En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
La solution contre l’évasion fiscale des multinationales serait en fait toute simple.
Midi à quatorze heures ?
Et si la solution contre l’évasion fiscale des multinationales était en fait toute simple
Publié le 17 novembre 2014
Gabriel Zucman, 27 ans, chercheur à Berkeley, a publié un livre très remarqué sur "La Richesse cachée des Nations. Enquête sur les paradis fiscaux", paru au Seuil. Selon lui, pour lutter contre l'évasion fiscale des entreprises, les Etats doivent se baser non pas sur le chiffre d’affaires et le bénéfice mais sur le nombre de ventes.
Eric Vernier, 46 ans, est Docteur ès sciences de gestion, HDR. Il dirige l’Institut de la Responsabilité Sociétale par l’Innovation (IRSI) à Sup de Co La Rochelle. Professeur de finance, il est Expert APM, Expert Francis Lefebvre, chercheur à l’IRIS et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Vernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Vernier, 46 ans, est Docteur ès sciences de gestion, HDR. Il dirige l’Institut de la Responsabilité Sociétale par l’Innovation (IRSI) à Sup de Co La Rochelle. Professeur de finance, il est Expert APM, Expert Francis Lefebvre, chercheur à l’IRIS et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gabriel Zucman, 27 ans, chercheur à Berkeley, a publié un livre très remarqué sur "La Richesse cachée des Nations. Enquête sur les paradis fiscaux", paru au Seuil. Selon lui, pour lutter contre l'évasion fiscale des entreprises, les Etats doivent se baser non pas sur le chiffre d’affaires et le bénéfice mais sur le nombre de ventes.

Atlantico : Selon Gabriel Zucman, le système d'imposition sur les multinationales, qui disposent d'un réseau de filiales dans le monde, date des années vingt et ne correspond plus à la situation. Qu'en est-il dans les faits ?

Eric Vernier : Je critique depuis longtemps le système fiscal dans son ensemble et notamment en France. En effet, la plupart des impôts, leur calcul et leur mode de recouvrement datent d’un siècle. Les administrations améliorent leurs systèmes informatiques mais c’est encore largement insuffisant.

Même au sein d’un pays donné, le mode de recouvrement est archaïque au regard des avancées technologiques. On arrive à croiser les déclarations des salariés avec celles des employeurs, mais pas entre entreprises, entre un acheteur et un vendeur. Les délais de paiement de TVA et le système intracommunautaire permettent toutes les fraudes (la fraude du carrousel de TVA coûte des milliards aux pays européens chaque année).

Lorsque la question porte sur des multinationales implantées par définition dans plusieurs pays, avec chacun son système fiscal, sa souveraineté jalousement défendue et des frontières qui entravent toute velléité d’enquête administrative, policière ou  judiciaire, la réponse paraît évidente : tous les excès sont possibles. Il faut donc trouver un système partagé par tous, mais vous comprendrez que cette requête ne peut aboutir.

Pour Gabriel Zucman, les "tax ruling", formes déguisées d'aides d'Etats à l'origine de lourdes pertes financières au profit de plusieurs paradis fiscaux, ne sont toutefois pas insurmontables. Un système plus transparent pourrait être mis en place, via une allocation aux États des recettes fiscales de ces grands groupes en pourcentage des ventes qu'elles y réalisent. En d'autres termes, il faut subordonner le montant de la taxe au nombre de consommateurs de chaque pays. D'un point de vue théorique, pareille mesure est-elle envisageable ?

Cette proposition est intéressante. D’autres l’avaient déjà formulée auparavant. L’idée est de se baser non pas sur le chiffre d’affaires et le bénéfice, mais sur le nombre de ventes. Cette solution est d’autant plus attrayante pour les entreprises du net. Prenons deux cas.

Les dosettes Tassimo, les iPhones,…, s’ils sont achetés en France sur le Web, seront en fait réglés à une filiale luxembourgeoise. Le second porte sur les achats sur Amazon. Le chiffre d’affaires déclaré est ridicule et les royalties payées à la filiale luxembourgeoise sont telles que les bénéfices sont nuls ou négatifs dans les autres pays.

Si l’assiette d’imposition repose sur la nationalité des acheteurs, l’optimisation fiscale excessive (pour ne pas dire fraude fiscale) devient plus complexe à mettre en œuvre.

