En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 3 heures 14 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 4 heures 38 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 6 heures 49 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 7 heures 33 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 9 heures 2 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 9 heures 34 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 10 heures 42 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 11 heures 5 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 11 heures 34 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 4 heures 24 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 5 heures 21 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 8 heures 52 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 10 heures 37 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 10 heures 52 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 11 heures 40 min
© Reuters
Les récentes négociations visant à libérer les lycéennes otages de la secte Boko Haram ont échoué.
© Reuters
Les récentes négociations visant à libérer les lycéennes otages de la secte Boko Haram ont échoué.
Les Sabines

Nouvelles rafles de Boko Haram : quand les enjeux de communication de sectes terroristes triomphent des efforts désespérés du Nigeria pour récupérer ses otages

Publié le 27 octobre 2014
Les récentes négociations visant à libérer les lycéennes otages de la secte Boko Haram ont échoué. Et malgré l'accord d'un cessez-le-feu annoncé par les autorités le 17 octobre, les enlèvements de Boko Haram continuent au Nigeria...
Samuel Nguembock
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samuel Nguembock est chercheur associé à l'Iris, spécialiste des questions de sécurité en Afrique.Il a notamment publié en 2012 : La politique européenne de sécurité et défense en Afrique Centrale : dynamique de construction, expérimentation et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les récentes négociations visant à libérer les lycéennes otages de la secte Boko Haram ont échoué. Et malgré l'accord d'un cessez-le-feu annoncé par les autorités le 17 octobre, les enlèvements de Boko Haram continuent au Nigeria...

Atlantico : Environ 60 femmes auraient été enlevées samedi par Boko Haram autour de Chibok, dans les villes de Wagga et de Gwarta. Comment expliquez-vous qu'une telle annonce n'ait pas été suivie d'effet ?

Samuel Nguembock : A ce stade, il est difficile de dire qu'il y ait eu un échec ou non concernant cette opération de libération. Cela fait à peine une semaine que l'annonce a eu lieu et les différents observateurs extérieurs n'ont pas assez d'éléments pour comprendre comment se sont déroulées les négociations.

Pour le moment, nous savons simplement que des tractations politiques ont lieu et quelles pourraient aboutir prochainement. Le fait que le Tchad se soit positionné comme le principal médiateur entre la secte islamiste et le gouvernement nigérian démontre que les négociations sont toujours en cours. Malheureusement, on ne peut pas fixer de date, de jour ou d'horaire sur la libération des jeunes filles.

  1. Quels sont les moyens (financier, diplomatique, militaire) mis en œuvre par le Nigeria pour récupérer ses otages ?

Il y a en effet des moyens financiers qui les aident à négocier. Ensuite, la médiation tchadienne joue un rôle important dans la restitution des otages. Le Tchad connaît parfaitement la région subsaharienne, ainsi que les enjeux entre Boko Haram et le gouvernement nigérian. Le pays a été confronté un an auparavant à des attaques similaires que leur force militaire ont su repousser. Le Tchad a donc suffisamment d'informations sur cette secte pour pouvoir peser dans les négociations.

Ensuite, il nous faut citer les réunions de travail tenues dans le cadre de la Commission du Bassin du Lac Tchad  (CBLT) qui regroupe les pays menacés par Boko Haram. Les pays membres (le Cameroun, le Nigéria, le Niger et le Tchad) ont décidé de mutualiser leurs moyens de défense, par la constitution d'une armée de 700 soldats, afin de répondre aux pressions exercées par Boko Haram sur leurs ressortissants. Tous ces pays sont liés tant que la sécurité ne sera pas assurée dans la région.

Par sa présence dans la région subsaharienne, la France joue-t-elle également un rôle dans le processus de négociation ?

Depuis l'opération Barkhane dans le Sahel, la France est présente militairement dans la région. On peut supposer qu'elle joue donc un rôle stratégique important soit dans la négociation en aidant le Nigéria, soit en leur donnant des renseignements non négligeables. D'autant plus que la sécurité de la France est aussi menacée puisque ses hommes sont sur des théâtres d'opérations. 

Le fait de kidnapper ces filles s'inscrit-il aussi et surtout dans une stratégie de communication ?

Boko Haram est gouverné par des professionnels du terrorisme qui en ont fait un métier à part entière. Cette secte vit par la prise d'otage, la cotisation de ses adhérents ou celle de ses sympathisants. Ils kidnappent aussi bien des hommes que des femmes, ils n'ont pas de mode opératoire classique et répétitif sinon cela serait trop facile de les arrêter. En kidnappant des femmes, ils savent qu'ils vont jouer sur la psychologie de l'opinion publique, que cela va mobiliser la communauté internationale. Cela leur permet de faire un coup médiatique important et permet de démontrer au grand jour leur capacité de nuisance.

Le mouvement #BringBackOurGirls a eu un double impact : cela a permis de poser le viseur de la communauté internationale sur la situation en Afrique et les actions de Boko Haram, mais cela a eu aussi pour effet de les encourager dans leurs actions pour qu'on parle d'eux.

Ils veulent également démonter leur influence dans le monde par rapport à d'autres organisations terroristes. Boko Haram souhaite démontrer qu'ils tiennent les ficelles de la négociation, qu'ils dictent le calendrier des otages. Pour le moment, ils sortent victorieux des tractations diplomatiques.  Et ce n'est pas parce qu'on réussit à libérer une fois les otages qu'il y aura un cessez-le-feu comme l'ont indiqué certains médias, la secte continuera d'exister.

Quel est le sort réservé aux otages de Boko Haram ?

Si Boko Haram n'arrive pas à obtenir une rançon ou à réaliser son objectif idéologique qui est une application stricte de la Charia par le gouvernement Nigérian, alors les filles seront exécutées.

En revanche, si Boko Haram arrive à obtenir des rançons versées par la communauté internationale ou par les négociateurs, ils pourront libérer les otages. Tout est possible de leur part, il faut s'attendre à tout.

Le risque est également d'éviter que ces otages soient enrôlés idéologiquement sous l'influence de la secte de Boko Haram. On pourrait finir par récupérer non plus des filles mais des bombes. Par ailleurs, plus le temps de la captivité s'allonge plus ces filles risquent toutes sortes d'exactions de la part des membres de cette secte.

Propos recueillis par Sarah Pinard

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires