En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 25 min 28 sec
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 1 heure 18 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Religion
Quand faut y aller, il y va très fort

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 58 min 45 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 1 heure 35 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 2 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 3 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 4 heures 37 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 5 heures 12 min
décryptage > Justice
Horizons et moyens limités

Insécurité : pourquoi les ministères régaliens sont condamnés à l’esbroufe

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Santé
Avec parcimonie

Pourquoi reprendre le sport trop vite n’est pas une bonne idée quand on a eu la Covid-19

il y a 6 heures 21 min
pépites > Politique
Tension
Pierre Person délégué général adjoint de La République en marche démissionne et invite Guerini à l'imiter
il y a 6 heures 53 min
Le jour d'après

Libye : après Kadhafi, l'islamisme au pouvoir ?

Publié le 19 septembre 2011
Alors que le Conseil national de transition libyen poursuit son offensive sur les troupes de Kadhafi, la reconstruction du pays commence. Le CNT a indiqué que la Charia servirait de base législative à la prochaine constitution du pays. Tentative d'ébauche du futur de la Libye...
Patrick Haimzadeh
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Haimzadeh a travaillé comme coopérant, analyste ou négociateur dans des contextes de crise, pour le compte de la France ou des Nations Unies, en Egypte, en Irak, au Yémen et au sultanat d’Oman.Il a été également membre de la Commission du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le Conseil national de transition libyen poursuit son offensive sur les troupes de Kadhafi, la reconstruction du pays commence. Le CNT a indiqué que la Charia servirait de base législative à la prochaine constitution du pays. Tentative d'ébauche du futur de la Libye...

Atlantico : Comment les dirigeants du Conseil national libyen (CNT) ont-ils été nommés ? Qui est leur chef Moustafa Abdeljalil ?

Patrick Haimzadeh : Le CNT a été mis en place le 27 février 2011, 10 jours après le début de l’insurrection, sur un mode très opaque. Les principales villes libérées en premier se sont organisées et ont désigné un conseil municipal local qui lui-même a désigné un responsable. Ce sont ces responsables qui ont plus ou moins coopté les figures que l’on voit actuellement à la tête du CNT, pour la plupart d’anciens apparatchiks du régime de Kadhafi.

Moustafa Abdeljalil est le président de ce CNT. Il était ministre de la Justice sous Kadhafi et Président de la Cour d’appel de Libye. Il a participé notamment à la condamnation des infirmières bulgares. Il était relativement critique par rapport à Kadhafi. Il n’a pas toujours été d’accord avec lui sur un certain nombre de sujets, notamment sur le traitement réservé aux opposants islamistes. Il a une formation de juriste en Charia, il est originaire d’El Beïda en Cyrénaïque, qui est une ville plutôt conservatrice. C’est quelqu’un de traditionnel, de pieux et qui ne s’en cache pas.

Cependant on ne peut pas le cataloguer. La Libye est un pays qui est à 100% musulman, il n’y a ni minorité juive ni arabe comme il peut y avoir dans les autres pays du Moyen-Orient. Il y a une grande homogénéité et le fait religieux ne pose pas problème. Une grande majorité de Libyens seront pour une constitution qui découle de la Charia. La Charia n’étant pas uniquement « couper des mains » comme on le croit chez nous, mais plus une législation inspirée de la tradition du prophète et du Coran.

 

Que deviendront les membres du CNT après la transition démocratique ?

La transition démocratique me parait un vœu pieux. Cela va être très compliqué. Dans une révolution, les gens qui ont la légitimité sont ceux qui ont les armes et qui occupent le terrain. Ceux-là ont surement une vision différente pour l’avenir de la Libye que celle que peut avoir M. Abdeljalil qui est perçu par ces gens-là comme un ancien Kadhafiste. Ils disent « Nous nous sommes battus pendant six mois, lui est un ancien Kadhafiste, il était dans son bureau, il n’y a donc pas de place pour lui dans l’après Kadhafi. »

Après, vous avez bien sur des gens comme Ali Mohamed Al-Salladi prédicateur proche des frères musulmans, qui accuse un certain nombre de gens du CNT, dont leur numéro 2, d’être un extrémiste laïque. Il y a un clivage entre ceux qui voudraient plus d’Islam dans la Libye future et les autres.

 

Le CNT a déclaré que la Charia constituera le socle législatif libyen. Une montée d’un islamisme radical est-elle à craindre ?

