En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

05.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

06.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

07.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

ça vient d'être publié
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 1 heure 51 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 2 heures 21 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 3 heures 23 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 3 heures 41 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 4 heures 41 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 5 heures 16 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 19 heures 15 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 20 heures 17 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 2 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 2 heures 59 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 4 heures 19 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 5 heures 32 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 19 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 20 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Gros sous

Accords fiscaux secrets entre le Luxembourg et 340 multinationales : les pistes pour comprendre comment l'Europe en est arrivée là

Publié le 06 novembre 2014
Ces accords auraient permis une évasion fiscale massive au profit des plus grandes marques mondiales, faisant perdre des milliards d'euros aux Etats.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces accords auraient permis une évasion fiscale massive au profit des plus grandes marques mondiales, faisant perdre des milliards d'euros aux Etats.

Le Luxembourg est au coeur d'un gigantesque scandale. Selon une enquête réalisée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) et publiée ce jeudi par 40 médias internationaux dont Le Monde, des accords fiscaux secrets entre le Grand-Duché et 340 multinationales auraient été passés entre 2002 et 2010. Apple, Amazon, Ikea, Pepsi, Heinz, Verizon, AIG ou encore Axa sont visés par cette enquête. Ces accords auraient permis une évasion fiscale massive au profit des principales entreprises, faisant perdre des milliards d'euros aux Etats.

L'enquête, qui a duré six mois, porte sur la pratique des accords fiscaux anticipés, ou "tax ruling", pratique légale. Cette dernière permet à une entreprise de demander à l'avance comment sa situation sera traitée par l'administration fiscale d'un pays, et d'obtenir certaines garanties juridiques. "Cela influence la répartition du bénéfice imposable d'une multinationale entre ses filiales situées dans des pays différents, ce qui lui permet de faire de l'optimisation fiscale" écrit Le Monde. De grandes entreprises "s'appuient sur le Luxembourg et ses règles fiscales souples, mais aussi sur les déficiences de la réglementation internationale, pour y transférer des profits afin qu'ils n'y soient pas taxés, ou très faiblement" relate encore le journal. "Le Luxembourg garde ces accords fiscaux secrets" et "ne le notifie pas à ses partenaires européens", bien qu'il soit "mis au courant, de fait, par ces multinationales, de leur stratégie d'évitement de l'impôt" continue Le Monde.

Quelques heures après ces révélations, le Luxembourg a tenu à se defendre par la voix de Xavier Bettel, le Premier ministre. "Choqué" par ces accusations, il a assuré que les pratiques fiscales du Luxembourg étaient "conformes aux lois internationales". Il y a quelques semaines, le ministre des Finances, Pierre Gramegna avait signalé que le "tax ruling" "n'est pas une spécialité du Luxembourg, beaucoup de pays européens la pratiquent". 

Ces révélations font de nombreuses vagues et égratignent Jean-Claude Juncker, qui fut Premier ministre du Luxembourg pendant 18 ans entre 1995 et 2013. Voulant réagir rapidement, la Commission européenne a annoncé avoir lancé il y a plusieurs mois une enquête pour savoir si le Luxembourg avait accordé, à travers la pratique du "ruling", des "subventions déguisées" au géant américain d'internet Amazon et au groupe italien Fiat. L'enquête de la Commission concerne aussi l'Irlande avec Apple, et les Pays-Bas avec Starbucks. Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission a indiqué que cette dernière était prête à sanctionner le Luxembourg, s'il y a lieu.

Antoine Brunet, économiste nous confiait le 12 juin dernier que "dans ce dossier, ce qui est en question n’est pas l’évasion fiscale pure et simple mais quelque chose qui est plus pernicieux, ce que l’on désigne par un euphémisme, l’optimisation fiscale. Les grandes multinationales américaines en général ne transgressent pas la lettre des lois fiscales des pays de l’UE mais leur esprit. Elles prennent appui sur le fait que les Etats de l’Union Européenne demeurant souverains en matière fiscale, de grosses différences se sont maintenues dans les barèmes d’imposition sur les profits des sociétés".

A LIRE AUSSI - Évasion fiscale des Apple, Starbucks et cie : ce que l’Europe bisounours pourrait avoir intérêt à retenir de l’absence d’états d’âme de la Chine et des États-Unis

Il finit même par advenir une complicité structurelle entre les quelques Etats européens à très basse fiscalité et les multinationales américaines, les premiers protégeant les secondes. Ce qui est nouveau de la part de la Commission et de Joaquin Almunia, c’est qu’ils semblent enfin reconnaître que les Etats européens à forte fiscalité se voient indûment privés de leurs recettes d’impôt sur les sociétés au bénéfice de ceux à faible fiscalité" poursuivait Antoine Brunet. 

