En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 13 min 53 sec
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 54 min 25 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 1 heure 17 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 1 heure 34 min
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 12 heures 48 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 15 heures 49 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 16 heures 40 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 19 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 17 min 4 sec
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 1 heure 59 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 13 heures 12 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 16 heures 15 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 18 heures 11 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 19 heures 43 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 20 heures 16 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 21 heures 41 min
© Reuters
© Reuters
Approche empirique

La mi-temps d’un mandat catastrophique pour les entreprises, c’est maintenant

Publié le 06 novembre 2014
Ça y est, nous voilà arrivés dans la deuxième moitié du mandat de François Hollande. Et bien que la multiplication des mesures économiques ait marqué cette période, les chefs d'entreprise n'en sont pas satisfaits pour autant.
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ça y est, nous voilà arrivés dans la deuxième moitié du mandat de François Hollande. Et bien que la multiplication des mesures économiques ait marqué cette période, les chefs d'entreprise n'en sont pas satisfaits pour autant.

Mauvaise idée que ce point d‘étape du Président de la République pour célébrer la mi-temps d’un mandat au bilan catastrophique pour les entreprises. Comment reprendre espoir pour la seconde partie de cette mandature lorsqu’on n’en finit pas de payer les pots cassés, au sens propre et au sens figuré, d’un échec politique, social et économique. 

On ne dira jamais assez que les entreprises ne sont ni de Gauche, ni de Droite : preuve en est que contrairement aux opposants des clans multiples, les entrepreneurs ne rêvent que d’une chose : le succès des mesures que ce gouvernement pour les deux ans 1/2 à venir ! 

Que va t-il dire, que peut-il dire, que doit-il dire ?  

Le chef de l’Etat va-t-il enfin assumer officiellement son "tournant" économico-idéologique ? Car il existe du moins dans le discours.

Quant au traditionnel bilan : pitié, pas de faux semblants, oserait-il se satisfaire ? De la défiscalisation des heures supplémentaires ? De la croissance en berne ? Des déficits qui montent ? Du chômage qui grimpe ? Du budget de l’Etat qui stagne ? Des "économies" qui nous coûtent si cher ? Du socle de complexité abyssal croissant malgré les efforts d’un Ministre convaincu ? Des contrôles pesants ? De la suspicion croissante ? Du foisonnement des commissions inutiles ? De la mauvaise humeur contenue de Bruxelles ? De la révolte des espèces animales : pigeons, poussins, moineaux, sans oublier collectivement les dindons silencieux de la farce !

Le dialogue social est mort, l’image des hommes politiques agonisante… et nous, les Français, ne nous sentons pas très bien. 

Alors il y a bien sûr quelques bouées de sauvetage auxquelles se raccrocher sans conviction. 

La seule usine à gaz qui reste en France : le CICE ? Les entrepreneurs commencent certes à utiliser le crédit d’impôts ; méfiants mais faute de baisse de charges... On leur a tellement dit qu’on leur faisait des cadeaux qu’ils essaient d’y croire. Même si desserrer la corde qu’on vous a mise autour du cou en vous expliquant que l’oxygène dont vous bénéficiez est un "cadeau" laisse sceptique. Les sommes annoncées venant dont ne sait où, qui sont de fait étalées sur 3 ans, compensent à peine les taxes innombrables qui tous les matins guettent le patron et ses salariés. 

"Dégager le côté positif de la chose" : un sketch d’un vieux comique célèbre, voilà ce qu’on nous demande de faire.

Certes, il y a consensus des gens compétents, une prise de conscience que les solutions, les propositions, les rapports, les commissions, les consultations et les préconisations de toutes part se rejoignent et sont les bonnes... Mais personne n’en tient compte. Savoir ce qu’il faut faire constitue un pas en avant, mais ne pas en avoir le courage en le sachant, est un grand pas en arrière. 

Que faudrait-il ? Il faudrait que le Président de la République se lâche ! Qu’il dise la vérité, la vraie vérité.

En l’occurrence : "Pendant ma campagne, j’ai laissé mon cœur parler et l’idéologie prendre le dessus, mais aujourd’hui la réalité s’impose et la Gauche ne peut plus vivre de mensonges et d’idées fausses. Nous ne pouvons plus ignorer ce que les autres pays ont compris. Nous ne pouvons plus laisser croire qu’il suffit de prendre l’argent "où il est" c’est-à-dire chez ceux qui en ont gagné à la sueur de leur front et en récoltant les fruits de leur talent et de leur prise de risques…". Nous ne pouvons plus taxer pour faire semblant de réduire la dette.

Il faut dire aux Français qu’à ce stade d’impopularité "moi Président de la République j'ai décidé de sacrifier une hypothétique pseudo-réélection en prenant les mesure indispensables pour réformer, même si elles sont contradictoires de ce qui structure un aveuglement socialiste qui divise mon propre camp".

Il faut qu’il explique qu’il ne s’agit pas de sacrifier la fonction publique ni de s’attaquer à des fonctionnaires respectables et mal dirigés, mais qu’il est temps que les salariés Français soient égaux entre eux, devant la maladie, les impôts, la retraite.

Il faut qu’il se comporte en Chef de l’Etat courageux capable de définir les missions régaliennes qui se verront assurées, celles-ci seulement par des fonctionnaires, seuls bénéficiaires d’un régime spécial... au lieu de rendre ce sujet tabou puisque on sait quil s'agit de la seule réserve electorale de voix.

Il faut être magistral, pédagogue, il faut entrainer le pays, il faut surprendre, risquer le tout pour le tout devant les Francais, faire la preuve en un minimum de temps que la France pendant les 2 ans et demi à venir aura à sa tête l’homme de la situation.

Lancer un appel aux hommes politiques de bonne volonté de tous bords pour qu'ils l'aident à mener à bien le changement fondamental d’un modèle économique et social qui n’en est plus un.

L'interet général pour une fois pourrait-il être au rendez vous ? La France entière l'attend .

François Hollande peut décider d’être l’homme providentiel qui sans calcul d’arrière boutiques, sans état d’âme politicien, aidé par les quelques ministres qui partagent ses convictions, lance ce défi de réformer la France en profondeur.

Et pour rassurer tous ceux qui tremblent de perdre ce petit privilège, ce quelque chose qu’ils ont déjà perdu... Rappelons-leur  qu'"il faut que tout change pour que rien ne change."

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires