En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Manger, bouger
L’exercice physique peut-il être utilisé comme antidote à la junk food ?
Publié le 18 octobre 2014
Une universitaire américaine milite pour qu'au lieu d'indiquer le nombre de calories contenues dans les aliments, les étiquettes précisent le temps d'exercice nécessaire à leur élimination.
Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris. Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Tounian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris. Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une universitaire américaine milite pour qu'au lieu d'indiquer le nombre de calories contenues dans les aliments, les étiquettes précisent le temps d'exercice nécessaire à leur élimination.

Atlantico : Sara Bleich, professeure à l'école de santé publique de John Hopkins, estime que les indications caloriques sur les emballages ne parlent pas suffisamment aux consommateurs et a mené une expérience à Baltimore précisant le temps d'exercice nécessaire pour éliminer le nombre de calories contenues. Si cette méthode peut-être dissuasive, le sport permet-il réellement de compenser la junk food ?

Patrick Tounian : Absolument pas. Je m'explique, la malbouffe telle que vous la définissez, n'entraine absolument pas d'obésité. Si on  a des remords d'avoir mangé de la junkfood et que l'on va faire du sport, c'est sans intérêt car ces remords sont psychologiques. La junkfood ne fait absolument pas grossir. En tout cas, pas chez l'enfant ou l'adolescent. Pour grossir il faut avoir une prédisposition. Le problème de la junkfood est un problème de culpabilité judéo chrétienne, car on se fait plaisir. C'est un aliment-plaisir. Par ailleurs, un jeune est programmé pour maintenir un poids et lorsqu'il mange beaucoup, comme cela peut arriver, des mécanismes vont se mettre en route dans son cerveau afin de réguler. Dans les jours suivants, de manière naturelle, il mangera moins et bougera davantage. De manière générale, si on veut maigrir, il faut ingérer moins de calories plutôt que d'essayer de se dépenser.

Chez les adultes, les systèmes de compensation sont moins performants et les excès réalisés ne sont pas forcément compensés, ou du moins pas de manière aussi efficace que chez les jeunes.

La malbouffe se comprend-elle uniquement en termes de calories ? Outre les calories élevées, quels sont les autres aspects nutritionnels à prendre en compte ?

La malbouffe ne se conçoit nullement en termes de calories mais en termes d'équilibre alimentaire. N'importe qui ne boirait que des sodas, serait carencé. Le lien entre la malbouffe et l'obésité n'est pas avéré et une calorie est une calorie quelle que soit sa provenance. Le corps risque en revanche d'être en excès de lipides et de glucides. Chez les plus jeunes, s'ils ne mangent pas suffisamment de viande, ils connaîtront des carences en fer, or la nourriture des fast food comprends généralement de la viande. Néanmoins, je n'ai jamais vu aucun patient souffrir de carence de végétaux.

Les calories et les apports nutritionnels doivent-ils dicter notre alimentation ?

Ils ne devraient pas du tout dicter notre alimentation. Il faut penser en termes qualitatifs, non pas en termes d'excès mais en termes d'équilibre alimentaire. Ce qui veut dire manger de tout pour ne manquer de rien. Pour avoir du fer, il faudra manger des produits carnés. Pour le calcium, on conseille trois produits laitiers par jour, il faudra aussi s'assurer de notre apport en acide gras essentiels et manger du poisson deux à trois fois par semaine. Et un ou deux végétaux journaliers suffisent, contrairement à ce que l'on entend. Et des féculents pour les apports caloriques. Une fois que ces piliers sont en place il ne faut pas oublier le plaisir alimentaire qui vient avec chaque repas.

Avec une alimentation similaire, quelle est néanmoins la différence entre une personne pratiquant du sport et une autre moins active ?

Cette différence existe mais pas en termes de poids, plutôt en termes de facteurs de risques cardiovasculaires. Le sport est un élément de bien-être sanitaire indéniable. L'activité physique est bénéfique pour la santé mais est elle est à dissocier de l'obésité. Il faut le promouvoir sans retenu. Mais cette idée qui consisterait à mettre le nombre d'exercices nécessaires pour éliminer un produit est un système aussi idiot que le système d'étiquetage nutritionnel envisagé par la ministre de la Santé qui consisterait à mettre des pastilles de couleur afin de différencier les bons des mauvais produits. Il faut simplement quelques infos comme les calories, la composition en nutriments, etc. Il fait nous laisser manger en paix. Pour la grande majorité des gens, la composition est abstraite et inaccessible, et tant mieux ! Mais quand demain nous mettrons des pastilles, nous créerons des troubles du comportement et nous aboutirons à une dictature alimentaire ou certains vont imposer leur manière de manger. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
03.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
04.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
07.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires