En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 7 min 7 sec
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 2 heures 26 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 2 heures 46 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 3 heures 22 sec
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 15 heures 24 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 17 heures 16 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 19 heures 28 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 2 heures 10 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 3 heures 23 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 16 heures 57 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 17 heures 44 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 20 heures 20 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 21 heures 37 min
© Reuters
L’accès au logement n'est pas le même pour tous.
© Reuters
L’accès au logement n'est pas le même pour tous.
Série "Le match public-privé"

Fonctionnaires ou salariés du privé, qui est le mieux loti ? Partie 3 : l’accès au logement

Publié le 31 octobre 2014
Logements secondaires aux frais de l'Etat, priorité sur le parc des bailleurs sociaux, prise en charge de certains frais... Alors que le gouvernement doit faire face à la pénurie de construction en France, les salariés du secteur public peuvent quant à eux bénéficier de nombreux avantages pour trouver un logement. Troisième partie de notre dossier consacré aux différences entre fonctionnaires et salariés du privé.
Sandrine Gorreri est directrice de la Rédaction du mensuel de la Fondation iFRAP, Société Civile.Ses domaines de compétences sont la création d'entreprises et d'emploi, les retraites et les politiques du logement.Sandrine Gorreri vient de signer avec...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandrine Gorreri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandrine Gorreri est directrice de la Rédaction du mensuel de la Fondation iFRAP, Société Civile.Ses domaines de compétences sont la création d'entreprises et d'emploi, les retraites et les politiques du logement.Sandrine Gorreri vient de signer avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Logements secondaires aux frais de l'Etat, priorité sur le parc des bailleurs sociaux, prise en charge de certains frais... Alors que le gouvernement doit faire face à la pénurie de construction en France, les salariés du secteur public peuvent quant à eux bénéficier de nombreux avantages pour trouver un logement. Troisième partie de notre dossier consacré aux différences entre fonctionnaires et salariés du privé.

 

Atlantico : L’Etat, par l’intermédiaire du préfet, dispose dans chaque département d’un droit de réservation sur 30 % du parc de chaque bailleur social, dont 5 % pour loger ses fonctionnaires, agents civils et militaires de l’Etat. Comment fonctionne ce dispositif et qui est concerné ?

Sandrine Gorreri : En échange de la garantie qu’il accorde sur les dépôts du livret A qui servent à financer le logement social, l’État, par l’intermédiaire du préfet, dispose dans chaque département d’un droit de réservation sur 30% du parc de chaque bailleur social, dont 5% pour loger ses fonctionnaires (agents civils et militaires de l’État). Un décret de février 2011 est venu préciser les choses : il indique que le contingent ne peut représenter plus de 30% du total des logements "dont au plus 5%" au bénéfice des fonctionnaires de l’État. En revanche, pour les opérations nouvelles, le taux de 5% est systématiquement appliqué.

Il y a différentes catégories de logements pour les agents publics : 

  • Le logement de fonction pour nécessité absolue de service (NAS) (normalement accordé en contrepartie de sujétions particulières liées à la fonction).
  • Le logement de fonction pour utilité de service (US) (qui devrait être profondément réformé selon les volontés Présidentielles) qui se voit accordé parce que le logement du fonctionnaire à proximité de son lieu de travail présente un "intérêt certain" sans être "absolument nécessaire à la fonction".
  • Le logement au sein du parc immobilier de l’Etat sous la forme de conventions d’occupationprécaire (COP) qui doit donner lieu à paiement de redevances domaniales au prix du marché (moyennant toutefois un abattement légal de 15% sur leurs redevances d’occupation).
  • Enfin, les logements de fonctionnaires au sein du parc HLM, sur le 5% de la réserve préfectorale.


Ce droit appliqué à l’ensemble du parc social d’un peu plus de 5 millions de logements devrait représenter un potentiel de 250.000 logements pour le contingent. Sauf que l’État connait mal son propre parc de logements réservés. Selon un rapport de l’Inspection générale de l’administration, Paris fait figure d’exception puisque sur tous les départements français en 2010 c’est le seul où le droit de réservation de 5% est appliqué entièrement avec 7.885 logements au titre du 5%. Cette situation s’explique selon les rapporteurs par "les prix élevés des logements sur le marché privé et le souhait des fonctionnaires d’éviter des temps de déplacement pénalisants".

Dans les autres départements, le taux réel des réservations du 5% se situe aux environs de 1% à Nancy et Limoges et entre 3 et 4% pour Lyon et Marseille. Dans les départements de taille intermédiaire, le nombre de demandes est faible : en cause, un stock inadapté aux demandes (quartiers sensibles, logements très éloignés du lieu de travail), une absence de véritables tensions sur le marché local (des logements du parc privé, souvent mieux situés et parfois moins onéreux), une mauvaise gestion, …

Parmi les catégories de logement pour les agents publics, le logement de fonction pour nécessité absolue de service (NAS) et la convention d’occupation précaire avec astreinte. Quels sont les fonctionnaires qui peuvent y prétendre ? Quels sont pour ses bénéficiaires les avantages au niveau du coût du loyer et des charges ?

Il existe dans le public trois modes d’attribution pour les 137.520 logements de fonction.

Cliquez pour agrandir. (Sources Ifrap)

 

Si les réservataires réglementaires comme l’Etat et les collectivités territoriales peuvent attribuer des logements, il existe aussi des réservataires conventionnels pour les grandes entreprises publiques comme la RATP, la SNCF ou encore EDF. Quels sont les avantages pour les salariés en termes de coût du logement ? Sont-ils tous logés à la même enseigne ou constate-t-on des différences en fonction des entreprises ?

Autres avantages dont bénéficient les agents publics en logements de fonction : 

  • Prise en charge des dépenses d’eau, d’électricité et de chauffage jusqu’à 2.000 euros. En ce qui concerne les personnels enseignants, cette dépense se chiffre à 53 millions d’euros. Ces franchises doivent représenter autour de 200 millions d’euros rien que pour l’État. 
  • Abattement de 33%, qui représente un avantage fiscal d’autant plus considérable que la valeur du loyer des logements publics est sous-estimée. Les bénéficiaires de concessions pour utilité de service ont également droit à des abattements complémentaires de 5% pour obligation de loger dans les locaux désignés et jusqu’à 18% pour charges anormales supportées en raison de la situation personnelle. 
  • Indemnité de résidence, dont le montant est calculé en appliquant au traitement brut un taux variable, selon la zone territoriale dans laquelle est classée la commune où il exerce ses fonctions avec 3 zones. La Cour des comptes a évalué le coût de l’indemnité de résidence à 1 milliard d’euros par an pour les trois fonctions publiques. 817.667 agents publics bénéficient pour l’ensemble des agents. Soit en moyenne environ 500 euros par an par agent bénéficiaire.

 

Les réservataires conventionnels sont les grandes entreprises publiques (RATP, SNCF), et le 1% logement Ces filières ont vocation à loger les employés de chacune des catégories de financeurs

Il faut savoir que les bailleurs sociaux ont la haute main sur les procédures d’attribution : d’abord, ils ont l’information précise et complète sur les logements désignés. Car ce contingent n’est pas seulement un droit théorique, les logements qui en relèvent sont en principe identifié un par un. Ensuite, la procédure d’attribution conserve leur pouvoir de décision. Bien sûr, les bailleurs sociaux recherchent ces locataires aux revenus réguliers et qui améliorent la fréquentation du parc social. Les avantages pour les salariés sont identiques à ceux d’un locataire d’un bailleur social en fonction des revenus selon la catégorie de logement.

Plus globalement, que deviennent ces avantages lorsque les fonctionnaires ou les salariés partent à la retraite ?

Dans le rapport de l’IGA cité plus haut, il est fait mention d’un agent parti en retraite qui a conservé son logement de fonction sur Paris mais le rapport insiste qu’il "ne doit pas être pour autant évincé du logement qu’il a obtenu : ce serait socialement malvenu alors que la retraite coïncide avec une diminution des revenus" ce qui est vraiment discutable. Les rapporteurs reconnaissent en revanche que lorsque le logement sert alors de "résidence secondaire" ou que le logement est confié à un parent, "il n’est pas illogique que l’affectation de ce logement soit analysée à la lumière des demandes". Des enquêtes systématiques ne semblent pas encore être pratiquées. Un rapport de la Cour des comptes sur le parc de logements de l’AP-HP avait fait mention que de nombreux appartements étaient occupés par des personnes à la retraite ou ayant tout simplement quitté l’AP-HP.

Comment peut-on expliquer ces avantages ? Qu’est-ce qu’ils sont supposés compenser ?

Le contingent fonctionnaire a vocation à répondre à deux sortes de demandes : d’une part offrir un logement à ceux qui peuvent avoir des exigences spécifiques (nouvel arrivant dans le cadre d’une mutation, les policiers ou les surveillants de l’administration pénitentiaire dont le logement doit être près de leur lieu de travail mais hors des zones sensibles…), soit dans le cadre d’un traitement social (difficultés financières, décohabitations ou arrivée d’enfants). Longtemps le contingent fonctionnaire a été considéré comme une compensation d’une rémunération plus faible, argument qui aujourd’hui ne peut plus être défendu. Mais il peut y avoir aussi des effets d’aubaine comme n’hésite pas à le reconnaître la mission de l’IGA. C’est notamment le cas lorsque la demande est faible et que le service peine à trouver des candidats, mais on trouve des effets d’aubaine partout, même à Paris.

Finalement, entre les fonctionnaires et les salariés du privé, qui sont les mieux lotis au niveau des avantages en nature dans le domaine du logement ?

Rien ne justifie un service d’accompagnement des agents publics sur tout le territoire : les marchés du logement détendus trouvent facilement à proposer aux agents publics des logements du secteur privé bon marché et souvent mieux situés. La suppression du contingent fonctionnaire pourrait au mieux libérer des logements en direction des publics prioritaires, voire être rendus aux bailleurs sociaux. On arguera sans doute que le secteur privé possède, avec le 1% logement, une filière d’accès privilégiée des salariés vers du logement social. Mais pour les mêmes raisons il nous semble qu’il n’y a plus lieu de maintenir cette filière d’attribution et qu’il faudrait le remplacer par un système d’aides personnelles aux personnes les plus en difficultés. De surcroît pour les administrations il existe une possibilité d’installer les grands centres administratifs en province.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
2bout
- 30/10/2014 - 19:07
Sur wikipédia,
"Le financement est privé et l'IFRAP dit ne pas chercher à bénéficier de subventions publiques". Ce n'était pas la peine de le préciser.