En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 9 heures 49 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 12 heures 1 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 13 heures 32 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 14 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 16 heures 4 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 17 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 18 heures 50 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 9 heures 30 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 10 heures 17 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 14 heures 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 17 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 18 heures 34 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
L'immigration est à nouveau un thème majeur brandi par l'UMP.
© Reuters
L'immigration est à nouveau un thème majeur brandi par l'UMP.
Immigration

Comment la droite a évolué sur la question de l'immigration... Sans jamais atteindre la dureté des gouvernements issus du Front populaire

Publié le 09 novembre 2014
L'immigration est un thème majeur à l'UMP, dans le cadre de la campagne pour la présidence du parti.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'immigration est un thème majeur à l'UMP, dans le cadre de la campagne pour la présidence du parti.

Atlantico : L'opposition UMP met l'accent sur l'immigration. Quelles principales idées en retirez-vous, et celles-ci vous semblent-elles pertinentes au regard des enjeux actuels ?

Maxime Tandonnet : On retrouve toujours les mêmes thèmes. J'ai l'impression que les personnalités politiques agitent en permanence des chiffons rouges pour éluder les vrais problèmes. Par exemple, la  remise en cause de "l'acquisition automatique de la nationalité pour les enfants nés en France", c'est-à-dire "du droit du sol", en exigeant un acte de volonté, ne réglerait strictement rien. Cela ne toucherait que 3000 personnes qui obtiennent la nationalité de manière automatique à la majorité. De même, créer des conditions supplémentaires pour l'accès à certaines prestations des migrants en situation régulière est impossible au regard des jurisprudences européennes et constitutionnelles. Le vrai sujet c'est de définir des règles claires sur le droit de l'entrée et du séjour en France, les conditions de l'installation sur le territoire français, notamment au regard du travail et du logement, et de les faire respecter. Il est également regrettable que le discours politique ait renoncé à la belle idée de co-développement qui certes ne règle pas tout mais à permis d'obtenir de vrais résultats tangibles.

Lors de son passage sur le plateau de Des Paroles et des Actes, Alain Juppé s'était vu rappeler les propositions du RPR et de l'UDF émises en 1990 lors de leurs états généraux sur l'immigration à Villepinte : "fermeture des frontières", "suspension de l'immigration", " réserver certaines prestations sociales au nationaux", incompatibilité entre l'islam et nos lois"… Dans quel contexte ces propositions s'inscrivaient-elles ? Dans quelle mesure peut-on les comparer avec les proposition du Front national de Marine Le Pen ?

C'était un contexte général de durcissement de l'opinion et de la classe politique sur l'immigration, même à gauche. Le 10 décembre 1989, le président Mitterrand déclarait "en matière d'immigration, un seuil de tolérance a été atteint". Le 22 mai 1990, devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Michel Rocard affirmait: "La France n'est plus une terre d'immigration." Nous étions alors dans une période de grandes transformations planétaires avec la fin de la guerre froide et l'effondrement du communisme à l'Est. L'opinion et les politiques se montraient très préoccupés par la perspective d'une forte augmentation du flux migratoire. Les propositions du RPR et de l'UDF de 1990 s'expliquent par ce contexte.

Il me semble que la vision des partis de droite sur l'immigration est fondamenalement différente de celle du FN. Dans le premier cas, il faut maîtriser l'immigration, l'organiser, la réguler, pour faciliter l'intégration des migrants présents sur le territoire. Dans le second, il faut l'arrêter totalement, voire inverser les flux migratoires, et pratiquer une préférence nationale c'est-à-dire donner la priorité aux nationaux français pour l'accès au travail ou au logement sur les étrangers y compris en situation régulière - auxquels l'Etat a reconnu le droit au séjour -  ce qui est contraire à toutes les principes de la République et du droit international.

Si l'on remonte le temps, quelles évolutions constate-t-on à droite durant la seconde moitié du vingtième siècle en matière de politique migratoire ?

Les conceptions ont beaucoup évolué. Dans les années 1960 jusqu'au milieu des années 1970, l'immigration n'était pas un sujet de débat politique. Le patronat français, avec le soutien des gouvernements de l'époque, faisait venir des milliers de travailleurs du Maghreb, en particulier d'Algérie, dont l'industrie automobile avait besoin pour son développement. La cassure est intervenue en 1974 et le début d'une crise économique qui a entraîné une augmentation massive du chômage. Le gouvernement de Jacques Chirac a suspendu l'immigration de travail. Il a tenté de limiter le regroupemement familial mais les juridictions, s'appuyant sur le préambule de 1946 qui protège le droit à la vie familiale, s'y sont opposées. Une seconde inflexion s'est produite au début des années 1990, avec la fin de l'URSS et du communisme en Europe, qui marque l'abaissement des frontières et l'accélaration de la mondialisation. Dès lors, la volonté de maîtriser l'immigration devient une constante des partis de droite.

Comment qualifier  l'évolution depuis les années 1990 de la politique prônée par la droite en matière d'immigration ?

