En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

07.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

05.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 52 min 12 sec
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 1 heure 32 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 11 heures 1 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 18 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 21 heures 9 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 23 heures 31 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 11 heures 20 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 23 heures 19 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 23 heures 32 min
© Drust
© Drust
La Start-Up du Jeudi

Drust, votre voiture connectée à votre smartphone

Publié le 04 février 2015
L’histoire de Drust, c’est celle que sont en train d’écrire Pascal Galacteros, Florent Pignal et Michael Fernandez, trois anciens ingénieurs de chez Peugeot. Les trois collègues et amis ont quitté le grand groupe pour se lancer dans l’aventure start-up avec, comme soutien, la NUMA, premier incubateur parisien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’histoire de Drust, c’est celle que sont en train d’écrire Pascal Galacteros, Florent Pignal et Michael Fernandez, trois anciens ingénieurs de chez Peugeot. Les trois collègues et amis ont quitté le grand groupe pour se lancer dans l’aventure start-up avec, comme soutien, la NUMA, premier incubateur parisien.

En guise de premier chapitre, il y a une prise OBD, On Board Diagnostic. Cette dernière qui permet de contrôler les émissions polluantes des véhicules. Les équipes qui travaillent avec la start-up ont mis au point un boitier qui se branche sur cette prise et qui – grâce à une application – envoie toutes les données du véhicule au téléphone de l’usager, à savoir son état, sa consommation et les disfonctionnements dont il peut souffrir. Après avoir parcouru les premiers paragraphes de cette histoire, on peut voir que Drust s’inscrit dans les deux tendances de fond que sont le Big Data et la voiture connectée. "On aime dire que dans Drust, il y a Trust" explique Michael, "et on veut reconstruire de la confiance entre les garagistes et les automobilistes parce que le cœur du problème vient du manque d’informations et de transparence". Les utilisateurs qui souffrent d’une panne pourront donc se rendre chez leur garagiste en connaissant le problème.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

La start-up a pour objectif de commercialiser son boitier mi-2015. Une version bêta privée sera présentée en janvier prochain. En attendant, Michael envisage de le commercialiser autour de 90 euros, avec l’application gratuite. "Notre promesse, c’est que vous pouvez brancher le boitier sur la prise OBD, qui est le plus souvent accessible du poste de conduite, en une minute et sans outils". Ce dernier est ensuite connecté au smartphone par bluetooth.

L’idée est venue de Florent, ingénieur à la conception et l’optimisation des moteurs, passant de fait beaucoup de temps à s’assurer du bon fonctionnement des voitures par le biais d’ordinateurs. "Il s’est dit qu’il ne manquait pas grand-chose pour relier les ordinateurs qui collectent les données aux smartphones". Et c’est justement le service que vendra Drust : "on a fait appel a un fournisseur spécialisé dans l’électronique parce que notre cœur de métier se situe dans l’algorithme qui récupère et exploite les données ". Leur travail se passe donc sous le capot et "le boitier, c’est seulement un moyen de transmettre les données". A terme, les trois associés espèrent quand même le fabriquer eux-mêmes, avec des partenaires français.

Quitter une grande entreprise comme Peugeot pour se lancer dans une petite structure n’était certainement pas évident, mais nécessaire : "notre ambition, c’est de créer une structure plus petite et plus agile, mais aussi d’avoir accès aux ressources  de l’écosystème des starts-up". Malgré tout, leur expérience est un atout que Michael ne néglige pas : "on a une connaissance technique de l’environnement de la voiture et on s’appui dessus…toujours en restant dans le cadre de ce qui est autorisé par les clauses de confidentialité".

Les journées sont très denses depuis le mois d’août, époque à laquelle ils se sont véritablement lancé : "on va vite parce qu’une course a la prise OBD s’est lancée". Parmi leurs concurrents justement, les constructeurs automobiles qui investissement des sommes colossales chaque année pour devenir les leaders de la voiture connectée. Michael voit plutôt dans cette concurrence l’occasion d’un partenariat : "ils pourront peut-être proposer Drust directement dans leurs voitures, comme ça plus besoin des boitiers".

A terme, l’objectif de Drust, c’est de devenir la référence sur ce nouveau type d’usage et développer des services associés sur son application. La start-up s'apprête à lancer prochainement une campagne de crowdfunding pour lever des fonds. Une question reste en suspend : quid des données récoltées par leur système ? Michael est clair là-dessus : "les utilisateurs resteront propriétaires des données récoltées, rien ne se fera sans leur accord". Si l’histoire de Drust reste encore à écrire, la préface est déjà alléchante. 

Pauline Leduc

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires