En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Chère Sophie de Menthon...

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Politique
Illusion ?

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

il y a 1 heure 40 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 15 heures 16 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 16 heures 3 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 17 heures 19 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 18 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 22 heures 22 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Société
Insécurité

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 1 heure 18 min
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 14 heures 52 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 15 heures 41 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 16 heures 26 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 17 heures 53 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 18 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 21 heures 37 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 22 heures 16 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 22 heures 38 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 22 heures 40 min
© Reuters
Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme".
© Reuters
Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme".
Confusion

Quand Eric Zemmour confond le libéralisme avec le capitalisme de connivence

Publié le 03 novembre 2014
Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme", alors que dans les faits, ce qu'il désigne, c'est le capitalisme de connivence. D'où l'importance des termes et des définitions.
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme", alors que dans les faits, ce qu'il désigne, c'est le capitalisme de connivence. D'où l'importance des termes et des définitions.

Dans le fond ,je suis un grand naïf.

Pour moi, il y a la même différence entre le "Libéralisme" et le "Capitalisme de connivence" qu’entre l’amour courtois et la prostitution, et je pensais qu’il en était de même pour la plupart des gens, même vaguement cultivés. Le livre de Zemmour m’a fait comprendre mon erreur. L’auteur ne cesse d’attaquer ce qu’il appelle "le Libéralisme", alors que ce qu’il a en ligne de mire, c’est tout simplement le capitalisme de connivence (i.e. Crony Capitalism).

Qu’est que le capitalisme de connivence ?

Tout simplement un système de défense et de création de rentes appuyé sur la capture de l’Etat par ceux qui bénéficient ou bénéficieront de ces rentes.

Dans la rente, on gagne de l’argent parce que l’on a capturé l’Etat, tandis que le profit est la contrepartie d’un risque pris. Une rente ne disparait jamais, un profit peut s’évaporer du jour au lendemain. Le profit est légitime, la rente ne  l’est pas.

Les riches et les puissants veulent toujours transformer leurs profits, incertains, en rentes, certaines par destruction de la concurrence. Pour cela le plus simple est de prendre le contrôle de l’Etat et de mettre le monopole de la violence légitime qui est sa caractéristique à leur service exclusif.

Le but essentiel pour les rentiers est non seulement de défendre  leur rente mais  aussi de faire croire que cette rente  est morale et que toute attaque contre elle est de ce fait immorale.

Toute attaque contre une rente étant intellectuellement fondée sur le libéralisme, le plus simple est donc de convaincre le public que le libéralisme est immoral et donc que toute attaque contre les rentes est immorale aussi. Comme le disait Boudon, les intellectuels en France détestent le Libéralisme parce que dans un système Liberal, ils seraient payés à leur vrai prix.

CQFD

Et c’est ce qui s’est passe en France depuis des lustres.

Commençons par la capture de l’Etat.

  • Le système bancaire a capturé l’Etat et sert des rentes fort conséquentes à ses dirigeants, qui tous viennent des plus hautes sphères du même Etat, au point qu’en France on ne sait plus très bien où commence l’Etat et où finit la Banque, ce qui facilite la conservation de la rente. Le haut personnel de ces banques s’attache ensuite à traire la Nation à son profit exclusif et l’excuse donnée est toujours que c’est ce qu’exigent les nécessités de la "concurrence internationale", ce qui est un gros, un très gros mensonge. En fait, ce qu’exigerait le Libéralisme, ce serait que l’on casse les grandes banques qui sont devenues beaucoup trop grosses en entités plus petites, que l’on sépare les banques d’affaires et les banques de dépôts, que l’on interdise aux banques d’affaires de faire appel à l’épargne publique et que les banques de dépôts se voient interdire d’acheter des obligations émises par le gouvernement. Car bien sûr, c’est par l‘achat des obligations publiques qui permettent le financement des déficits budgétaires par  les dépôts que la classe dirigeante des banques maintient son contrôle sur le monde politique. Le deal est simple : je continue à financer votre politique imbécile, qui préservera votre rente à vous, hommes politiques, à condition bien sur que vous préserviez et développiez ma rente à moi…
  • Les politiques/fonctionnaires quant à eux ont bâti un système où des rentes sont servies à ceux qui savent exploiter au mieux le systèmes (voir mon article sur le chauffeur de monsieur Ayrault par exemple) et entendent bien que rien ne change. Et comme les fonctionnaires  gèrent l’Etat et son système politique, leur intérêt bien compris est d’empêcher toute réforme,  ce qui dans le fond n’a comme but ultime que la préservation de leurs rentes à eux.
  • Une excroissance de cette classe politique s’est même constituée en groupe autonomes à Bruxelles, pour expliquer aux citoyens que le maintien des rentes bancaires, financières, éducatrices ou syndicales était la plus grande conquête sociale de la Sociale-Démocratie européenne. Elle explique donc aux populations ébahies que toute attaque contre les rentes est une attaque contre l’Europe des Pères fondateurs et que l’étape suivante d’une telle dérive serait le retour de la Guerre entre la France et l’Allemagne. Si vous êtes contre les rentes, c’est que vous êtes contre  la Paix et pour la guerre. La défense des rentes comme facteur déterminant de la Paix, voilà une idée neuve en Europe
  • Les syndicats, organisés en monopole depuis 1945 et qui ne représentent qu’environ 5 % des salariés français et ont un financement complètement opaque, ont pris le contrôle d’un certain nombre de secteurs tous nationalisés (énergie, transports, éducation, santé) dont le blocage suffit à mettre l’économie française par terre à chaque fois. Que le lecteur songe à la SNCM, à  Air France, à l’éducation Nationale ou à la Sécurité Sociale où toute tentative de déréglementer les rentes est immédiatement assimilée à une attaque de l’Hyper Libéralisme contre la classe des "travailleurs". Dans le monde des rentiers, le client n’existe pas et est remplacé par l’usager dont le rôle principal est d’être pris en otage dès que leur rente est menacée, c’est-à-dire dès que la notion de concurrence fait son apparition.

 

Et il est  bien sûr tout à fait normal que tous ces détenteurs de rente s’associent les uns avec les autres pour la défense de leurs avantages acquis. "Rentiers de chaque pays" unissez-vous, tel est leur cri de guerre. Dans le fond, dans un pays où prédomine la recherche de la rente, la séparation des pouvoirs ne peut pas exister et donc la Démocratie n’est qu’un théâtre d’ombres où le but n’est pas la gestion de l’intérêt général mais la défense égoïste d’intérêts catégoriels non justifiés, dont la somme se constitue en majorité de gouvernement…

Et donc, depuis quarante ans nous sommes gouvernés par des rentiers qui n’ont qu’un ennemi, le Libéralisme qui après tout est le seul corps de pensée qui a identifié la différence entre la rente et le profit en maintenant que le deuxième est légitime et moral alors que le premier ne l’est pas.

Venons en à  la diabolisation de ce qui constitue le seul ennemi de "ces copains et de ces coquins", le Libéralisme, qui en France, grâce à la défense acharnée de leurs rentes par les rentiers est quasiment devenu un gros mot.

Et c’est la, que revient en mémoire, le "newspeak" de Georges Orwell, traduit en Français par le néologisme "novlangue", créé par Amélie Audiberti, la traductrice de "1984".

L’idée d’Orwell et simple.

Pour empêcher les gens de réfléchir, pour ensuite transférer le résultat de leurs réflexions à d’autres citoyens et en discuter, le plus simple pour le Pouvoir en place est sans doute d’inverser complètement le sens des mots. Comme le disait Confucius, "quand les mots changent de sens, les Royaumes deviennent ingouvernables".

Et personne n’a été plus habile à ce jeu que Francois Mitterrand.

Lorsque cet homme dénonce "la force injuste de la Loi", il s’agit d’une des plus belles trouvailles jamais faites de la novlangue et les effets ravageurs de cette formule continuent à se répandre sans cesse…

Dire que la Loi est injuste c’est opposer la Justice à la Loi.

Les Romains disaient "dura lex sed lex". Oui, la Loi est dure, mais c’est la Loi.

La loi est là pour être respectée pas pour être considérée comme juste, même si cela est souhaitable. Toute Loi peut être considérée comme injuste par une partie de la population, mais il n’en reste pas moins qu’elle doit être respectée.

Et le rôle du Juge est de dire le Droit, et non pas de rende la Justice.

Opposer la Loi à la Justice, c’est corrompre le cœur du système qui permet aux citoyens de vivre ensemble.

La force de la Loi ne vient que de la force de l’Etat et si l’Etat est un Etat sans force, voila qui est bien pire qu’un Etat trop fort. Il n’y a pas d’Etat en Sicile, au Zaïre ou dans certaines de nos banlieues, on en voit le résultat tous les jours. Opposer la Loi et la Justice, c’est affaiblir l’Etat.

 

En fait, il y a une différence essentielle entre vivre dans un état de Droit ou vivre dans un système où le droit de l'Etat prédomine. Et cette différence nous a été expliquée par les philosophes des Lumières. Etre pour le droit de l’Etat, c’est donc être contre les Lumières.

Ce qui protège le faible, c’est la Loi, et non pas l’Etat. Tous les grands crimes du XXème siècle ont été perpétrés par des Etats. Parler de force injuste de la Loi, c’est demander à Socrate de ne pas accepter son jugement et de fuir Athènes. Il a préféré mourir.

Cet article a également été publié sur le site de l'Institut des Libertés

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Chère Sophie de Menthon...

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 04/11/2014 - 18:51
Le programme du FN n'est absolument pas Libérale il est
équivalent à celui de la Gauche. Socialo. C'est du Socialisme avec toujours plus d’État qui dirige tout. La France en ce moment meurt de cela donc le programme du FN fait par des ENA Gauchiste reprend les mêmes conneries L'archaïsme comme toujours.
Benvoyons
- 04/11/2014 - 18:44
Leucate 04/11/2014 - 16:34 Tous les écrits sur le sujet par les
économistes de cette Philosophie et bien l'ont écrit. En effet les écrits définissent les contrôles qui sont nécessaires. Tu crois annoncer quelque chose venant de toi mais non tout a déjà été dit sur le sujet. Il n'y a que les gens de gauche tout en sachant qui disent que le libéralisme est la possibilité de faire n'importe quoi. Concernant ta diatribe sur les camps de la mort et bien : Pourquoi alors des Français ont caché des Juifs??? au péril de leur vie??? Et en plus que faire des documents à la Bibliothèque Nationale qui disent l'inverses sur la connaissance de Vichy et autres personnes représentant Vichy à Paris????? D'ailleurs pour avoir caché des juifs des familles Françaises ont été trucidées . Franchement ton mémo sur le sujet prouve ton manque de connaissance. Par exemple lit le III Reich de William Shirer etc ... c'est pas se qui manque
Leucate
- 04/11/2014 - 17:13
@benvoyons - camps de la mort ?
Il n'y a jamais eu de camps de la mort ni même de camps de la mort lente par le travail jusqu'en 1945 quand les troupes alliées les ont découverts. C'etait le secret le mieux gardé du Reich et même la Croix Rouge, invitée à visiter un camp de concentration avec ses détenus réjouis et bien nourris s'est faite prendre.
Aujourd'hui, on dit que quelques dirigeants savaient ? savaient quoi ? pourquoi n'ont-ils rien dit à leurs peuples et à leurs soldats ?.
Maurice Druon à ce sujet, au procès papou avait dit ceci en gros: personne en France ne savait rien des camps de travail ou d'extermination, ni la Résistance, ni les Israelites de France, ni le gouvernement et l'administration. Ce ne fut découvert qu'en 45. « si on avait su, il n'y aurait pas eu de préfets et de sous-préfets pour signer les ordres de déportation, il y aurait eu moins de Juifs passifs, attendant qu'on vienne les arrêter, cousant leur étoile jaune sur leur vêtement, ils ne seraient pas restés là à attendre comme des groggys offerts aux sacrificateurs ».
Les services nazis se seraient servis seuls et à leurs convenances, juifs français y compris.C'est exactement ce qu'ils ont fait dans les pays dirigés par un gauleiter.