La droite au pouvoir depuis 1990 a tenté de développer une politique de l'immigration fondée sur la maîtrise des flux. Les années 1993 à 1997 marquent une période de nette fermeté sur l'immigration, avec les lois Pasqua (1993) et Debré (1997) qui sont restrictives. De 2002 à 2007, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, le pouvoir s'efforce de développer une politique équilibrée: lutte contre l'immigration illégale, limitation de l'immigration familiale et encouragement de l'immigration de travail. L'intégration devient une priorité avec la création en 2003 du contrat d'accueil et d'intégration. Pendant les années 2007 à 2012, sous l'impact des événements notamment l'explosion du chômage liée à la crise des subprime, l'accent est mis davantage sur le contrôle de l'immigration. L'objectif de relance de l'immigration de travail est abandonné. Au total de 2002 à 2012, 5 lois ont été votées.

L'immigration a-t-elle toujours été l'objet de clivages entre la gauche et la droite ?

Non, absolument pas. Historiquement, c'est la gauche qui fut la première à vouloir restreindre l'immigration pour protéger le marché du travail français. Elle a souvent été dans l’histoire à l’origine des politiques les plus rigoureuses en matière d’immigration. Ainsi, la loi Herriot, président du Conseil radical-socialiste, du 10 août 1932, institue pour la première fois des quotas de travailleurs étrangers dans les services publics et les entités privées, tout en sanctionnant les employeurs illégaux de migrants. Le décret-loi Daladier, lui aussi radical-socialiste, du 2 mai 1938, institue la carte d’identité étrangère et punit d’un an de prison puis d’expulsion la personne qui demeure en France à l’expiration de son droit de séjour. Le décret-loi Daladier du 12 novembre 1938, dans son article 22 prévoit enfin la déchéance de la nationalité des Français naturalisés ayant été condamnés à au moins un an de prison.

Dans l’histoire de la France républicaine, peu de gouvernements ont été aussi stricts en matière d’immigration que les gouvernements  issus de la chambre des députés du Front populaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 09/11/2014 - 15:32
@Outre-Vosges le FN ne fait pas "patte de velours" avec l'Islam
Mais le FN respecte les huit millions de Français Musulmans qui sont en France, grâce à l'UMPS!
Parmi ces Français musulmans existent beaucoup plus de vrais patriotes que vous ne pouvez l'imaginer, et beaucoup de Français musulmans hérissés contre le communautarisme qu'a entretenu l'UMPS, pendant quarante ans, dans les médias et autres corps intermédiaires, comme dans les ghettos qu'ils ont créé pour "parquer" les immigrés.
Pourquoi continuer à mépriser ces huit millions de Français? Pourquoi ne pas leur proposer une autre perspective, anti-communautariste, patriotique et fondée sur l'assimilation active?
Nous sommes hostiles à la discrimination positive prônée par l'UMPS, et dont nous voyons les résultats déplorables, ghettoïsation dans les médias et dans les quartiers, où deux ou trois communautés s'affrontent, laissant les Français-de-souche désemparés au milieu de ces affrontements stériles et seulement désireux de s'enfuir...avouez que cela ne peut plus continuer ainsi!
Leucate
- 09/11/2014 - 13:39
Trois petits films
permettent de voir l'ampleur du problème créé "a nihilo" par les chiffes molles qui nous ont gouverné depuis plus de trente ans.
Le cinématographe date de 1895 avec la présentation au public du premier film "sortie de l'usine Lumière à Lyon". Depuis l'invention des frères Lumière, les cinéastes amateurs et professionnels ont filmé des foultitudes de scènes de rue.
Je vous en propose trois qui permettent de voir l'évolution de la population parisienne et que l'on trouve facilement sur youtube.
Le premier couvre Paris de 1900 (l'expo universelle) à 1925 https://www.youtube.com/watch?v=LUlOWmTFbVY
Le second est un film de la RATP filmé à l'occasion de la sortie du métro à pneu à la fin des années 50 donc aux débuts de la V° république et montrant les parisiens de l'époque dans le métro https://www.youtube.com/watch?v=wy7lNJ7jrYg
Entre les deux films, sauf pour les costumes, la foule n'a guère changé quant à sa composition.
Enfin pour s'amuser, toujours sur youtube, on fait "métro 2014" et on tombe sur la vision du Paris actuel dans le métropolitain https://www.youtube.com/watch?v=DfPSqPJkuE0
On dit "merci qui ?"
Outre-Vosges
- 09/11/2014 - 10:10
De quoi désespérer
Après avoir lu, dans la présentation de l’auteur, que Maxime Tandonnet était un ancien conseiller de Sarkozy, je m’attendais bien sûr à lire des sottises mais je ne m’attendais pas à en trouver autant. Quand on voit que les prétendues lois restrictives qui se sont succédé n’ont en rien limité l’immigration, force est de conclure que les gouvernements n’ont jamais eu l’intention de les faire appliquer ; le préambule de 1946 qui protège le droit à la vie familiale s’y opposerait, parait-il : ce préambule est-il au-dessus de Constitution de 1946 qu’il précédait ; si oui cela veut dire que la souveraineté du peuple est limitée et que nous dépendons de l’humeur de quelques juristes, si non un référendum pourrait sinon l’abroger, du moins l’interpréter. Déjà nous voyons l’ancien farfelu de l’Élysée prôner des mesures qu’il avait eu cinq ans pour appliquer et voilà maintenant un ancien conseiller (payé combien, s’il vous plait ?) qui nous annonce les excuses qu’il aura pour continuer à ne pas appliquer ses promesses. Et on ne peut même pas dire : « Marine, vite ! » Nous voyons celle-là qui fait patte de velours avec l’islam et annoncera peut-être bientôt sa conversion.