré vingt millions à préparer la fabrication de panneaux photovoltaïques, un industriel s'est trouvé dans l'impossibilité de commercialiser ses fabrications, pris dans le double étau de la concurrence chinoise et de la remise en cause d'aides de l'Etat.

L'investissement, une des clés de la croissance durable des économies, est aujourd'hui plus dépendant des perspectives de secteur que de disponibilités de fonds. Dans un monde où tout a basculé, il faut revoir les règles de commerce international.

Le développement de l'investissement est avec raison reconnu comme une des clés d'une reprise économique durable. Suivant une pratique ancienne, on tend aujourd'hui à lier la décision d'investir à la seule disponibilité de fonds. Cela était justifié dans le cadre d'économies en expansion où les opportunités abondaient, il n'en est plus de même aujourd'hui. Il faut ici rappeler ce qu'est un investissement, une dépense initiale, engagée en vue d'un rendement ultérieur. Quand Robinson Crusoé aménage une canalisation faite de troncs d'arbres évidés en vue d'amener l'eau d'une source voisine à sa hutte, il consacre d'abord du temps et des forces à construire la canalisation - c'est l'investissement - pour en recueillir ultérieurement le fruit par l'eau courante à domicile. Sans ce retour, l'investissement est dénué de sens.

Dans le climat d'intense concurrence aujourd'hui de règle, ce retour, qui ne peut être qu'une anticipation, fait le plus souvent question, et la difficulté de la réponse paralyse les candidats. Un industriel français vient de vivre un cas exemplaire. Après avoir consacré vingt millions à préparer la fabrication de panneaux photovoltaïques, il s'est trouvé dans l'impossibilité de commercialiser ses fabrications, pris dans le double étau de la concurrence chinoise et de la remise en cause d'aides de l'Etat.

Ainsi se trouve soulignée à nouveau la nécessité de restaurer la capacité concurrentielle des entreprises françaises. Les mesures si souvent citées d'allègement et d'assouplissement sont à l'évidence urgentes et nécessaires pour faciliter l'épanouissement des nombreux talents qui existent dans notre pays. Il n'y a pas lieu d'y revenir.

On aimerait pouvoir dire que ces mesures faisant appel à nos seules forces nationales suffiront mais imaginer cela serait illusoire.

Depuis des années, le déficit de notre commerce extérieur avec la seule Chine, c’est-à-dire l'écart négatif entre nos exportations et nos importations, oscille autour de 25 milliards d'euros, plus de 1% du PIB, à comparer avec les mesures d'équilibriste de notre gouvernement pour gratter 800 millions par-ci, 300 millions par-là. Ce chiffre de 25 milliards, pas souvent cité, donne l'étendue de l'écart concurrentiel existant avec un pays où la charge salariale est dans le rapport de 1 à 10, jusqu'à 1 à 20, avec le notre. Ordinateurs, téléviseurs, téléphones ne sont plus fabriqués en Europe, ayant pris la suite du textile, de la chaussure ou même du bois d'œuvre.

L'Allemagne, qui supporte avec le même pays un déficit pour le moment limité à une quinzaine de milliards n'est guère, à terme, dans une meilleure position. On peut, et on doit, certes se féliciter des facilités ainsi offertes à la nation chinoise pour son développement depuis l'ouverture des frontières. Mais aujourd'hui, la Chine est en passe de devenir la première puissance économique du monde, la donne se retourne, et ce développement ne peut se poursuivre au détriment des pays encore dits riches, devenus partie d'une nouvelle catégorie, celle des pays en voie d'appauvrissement.

Restaurer les conditions d'une concurrence réelle et équilibrée de l'Europe avec, disons pour simplifier, la Chine, est un problème au niveau européen et mondial.

On n'y voit guère d'autres solutions que d'instaurer autant que possible en accord avec la Chine elle-même, des taxes d'un niveau ajusté pour rétablir à l'importation en Europe des prix concurrentiels. La Chine elle-même ne soumet-elle pas actuellement toutes les importations dans son territoire à des droits variant de 18 à 50%?

L'auteur des ces lignes sait bien qu'un tel sujet est aujourd'hui en France comme en Europe, ou tabou, ou grossièrement déformé pour être rejeté sans autre examen. Dans l'esprit de beaucoup, libre échange et concurrence sont confondus, comme dans l'univers à salaires comparables de Pareto. Quel degré d'appauvrissement, quel niveau de chômage, l'Europe devra atteindre  pour que les yeux s'ouvrent ?

Sans fonds disponibles, certes, il n'existe pas d'investissement possible, mais pas davantage sans marchés anticipables.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires