En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 38 min 26 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 34 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 4 heures 46 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 6 heures 10 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
Première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 7 heures 5 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 8 heures 24 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 9 heures 17 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 9 heures 50 min
décryptage > France
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

il y a 10 heures 44 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 56 min 24 sec
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 8 heures 7 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 9 heures 34 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

il y a 10 heures 55 min
© Reuters
Les deux premiers pollueurs de la planète se sont mis d’accord mercredi 12 novembre pour réduire leurs émissions respectives de gaz à effet de serre.
© Reuters
Les deux premiers pollueurs de la planète se sont mis d’accord mercredi 12 novembre pour réduire leurs émissions respectives de gaz à effet de serre.
Bourrée à Pékin

Pourquoi l’accord entre la Chine et les États-Unis vient de plomber le grand sommet sur le climat en 2015

Publié le 13 novembre 2014
Les deux premiers pollueurs de la planète se sont mis d’accord mercredi 12 novembre pour réduire leurs émissions respectives de gaz à effet de serre. Si les objectifs affichés peuvent paraître ambitieux, il n'en est rien dans les faits. Une attitude qui tue dans l’œuf toute volonté d'agir au niveau international.
Christian Gollier est économiste à la Toulouse School of Economics et co-auteur des 4e et 5e rapports du GIEC.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Gollier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Gollier est économiste à la Toulouse School of Economics et co-auteur des 4e et 5e rapports du GIEC.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux premiers pollueurs de la planète se sont mis d’accord mercredi 12 novembre pour réduire leurs émissions respectives de gaz à effet de serre. Si les objectifs affichés peuvent paraître ambitieux, il n'en est rien dans les faits. Une attitude qui tue dans l’œuf toute volonté d'agir au niveau international.

Atlantico : Côté chinois, on s'engage à atteindre un pic d’émissions "autour de 2030", tout en essayant "d’y arriver plus tôt", côté américain, on avance une réduction de 26 à 28 % d’ici 2025, avec pour point de départ 2005. Dans quelle mesure un accord scellé aujourd'hui peut-il avoir une influence sur l'issue du grand sommet sur le climat qui se déroulera à Paris fin 2015 ? 

Christian Gollier : C’est effectivement une première étape. On va assister dans les 12 mois à venir à une course aux annonces d’engagements sur le climat, avec à la clé une espèce de concours de beauté pour savoir qui est le plus vertueux des pays. Mais rien ne sera joué avant la COP-21 de Paris. C’est là que les engagements formels seront pris dans le cadre d’un accord global. C’est là aussi qu’on va pouvoir comparer les engagements. Les moins vertueux seront montrés du doigt, ce qui ne sera pas bon pour les opinions publiques de ces pays, au moins dans ceux qui croient à la réalité du changement climatique. Rappelons par exemple que le peuple américain semble encore majoritairement climato-sceptique. 

Cet accord est-il ambitieux, ou au contraire trop "faisable", comme le disent certains observateurs ? Peut-on vraiment parler d'effort ?

Face au phénomène de smog londonien il y a 50 ans, le gouvernement anglais avait été forcé d’adapter les normes anti-pollution du pays, à une époque où le risque de changement climatique était inconnu. Le gouvernement chinois est confronté au même problème aujourd’hui, avec un mécontentement de centaines de millions de citadins, victimes d’une pollution létale aux microparticules émises notamment par leurs centrales au charbon. Sommé d’agir par son opinion publique, cet engagement annoncé hier pourrait n’être qu’un bénéfice climatique induit de ce problème de pollution locale. C’est donc une bonne nouvelle, mais beaucoup d’experts pensent que la prise en compte complémentaire du risque climatique mondial rend cet engagement trop peu ambitieux. De plus, rien n’est dit sur la hauteur du pic de 2030, ni sur la stratégie qui serait suivie pour atteindre cet objectif. Il faut en effet savoir que les expérimentations de mécanismes régionaux de réduction des émissions ne semblent pas très encourageantes à ce stade.    

Les engagements pris par les deux grandes puissances en amont de ce sommet sur le climat coupent-ils l'herbe sous les pieds des autres puissances qui pourraient vouloir exiger des efforts plus conséquents ? 

Dans toute cette affaire, on parle d’une externalité globale, une situation dans laquelle chacun voudrait jouer le rôle de "passager clandestin" en bénéficiant des efforts des autres sans participer soi-même à cet effort collectif indispensable. En fin de compte, tout dépendra de la perception sur la crédibilité et le volontarisme de ces engagements, qui restent à ce jour de façade tant que ne sont pas énoncés les mécanismes de mise en œuvre. Et l’Europe n’a pas vraiment de leçon à donner au reste du monde. Après tout, des pans entiers de nos économies ne font aucun effort visible, tandis que le prix des permis d’émission en Europe se traine à des niveaux tellement bas qu’il n’incite pas grand monde à prendre le problème à bras le corps. La faute en incombe aux Etats qui ont inondé le marché de permis pour satisfaire de puissants lobbies. Encore une fois, chaque pays joue à ce stade un jeu de rôle un peu convenu, sans grande conviction, dans lequel les envolées lyriques observées récemment n’engagent que ceux qui sont prêts à les écouter.   

A quelles conditions les engagements pris mercredi par la Chine et les Etat-Unis auraient-ils pu s’accompagner d’effets vertueux sur le sommet de 2015 ?

Il aurait fallu réunir plusieurs conditions absentes à ce jour. Avant tout, il faudrait que soit mis en place un mécanisme de pénalité pour les pays qui ne respectent pas leurs engagements, voire aussi un mécanisme de bonus pour les pays les plus vertueux. Mais cela nécessiterait que soit mis en place un système international de mesure et de contrôle des émissions. On en est encore très loin !  Il faudrait aussi que puisse être instauré un mécanisme de coordination entre pays. Un des gros risques liés à un accord d’engagements multilatéraux, c’est que le coût des efforts entrepris dans certains pays ou certains secteurs soit très disparate, avec d’importantes inefficacités à la clé. Dans un tel contexte, on peut s’attendre à accroître massivement les coûts des efforts, pour un bénéfice global médiocre. Il faut donc réfléchir à des possibilités d’uniformisation des coûts de mitigation, de manière à aller chercher dans le monde les sources de réduction d’émission les moins coûteuses. Un marché de permis inter-régional est donc indispensable. J’ai l’impression que plus on se rapproche de la conférence de Paris, moins cette condition nécessaire d’efficacité est évoquée. Cela me laisse penser que tout cela n’est pas sérieux, et que les engagements ne pourront pas être tenus. Finalement, il reste l’épineuse question que les pays en développement continuent à imposer comme un prérequis à toute négociation, celle des compensations financières qu’ils exigent.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MEPHISTO
- 14/11/2014 - 20:27
Sans doute mort-né
OBAMA est et sera le premier des ETATS-UNIS d ' AMERIQUE a ignorer , pendant ses 2 mandats , les alliés de toujours en Outre-Atlantique : les nations EUROPEENNES ( à l 'exception du ROYAUME-UNI ) il semble préférer des accords économiques , financiers et commerciaux avec " l ' empire du milieu " parce que cela le dégagerait totalement de ses promesses sur le climat ( c'est lui l 'un des principaux responsables de l 'échec de la conférence de COPENHAGUE en 2009 ) et veut peut-être aussi empêcher une alliance SINO-RUSSE plus rapprochée qu'elle ne l 'est actuellement . mais il a perdu les élections du congrès à mi-mandat , donc la confiance que pouvait lui apporter , auparavant , l 'un des 4 pouvoirs de son pays. il n'est pas certain que la nouvelle majorité dans les 2 chambres représentatives, composée de nationalistes et ultra-libéraux acceptent un partenariat la république populaire de CHINE et son régime " communiste " on le saura en 2017
LEVENT THIERRY
- 13/11/2014 - 18:25
TL
18 ans sans réchauffement global malgré l'augmentation des émissions de CO2, hiatus non prévu par les modélisations du GIEC qui sont donc réfutées. Même la revue Nature estime que l'indicateur "température moyenne globale" est mauvais.
C asent le sapin
assougoudrel
- 13/11/2014 - 17:23
Mais où était notre
Gros Nain, "père de la nation" qui doit donner, ou qui a donné un milliard d'euros à l'ONU pour sauver la planète? Il n'était pas invité. Le 11 novembre, tout le monde a décliné son invitation et à présent, il part en Nouvelle Calédonie, sur l'ancien Sarko-one qu'il a tant critiqué, avec toute sa clique de moins que rien.