En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

07.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 12 min 13 sec
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 5 heures 8 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 19 heures 48 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 21 heures 56 min
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
La famille Le Pen saison 3

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 39 min 11 sec
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 3 heures 9 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 4 heures 55 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 19 heures 33 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 20 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Billet vert

Le Dollar est-il en crise?

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Santé
Chemin de traverse
La Suède toujours réticente à imposer le port du masque
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
L'immigration est à nouveau un thème majeur brandi par l'UMP.
© Reuters
L'immigration est à nouveau un thème majeur brandi par l'UMP.
Immigration

Comment la droite a évolué sur la question de l'immigration... Sans jamais atteindre la dureté des gouvernements issus du Front populaire

Publié le 09 novembre 2014
L'immigration est un thème majeur à l'UMP, dans le cadre de la campagne pour la présidence du parti.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'immigration est un thème majeur à l'UMP, dans le cadre de la campagne pour la présidence du parti.

Atlantico : L'opposition UMP met l'accent sur l'immigration. Quelles principales idées en retirez-vous, et celles-ci vous semblent-elles pertinentes au regard des enjeux actuels ?

Maxime Tandonnet : On retrouve toujours les mêmes thèmes. J'ai l'impression que les personnalités politiques agitent en permanence des chiffons rouges pour éluder les vrais problèmes. Par exemple, la  remise en cause de "l'acquisition automatique de la nationalité pour les enfants nés en France", c'est-à-dire "du droit du sol", en exigeant un acte de volonté, ne réglerait strictement rien. Cela ne toucherait que 3000 personnes qui obtiennent la nationalité de manière automatique à la majorité. De même, créer des conditions supplémentaires pour l'accès à certaines prestations des migrants en situation régulière est impossible au regard des jurisprudences européennes et constitutionnelles. Le vrai sujet c'est de définir des règles claires sur le droit de l'entrée et du séjour en France, les conditions de l'installation sur le territoire français, notamment au regard du travail et du logement, et de les faire respecter. Il est également regrettable que le discours politique ait renoncé à la belle idée de co-développement qui certes ne règle pas tout mais à permis d'obtenir de vrais résultats tangibles.

Lors de son passage sur le plateau de Des Paroles et des Actes, Alain Juppé s'était vu rappeler les propositions du RPR et de l'UDF émises en 1990 lors de leurs états généraux sur l'immigration à Villepinte : "fermeture des frontières", "suspension de l'immigration", " réserver certaines prestations sociales au nationaux", incompatibilité entre l'islam et nos lois"… Dans quel contexte ces propositions s'inscrivaient-elles ? Dans quelle mesure peut-on les comparer avec les proposition du Front national de Marine Le Pen ?

C'était un contexte général de durcissement de l'opinion et de la classe politique sur l'immigration, même à gauche. Le 10 décembre 1989, le président Mitterrand déclarait "en matière d'immigration, un seuil de tolérance a été atteint". Le 22 mai 1990, devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Michel Rocard affirmait: "La France n'est plus une terre d'immigration." Nous étions alors dans une période de grandes transformations planétaires avec la fin de la guerre froide et l'effondrement du communisme à l'Est. L'opinion et les politiques se montraient très préoccupés par la perspective d'une forte augmentation du flux migratoire. Les propositions du RPR et de l'UDF de 1990 s'expliquent par ce contexte.

Il me semble que la vision des partis de droite sur l'immigration est fondamenalement différente de celle du FN. Dans le premier cas, il faut maîtriser l'immigration, l'organiser, la réguler, pour faciliter l'intégration des migrants présents sur le territoire. Dans le second, il faut l'arrêter totalement, voire inverser les flux migratoires, et pratiquer une préférence nationale c'est-à-dire donner la priorité aux nationaux français pour l'accès au travail ou au logement sur les étrangers y compris en situation régulière - auxquels l'Etat a reconnu le droit au séjour -  ce qui est contraire à toutes les principes de la République et du droit international.

Si l'on remonte le temps, quelles évolutions constate-t-on à droite durant la seconde moitié du vingtième siècle en matière de politique migratoire ?

Les conceptions ont beaucoup évolué. Dans les années 1960 jusqu'au milieu des années 1970, l'immigration n'était pas un sujet de débat politique. Le patronat français, avec le soutien des gouvernements de l'époque, faisait venir des milliers de travailleurs du Maghreb, en particulier d'Algérie, dont l'industrie automobile avait besoin pour son développement. La cassure est intervenue en 1974 et le début d'une crise économique qui a entraîné une augmentation massive du chômage. Le gouvernement de Jacques Chirac a suspendu l'immigration de travail. Il a tenté de limiter le regroupemement familial mais les juridictions, s'appuyant sur le préambule de 1946 qui protège le droit à la vie familiale, s'y sont opposées. Une seconde inflexion s'est produite au début des années 1990, avec la fin de l'URSS et du communisme en Europe, qui marque l'abaissement des frontières et l'accélaration de la mondialisation. Dès lors, la volonté de maîtriser l'immigration devient une constante des partis de droite.

Comment qualifier  l'évolution depuis les années 1990 de la politique prônée par la droite en matière d'immigration ?

