En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 7 heures 12 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 14 heures 18 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 15 heures 13 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 45 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 18 heures 26 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 42 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 13 heures 15 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 14 heures 29 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 15 heures 10 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 15 heures 25 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 53 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 36 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 49 min
© Reuters
Sarkozy accumule les coups de chance.
© Reuters
Sarkozy accumule les coups de chance.
Ça balance à Neuilly

"Sarkozy accumule les coups de chance, quel sera le prochain?"

Publié le 13 novembre 2014
Christian Combaz croit que la chance est sous-estimée en politique. Par conséquent, ceux qu'elle favorise le sont aussi.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz croit que la chance est sous-estimée en politique. Par conséquent, ceux qu'elle favorise le sont aussi.

A une époque où chacun est obsédé par lui-même, ceux qui arrivent à museler leur amour-propre jusqu'à reporter leur curiosité sur leur entourage finissent par avoir accès à une autre dimension de la réalité qui est celle du destin. Le destin est une sorte de boson de Higgs de la politique. Il donne une masse à tout ce qu'il rencontre sauf que tout le monde ne le rencontre pas. Par exemple, cette recherche d'une force élémentaire dans la carrière des personnages publics donne de très bons résultats quand on l'applique à Nicolas Sarkozy . Il possède  une caractéristique indiscutable : il a de la chance.

Je n'ai pas l' intention d'essayer d'en convaincre le lecteur. Si quelqu'un n'est pas persuadé que l'ancien président a de la chance, qu'il change de colonne. Je m'adresse à ceux qui ont décelé, depuis des années, dans le parcours de ce personnage curieux, dont les qualités ne sont pas le sujet de mon article, une tendance à susciter les conjonctions favorables pour en tirer parti (d'où son extrême sensibilité aux influences puisqu'il est toujours en train de demander aux autres ce qu'il doit faire et qu'il écouterait n'importe qui, y compris BHL, sur le ton "Et toi ? Tu vois ça comment ?").

Dès l'incident de l'école maternelle de Neuilly, on devine qu'il ne craint pas grand chose parce qu'il est persuadé de n'avoir rien à craindre. Il tourne le dos à un type armé avec un enfant dans les bras.C'est à peine si la Providence l'a vu entrer mais elle l'attend à la sortie. Quand il choisit de soutenir le mauvais candidat à la présidentielle il rebondit en deux mois. Quand un rival essaie de le tuer, c'est le rival qui tombe sur son épée. Quand son concurrent socialiste apparaît livide et menotté à la télévision américaine, la loi semble encore se vérifier. On se dit: "Tout de même, ce Sarkozy est drôlement verni!"

Certes, l'élection de Calimero a paru mettre, ensuite, un terme à cette série gagnante. Elle a semblé signifier un retournement complet du sort à son égard . Et pourtant il suffisait, dès les quinze jours qui ont suivi, de mesurer l'étroitesse de vues, la niaiserie et le désordre qui régnaient dans le camp du vainqueur, pour comprendre que les circonstances n'étaient pas entièrement défavorables au vaincu.

Au milieu des "affaires" , en plein concert de critiques, face à l'opiniâtreté des juges, ses chances paraissent désormais compromises. Or c'est là qu'il redevient intéressant de l'observer avec les lunettes à infrarouge qui permettent de suivre sa ligne de chance. Il est tentant d'imaginer en quoi les circonstances peuvent encore le remettre en selle.

Un premier indice nous est fourni par le complot contre lui, réel ou supposé, que l'on vient d'éventer. Faire l'objet d'un complot c'est déjà la preuve qu'on n'est pas inoffensif. Ensuite il y aura bientôt le fameux congrès où il est probable que la base aura raison des doutes de l'élite (comme ce sera le cas dans le pays entier et dans tous les partis).

Mais la suite risque d'être passionnante. D'où que l'on examine la situation dans laquelle s'est fourré le président actuel, la conclusion la plus fréquente est qu'il ne pourra jamais tenir jusqu'au bout. Si l'on applique à la conjonction des événements cette espèce de logique invisible qui oblige à se dire après coup "j'aurais dû m'en douter", si l'on consent à croire que l'Histoire a bel et bien son boson de Higgs, on devine que deux courbes vont se croiser : la peur du vide après un désordre institutionnel et des mouvements de rue rarement observés depuis Georges Bidault, et le désir d'un recours qui ne s'embarrasse pas de précautions pour donner des ordres à la foule.

Manuel Valls semble à première vue le mieux placé pour adopter ce ton-là puisque c'est lui qui fera donner la troupe. Hélas pour lui, historiquement, celui qui envoie les gardes mobiles est toujours le plus mal perçu par l'opinion. Valls, c'est Kerensky . Il est déjà trop tard pour lui, il ne passera jamais pour solidaire du peuple, à moins qu'il ne démissionne après avoir lâché le président au Conseil des ministres. Depuis des mois, il se prépare à défendre les institutions contre l'insurrection générale mais les seuls insurgés qu'il a trouvé à se mettre sous la dent sont des bourgeoises de Versailles et un humoriste à la sauce Nantua. En outre comment pourrait-il prendre la tête d'un mouvement de révolte contre les injustices, le chômage et l'impudence des privilégiés puisqu'il les incarne ? Le procédé qui consiste à se retourner vers le Président en essayant de plaider la cause des manifestants puis de dire à la foule "je vous ai compris" a déjà trop servi. Venant de lui, personne n'y croira. En revanche, si l'on a bien suivi le début de mon raisonnement, il suffirait que quelqu'un d'autre, un soir de rassemblement à la Concorde, monte sur un camion-benne pour haranguer le pays, relayé au nom du "direct non-stop" par BFMTV ou I-télévision. Le pays peut éprouver soudain une sorte de soulagement de savoir où il va , et de reconnaître instinctivement celui qu'il voudra suivre. Il suffit d'une seule soirée et de dix caméras bien placées.

"Celui", ou "celle" , bien entendu. Parce que le boson de Higgs de la politique est en train d'attribuer une masse équivalente à deux figures à la fois, un homme et une femme, qui toutes les deux peuvent se flatter d'avoir la chance de leur côté et peuvent nous faire passer en quinze jours du hasard à la nécessité. A la faveur d'une élection naturellement car le coup d'Etat, dans nos vieilles nations, est un fantasme socialiste auquel personne ne croit plus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Scarabas
- 14/11/2014 - 00:41
Quinquennat stoppé ?
Le début de l'article est excellent. Ajoutons quand même que la chance se mérite. La suite prête davantage à discussion. On sent bien que quelque chose d'énorme va se passer, mais il est impossible d'en définir les contours. Soulèvement général ? Députés socialistes lynchés dans les rues ? Une seule chose est sûre : nous serons surpris.
le Gône
- 13/11/2014 - 19:10
Clairement...
il est le meilleurs et le seul dans la course a la Présidentielle de 2017..et c'est tant mieux pour nous Francais!!
ISABLEUE
- 13/11/2014 - 14:24
Non pas de la chance.
Il en a, tout simplement.

et aussi du charisme, de la volonté, des qualités de cœur, du courage
peut être aussi de la chance mais en dernier.