En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 min 59 sec
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 37 min 56 sec
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 55 min 23 sec
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 2 heures 16 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 18 heures 33 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 20 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 30 min 39 sec
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 43 min 54 sec
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 56 min 16 sec
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 3 heures 4 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 18 heures 53 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 19 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 22 heures 35 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 22 heures 57 min
© Reuters
Les prédictions sur le pic pétrolier se sont systématiquement révélées fausses depuis 40 ans.
© Reuters
Les prédictions sur le pic pétrolier se sont systématiquement révélées fausses depuis 40 ans.
Caramba, encore raté !

Pourquoi les prédictions sur le pic pétrolier se sont systématiquement révélées fausses depuis 40 ans

Publié le 23 octobre 2014
Alors qu'en quatre mois le prix du baril de pétrole a baissé de 25%, d'aucuns sont promptes à affirmer que le "pic pétrolier" a été atteint, et que le déclin de la production a commencé. Loin s'en faut.
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'en quatre mois le prix du baril de pétrole a baissé de 25%, d'aucuns sont promptes à affirmer que le "pic pétrolier" a été atteint, et que le déclin de la production a commencé. Loin s'en faut.

Pourquoi les prédictions sur le pic pétrolier se sont révélées fausses

Il faut d’abord reconnaître qu’il n’y a jamais eu une unanimité dans la communauté scientifique autour du pic pétrolier, cette phase où la production de pétrole cesse d’augmenter. Plusieurs chercheurs ont toutefois affirmé que nous aurions atteint ce pic vers 2005, avec une production de pétrole plafonnant autour de 75 millions de barils. Le problème c’est qu’il n’y a pas non plus d’unanimité autour de la définition du mot "pétrole". Le terme "pétrole" recouvre aussi bien le pétrole des champs saoudiens que du pétrole des sables de l’Alberta, au Canada, que du delta de l’Orénoque du Venezuela. Or ces deux derniers sont considérés comme du pétrole "non conventionnel". La différence dépend notamment du réservoir dans lequel il se trouve. Si la production de pétrole conventionnel a effectivement stagné depuis cette date, celle de pétrole non-conventionnel a continué de progresser. Au total la production mondiale a continué à progresser, et a atteint 86 millions de barils en 2013 selon BP.

Le terme de pic pétrolier est pourtant revenu sur le devant de la scène cette année car la production globale de pétrole, pétrole de schiste mis à part, aurait baissé de 1.5%. L’ancien géologue de chez BP, Richard Miller, a une nouvelle fois affirmé que nous étions dans une phase du pic pétrolier. Là encore nous sommes peut être dans le pic pétrolier en ce qui concerne le pétrole conventionnel, mais l’augmentation à venir de la production de pétrole de schiste va permettre de répondre à une demande qui continue de croître. A n’en pas douter le débat va revenir sur le tapis à l’avenir, alors que le ministère de l’énergie américain (DoE) a annoncé cette année que la production de pétrole de schiste pourrait décliner à partir de 2020. Afin d’éviter de s’affoler tous les ans autour de ce peak oil, il faut changer notre regard sur le pétrole.

La variable de la technologie

Le problème vient de ce que l’on pense le pétrole comme un stock. Nous nous imaginons que la seconde révolution industrielle a été bâtie sur un stock fini de pétrole. Ce n’est pas du tout le cas. Quelques années après la construction des premiers puits dans le nord-est des Etats-Unis, à la fin du 19ème siècle, on commençait déjà à parler d’un épuisement des ressources pétrolières. Les compagnies ont finalement découvert d’autres ressources, en l’occurrence au Texas et en Californie. Le même phénomène s’est produit dans les années 1970 avec le déclin de la production américaine et l’émergence du terme "pic pétrolier", créé par le géophysicien King Hubbert. Le pic était réel aux Etats-Unis, mais la production mondiale a continué de progresser lorsque les pétroliers ont utilisé des technologies de forage en mer pour exploiter des gisements en offshore, notamment en Mer du Nord. Les craintes autour du pic pétrolier mondial ont alors disparu.

Aujourd’hui nous assistons à un phénomène similaire. L’utilisation des technologies de forage horizontal et de fracturation hydraulique a permis la production de gaz et de pétrole de schiste. La production américaine, en déclin dans les années 2000, est ainsi passée de 5 millions de baril/jour à plus de 8,5 en juillet dernier. Bien entendu les prévisions de DoE sont inquiétantes. Certains pensent que le pétrole de schiste ne permettrait que de ralentir le déclin de la production de pétrole mondiale. L’exploitation du pétrole de schiste pourrait même aggraver les conséquences du pic pétrolier sur l’économie, car la production de ces puits baisse bien plus rapidement que celle des puits normaux. Le monde risque de subir de manière brutale une baisse de la production après 2020. Pourtant on sait que les pétroles de schiste vont se développer ailleurs. En Russie ou en Chine, cette production va à son tour permettre de compenser, voire d’augmenter, la production de pétrole conventionnel.

Les limites d’une économie nourrie à l’énergie fossile

Il existe au final deux limites à la poursuite de l’exploitation du pétrole principalement, et aucune des deux ne concerne l’état des ressources. Selon le consultant en technologie pour Apach Corp, un des leader dans le pétrole de schiste US, George King : "nous affrontons des limites techniques et économiques avant tout". A propos des technologies, les professionnels sont plutôt confiants. Elles ne vont pas cesser d’évoluer et de progresser alors que le baril, malgré la baisse des prix actuelle, devrait se maintenir près des 100$. Aujourd’hui par exemple, une des avancées très attendues concerne l’augmentation du taux de récupération du pétrole de schiste avec l’utilisation de la nanochimie.

Mais c’est sur le plan de l’économie qu’à mon avis l’obstacle est le plus sérieux. Actuellement, aussi importantes soient-elles, les innovations technologiques comme la fracturation hydraulique n’ont pas permis au marché de revenir à la situation antérieure au "troisième choc pétrolier" décrit par l’IFPEN, c’est à dire lorsque les prix se sont maintenus en 2010-2011 autour de 110$ le baril. Aujourd’hui, si les prix sont effectivement sur le déclin, ils restent autour des 100$, ce qui affecte la rentabilité de n’importe quelle entreprise.

Au final le pétrole de schiste et plus généralement les pétroles non-conventionnels permettent d’atténuer le déclin de la production de pétrole conventionnel. Il n’en reste pas moins que le pic pétrolier est une réalité. Il suffit de demander aux Majors pétrolières, qui ont de plus en plus de mal à renouveler leur réserve de pétrole.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Veyrat
- 23/10/2014 - 12:00
Personne ne parle du Pic Gaz et pour cause.
Les estimations de gaz récupérable sont de 300 années de consommation actuelle sans qu'il soit activement recherché, sauf marchés spécifiques. Qui plus est, le gaz représente déjà 25% des consommations énergétiques de la planète. Autant dire que le gaz est l'énergie qui remplacera le pétrole pour plusieurs générations à venir. Et gageons que le génie humain saura relever le défi technologique du réchauffement climatique en dépit de cela.