Philippe Marini, sénateur UMP soulignait aussi que ce principe d'optimisation fiscale faisait perdre des millions d'euros en termes de recettes fiscales aux Etats européens qui agissent dans les règles. "Les Etats européens et l'Union européenne n'ont vu émerger ce phénomène que trop tardivement. L'Union européenne n'a pas su faire prévaloir son droit de la concurrence qui est pourtant l'une de ses justifications principales".

A LIRE AUSSI- Google, Amazon, Starbucks : comment les Etats peuvent-ils faire payer les multinationales qui se jouent des frontières ?

Interrogé par Atlantico sur le sujet des paradis fiscaux dans l'Union européenne, Nicolas Dupont-Aignan lançait : "le Luxembourg est aussi un cas d’école, le plus hypocrite sans aucun doute". Le Grand-Duché (...) a mis en œuvre une stratégie prédatrice avec l’accord implicite de la France, de l’Allemagne et des autres, en profitant de la marge de manœuvre offerte par l’Union européenne. Au Luxembourg, le siège Europe d’Amazon ne paye que 15 % de TVA (3 % pour le livre électronique)… C’est exactement comme si le département de l’Allier avec un gouvernement d’opérette à sa tête avait décidé de devenir un parasite fiscal. Pire, l’Union européenne a confié pendant sept années au Premier ministre luxembourgeois la présidence de l’Eurogroupe !"

A LIRE AUSSI - L’Union européenne, parasite fiscal en chef

Nicolas Dupot-Aignan visait là Jean-Claude Juncker qui se retrouve ce jeudi dans l'oeil du cyclone. Mercredi, il avait pourtant assuré que la Commission avait "parfaitement le droit de lancer des enquêtes" comme celles lancées il y a plusieurs mois et promis de "s'abstenir d'intervenir dans ce dossier". Mais le groupe des Verts au Parlement européen a estimé que "la crédibilité" de Jean-Claude Juncker "est mise à mal", en dénonçant un "conflit d'intérêts".
 

Mercredi, avant les révélations de "LuxLeaks", Pierre Gramegna, le ministre des Finances du Luxembourg avait reconnu qu'il fallait clarifier certaines règles du "tax ruling" et légitimer leur pratique dans une loi. Selon lui, les accords actuels passés entre l'administration luxembourgeoise et les multinationales sont "inadaptés" en raison de "l'absence de base légale explicite", et il faut les sortir de leur opacité et "formaliser la pratique existante". Il pourrait bien être écouté. Par ailleurs, le Luxembourg a récemment évolué en matière de pratiques fiscales, en se ralliant aux autres pays de l'UE pour mettre en l'oeuvre à partir de 2017 l'échange automatique d'informations, afin de lutter contre la fraude. Les choses devraient encore s'accélérer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/11/2014 - 01:27
Nous, les FN, dénonçons ce dumping fiscal et social...
depuis le début de l'Euro et les très bêtes lois européennes inaugurant la Liberté (sic) de circulation des capitaux et des personnes... Et ces politiciens véreux faignent de découvrir, aujourd'hui, une pratique connue et pratiquée par tous ceux qui ne subissent pas d'enfer fiscal et social, comme la France?... Pitoyable manipulation! Ne sont pas mieux qu'eux ceux qui crient benoîtement à l'escroquerie! Car l'escroquerie a été légalisée par les législateurs, ces apôtres des Mitterrand-Delors-Lamy, qui ont créé le monstre européen, à seule fin de remplir la panse des financiers, des multinationales et des lobbyistes de tout poil.
Juncker était un opportuniste sans scrupule, lorsqu'il était premier ministre du Luxembourg, pratiquant dumping fiscal et social avec un total mépris des citoyens européens. Et il est encore un opportuniste sans scrupules, en dirigeant l'UMPS européen, machine infernale de destruction des peuples européens et des Nations, crées par les patriotes, lorsque ces pays avaient encore une fierté!
Texas
- 06/11/2014 - 16:55
Dans la version anglaise...
...ci-dessus , la rédaction de l' ICIJ écrit : " these LEGAL secret deals feature complex financial structures designed to create drastic tax reductions " . LEGAL . Le sujet reste donc la distorsio fiscale au sein de l'UE . C' est une tarte à la crème !