Ma crainte face à cette solution qui paraît facile, provient de la force de frappe de ces multinationales, qui trouvent facilement des parades à toute nouvelle mesure grâce à leurs fiscalistes de haut vol et qui procèdent toujours au chantage à l’emploi : « si vous nous cherchez des poux dans la tête, nous nous délocalisons et faisons disparaître les postes de travail de votre pays ».

Et d'un point de vue pratique, que suppose la mise en place de pareilles mesures ? Est-elle toujours aussi crédible ?

Il est nécessaire alors de mettre en place des mesures de contrôle efficaces et donc notamment automatisées. On peut les imaginer. Mais en pratique, c’est assez complexe.

Les systèmes informatiques peuvent brouiller les pistes et empêcher, par des sites miroirs, toute traçabilité fine des ventes. La parade risque d’être extrêmement coûteuse pour les États, mais c’est une piste intéressante.

Dans le cas du Luxembourg qui a récemment défrayer la chronique, Jean-Claude Juncker, actuel président de la Commission européenne, était à l'époque Premier ministre du Luxembourg au moment des accords fiscaux préférentiels passés avec nombre de grandes entreprises. Est-il concevable que ce dernier ait pu ne pas être averti des faits ou à l'origine de ces derniers ?

Que ce soit concevable ? C'est plutôt le contraire qui est totalement évident. J’ai été avec d’autres un ardent lanceur d’alerte contre le Luxembourg et ses pratiques. Mais Juncker a toujours crié au scandale et à la diffamation. Les spécialistes que nous sommes n’ont jamais été dupes. Denis Robert fut la première victime de ce système d’État avec des dizaines de procès contre lui à propos de l’affaire Clearstream.

Il est scandaleux que Jean-Claude Juncker soit élu à la tête de la Commission européenne. Pour mémoire, j’avais - à l'époque où sa nommination était sussurée - lancé quelques Tweets étonnés et exaspérés.

En conséquence, la difficulté d'une lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux réside-t-elle dans la concurrence déloyale à laquelle se livrent les pays, y compris à l'intérieur de l'Europe ?

Oui, c’est évident. Le développement de certains pays comme l’Irlande ou le Luxembourg, repose sur ce dumping fiscal. Et si ces avantages cessent, les multinationales iront ailleurs, laissant ces États devant de nouvelles difficultés. L’aide apportée à l’Irlande lors de la crise financière n’a même pas permis de faire pression sur ce pays, qui doit bien rire de sa farce.

Est-ce là le point d'achoppement indépassable pour en finir avec les pratiques telles que les "tax ruling" ? (autre exemple s'il y a)

Oui sans aucun doute. Et une harmonisation fiscale totale irait à l’encontre du principe de souveraineté des États.

Propos recueillis par Franck Michel / sur Twitter

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
06.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
07.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 18/11/2014 - 09:05
C' est donc en qualité..
..de conservateur du Jacobinisme français , que l' auteur denoncera à l' unisson de l' atmosphère ambiante que l' optimisation fiscale des multinationales n' est en réalité qu' une évasion scandaleuse ( ils n' ont pas osés parler de fraudes ) , que l' éléction de Mr Juncker est une imposture , et que la régulation des flux financiers numériques doit être régulée parce que " l'harmonisation fiscale totale irait à l' encontre du principe de souveraineté des Etats " . Vous avez gagné votre strapontin pour l' Université d' été du Parti Socialiste .
Texas
- 18/11/2014 - 08:28
Avec pour ..
...corollaire , inavoué par l' auteur , la question du financement par les Chambres de Commerce et d' Industrie des grandes écoles de commerce ( son gagne-pain )...moins de rentrées fiscales pour l' Etat , plus de restrictions budgetaires qui conduiraient à cette situation ironique et insupportable pour la Gauche : solliciter des sponsors auprès des....multinationales ! .
superliberal
- 17/11/2014 - 13:24
la solution la plus simple: baisser les impôts
il n'existe aucun paradis fiscal il n'existe que des enfers fiscaux...dont seuls les riches et les multinationales peuvent s'échapper et les gouvernants le savent très bien, ce sont eux qui ont voté les textes...