La droite au pouvoir depuis 1990 a tenté de développer une politique de l'immigration fondée sur la maîtrise des flux. Les années 1993 à 1997 marquent une période de nette fermeté sur l'immigration, avec les lois Pasqua (1993) et Debré (1997) qui sont restrictives. De 2002 à 2007, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, le pouvoir s'efforce de développer une politique équilibrée: lutte contre l'immigration illégale, limitation de l'immigration familiale et encouragement de l'immigration de travail. L'intégration devient une priorité avec la création en 2003 du contrat d'accueil et d'intégration. Pendant les années 2007 à 2012, sous l'impact des événements notamment l'explosion du chômage liée à la crise des subprime, l'accent est mis davantage sur le contrôle de l'immigration. L'objectif de relance de l'immigration de travail est abandonné. Au total de 2002 à 2012, 5 lois ont été votées.

L'immigration a-t-elle toujours été l'objet de clivages entre la gauche et la droite ?

Non, absolument pas. Historiquement, c'est la gauche qui fut la première à vouloir restreindre l'immigration pour protéger le marché du travail français. Elle a souvent été dans l’histoire à l’origine des politiques les plus rigoureuses en matière d’immigration. Ainsi, la loi Herriot, président du Conseil radical-socialiste, du 10 août 1932, institue pour la première fois des quotas de travailleurs étrangers dans les services publics et les entités privées, tout en sanctionnant les employeurs illégaux de migrants. Le décret-loi Daladier, lui aussi radical-socialiste, du 2 mai 1938, institue la carte d’identité étrangère et punit d’un an de prison puis d’expulsion la personne qui demeure en France à l’expiration de son droit de séjour. Le décret-loi Daladier du 12 novembre 1938, dans son article 22 prévoit enfin la déchéance de la nationalité des Français naturalisés ayant été condamnés à au moins un an de prison.

Dans l’histoire de la France républicaine, peu de gouvernements ont été aussi stricts en matière d’immigration que les gouvernements  issus de la chambre des députés du Front populaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 09/11/2014 - 15:32
@Outre-Vosges le FN ne fait pas "patte de velours" avec l'Islam
Mais le FN respecte les huit millions de Français Musulmans qui sont en France, grâce à l'UMPS!
Parmi ces Français musulmans existent beaucoup plus de vrais patriotes que vous ne pouvez l'imaginer, et beaucoup de Français musulmans hérissés contre le communautarisme qu'a entretenu l'UMPS, pendant quarante ans, dans les médias et autres corps intermédiaires, comme dans les ghettos qu'ils ont créé pour "parquer" les immigrés.
Pourquoi continuer à mépriser ces huit millions de Français? Pourquoi ne pas leur proposer une autre perspective, anti-communautariste, patriotique et fondée sur l'assimilation active?
Nous sommes hostiles à la discrimination positive prônée par l'UMPS, et dont nous voyons les résultats déplorables, ghettoïsation dans les médias et dans les quartiers, où deux ou trois communautés s'affrontent, laissant les Français-de-souche désemparés au milieu de ces affrontements stériles et seulement désireux de s'enfuir...avouez que cela ne peut plus continuer ainsi!
Leucate
- 09/11/2014 - 13:39
Trois petits films
permettent de voir l'ampleur du problème créé "a nihilo" par les chiffes molles qui nous ont gouverné depuis plus de trente ans.
Le cinématographe date de 1895 avec la présentation au public du premier film "sortie de l'usine Lumière à Lyon". Depuis l'invention des frères Lumière, les cinéastes amateurs et professionnels ont filmé des foultitudes de scènes de rue.
Je vous en propose trois qui permettent de voir l'évolution de la population parisienne et que l'on trouve facilement sur youtube.
Le premier couvre Paris de 1900 (l'expo universelle) à 1925 https://www.youtube.com/watch?v=LUlOWmTFbVY
Le second est un film de la RATP filmé à l'occasion de la sortie du métro à pneu à la fin des années 50 donc aux débuts de la V° république et montrant les parisiens de l'époque dans le métro https://www.youtube.com/watch?v=wy7lNJ7jrYg
Entre les deux films, sauf pour les costumes, la foule n'a guère changé quant à sa composition.
Enfin pour s'amuser, toujours sur youtube, on fait "métro 2014" et on tombe sur la vision du Paris actuel dans le métropolitain https://www.youtube.com/watch?v=DfPSqPJkuE0
On dit "merci qui ?"
Outre-Vosges
- 09/11/2014 - 10:10
De quoi désespérer
Après avoir lu, dans la présentation de l’auteur, que Maxime Tandonnet était un ancien conseiller de Sarkozy, je m’attendais bien sûr à lire des sottises mais je ne m’attendais pas à en trouver autant. Quand on voit que les prétendues lois restrictives qui se sont succédé n’ont en rien limité l’immigration, force est de conclure que les gouvernements n’ont jamais eu l’intention de les faire appliquer ; le préambule de 1946 qui protège le droit à la vie familiale s’y opposerait, parait-il : ce préambule est-il au-dessus de Constitution de 1946 qu’il précédait ; si oui cela veut dire que la souveraineté du peuple est limitée et que nous dépendons de l’humeur de quelques juristes, si non un référendum pourrait sinon l’abroger, du moins l’interpréter. Déjà nous voyons l’ancien farfelu de l’Élysée prôner des mesures qu’il avait eu cinq ans pour appliquer et voilà maintenant un ancien conseiller (payé combien, s’il vous plait ?) qui nous annonce les excuses qu’il aura pour continuer à ne pas appliquer ses promesses. Et on ne peut même pas dire : « Marine, vite ! » Nous voyons celle-là qui fait patte de velours avec l’islam et annoncera peut-être bientôt sa conversion.