Ce sont deux choses indépendantes. Ce qui fait le terreau de l’islamisme dans beaucoup de pays c’est l’impression que les dirigeants peuvent être vendus à l’Occident, mécréants. Si Moustafa Abdeljalil ne promet pas la Charia, il se coupe de ces bases. Il donne du terrain à des islamistes qui éventuellement auraient une stratégie d’accession au pouvoir violente. S’il devait y avoir une vraie consultation, les Libyens opteraient probablement pour un système plus conservateur religieusement qu’il ne l’était sous Kadhafi, notamment en matière d’émancipation des femmes.

Il y a deux grandes tendances quand on parle d’islamisme. Une tendance légaliste, avec une vision politique, un petit peu comme les Frères musulmans en Egypte et une vision plus militaire, les djihadistes, qui sont eux plutôt pour une accession au pouvoir par le rapport de force, comme le GIA en Algérie dans les années 1990.

Bernard Henri-Lévy à péroré en affirmant que ses « amis » du CNT lui avait affirmé que le Libye serait laïque. BHL a-t-il pris cela pour argent comptant ? Ses « amis » lui ont-ils vraiment dis cela ?

 

Est-il possible d’envisager qu’une démocratie puisse prendre racine en Libye ?

Une démocratie implique de réintroduire la totalité de la population dans le jeu politique. Je suis perplexe sur la capacité de ce pays à sortir de 42 ans de dictature et de six mois de guerre civile, qui ne sont d’ailleurs pas terminés. Les combats continuent dans le grand sud, toujours fidèle à Kadhafi. La démocratie implique une souveraineté minimale sur l’ensemble du territoire national, Il faudra passer d’un rapport de force militaire à un rapport de force électoral.  Pour l’instant c’est loin d’être le cas.

De la façon dont on sortira de cette guerre civile dépendra éventuellement la construction d’une démocratie. Tous les gens ont des armes à Tripoli, il y a des milices qui défendent chacune les intérêts de leur zone géographique. Il n’est pas sûr que ces gens acceptent de déposer les armes.

La tradition démocratique ne peut pas se construire de l’extérieur, on ne peut arriver avec des fonctionnaires de l’Onu qui font du « state building » (construction d’un Etat). On peut éventuellement les aider mais on peut difficilement savoir ce que les Libyens vont choisir comme modèle, comment ils vont régler leurs différends.


Quel crédit doit-on accorder aux accusations de tortures portées par Amnesty International à l’encontre du CNT ?

On ne peut pas accuser Amnesty International d’être de prêt ou de loin des nostalgiques de la dictature Kadhafiste. Ils ont fait un travail très sérieux d’investigation sur le terrain : je pense donc que ce qu’ils avancent est vrai. Il n’y pas de culture des Droits de l’homme innée en Libye, cela s’éduque. Beaucoup de gens se sont improvisés combattants, ils avaient beaucoup de comptes à régler.

Il y a surement aussi un décalage entre les dirigeants du CNT, qui peuvent appeler leurs troupes au respect des Droits de l’homme, et les combattants sur place. Les milices ne sont pas dans une relation de subordination hiérarchique comme dans une armée « normale ». Les gens du CNT peuvent très bien tenir un discours sincère, contre les exactions, mais ils n’ont pas les moyens de contrôler leur base. D’ailleurs à Syrte et à Bani Walid, le CNT aurait voulu que les choses se règlent par la négociation mais le « terrain » voulait la guerre, une résolution militaire. Le CNT a fini par céder. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
caro59
- 20/09/2011 - 16:33
Islamisme au pouvoir
Je suis d'accord avec le commentaire de Carcajou, je l'ai d'ailleurs moi-même constaté en Iran en 1978/79 mon père était en poste à cette époque et j'ai vu l'iran avant et après la charia. Alors dire que: "Charia(...) est plus une législation inspirée de la tradition du prophète et du Coran", c'est minimiser ce dogme archaïque que je qualifie de néo-inquisition et je sais de quoi je parle.
Nico Pedia
- 19/09/2011 - 22:40
Quand on a rien à dire...
"on peut difficilement savoir ce que les Libyens vont choisir comme modèle, comment ils vont régler leurs différends."
...on ne dit rien. Vous n'avez pas autre chose qu'un (ex)diplomate qui essaye de vendre son livre à tout prix quitte à finir par raconter n'importe quoi? Trop de bla bla tue le bla bla...


Le vieux Gustave
- 18/09/2011 - 15:07
Refaire toujours les mêmes fautes
Les Américains ont commis la même faute qu'en Afghanistan. Le régime communiste qu'ils y ont fait tomber en soutenant les Talibans ne valait pas grand chose mais les Talibans ont été pires encore. Quel besoin éprouvaient-ils de faire tomber Kadhafi? Et quel besoin ont-ils de lutter maintenant pour introduire en Syrie un régime islamique? Ce «Printemps arabe» n'a été qu'un leurre