En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 37 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 17 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 15 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 35 sec
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 17 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Bertrand, Le Maire, NKM... comment Nicolas Sarkozy compte dompter les quadras trop ambitieux de l'UMP

Publié le 19 octobre 2014
Comment revenir quand on vous a congédié ? Depuis que Nicolas Sarkozy a rendu les clés de l'Elysée, pas une semaine n'est passée sans que cette question de l'obsède. Une chose est sure, c'est que son retour dans l'arène politique ne s'est pas passé comme prévu. Extrait de "C'était pas le plan", de Philippe Cohen et Laureline Dupont, publié chez Fayard (2/2).
Philippe Cohen, disparu en 2013, était journaliste. Il est l'auteur de Protéger ou disparaître (Gallimard, 2000), La face cachée du Monde (avec Pierre Péan, Mille et une nuits, 2003), BHL, une biographie (Fayard, 2005), Le Pen. Une histoire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laureline Dupont est journaliste politique au Point.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Cohen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Cohen, disparu en 2013, était journaliste. Il est l'auteur de Protéger ou disparaître (Gallimard, 2000), La face cachée du Monde (avec Pierre Péan, Mille et une nuits, 2003), BHL, une biographie (Fayard, 2005), Le Pen. Une histoire...
Voir la bio
Laureline Dupont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laureline Dupont est journaliste politique au Point.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment revenir quand on vous a congédié ? Depuis que Nicolas Sarkozy a rendu les clés de l'Elysée, pas une semaine n'est passée sans que cette question de l'obsède. Une chose est sure, c'est que son retour dans l'arène politique ne s'est pas passé comme prévu. Extrait de "C'était pas le plan", de Philippe Cohen et Laureline Dupont, publié chez Fayard (2/2).

Tempête dans le ciel UMPiste. L’horizon 2017 est déjà obstrué par une foultitude de candidats. De là à inquiéter Sarkozy… « Je connais Nicolas, à droite il n’en craint aucun, assène l’une de ses amies. Il les trouve tous plus cons que lui, ils ne l’affolent pas. » Il faut dire qu’il a fait monter tellement de quadras que ces derniers finissent par se neutraliser les uns les autres dans la course à l’Élysée. « Tous les quadras iront soutenir Sarkozy car ils préféreront toujours ça plutôt que de soutenir un autre quadra », prédit Thierry Mariani. Au lieu de tenter de dompter les appétits politiques de ces jeunes lions affamés, Sarkozy préfère se concentrer sur François Baroin, baptisé la « créature qui échappe à tout le monde » par les sarkozystes. Lui n’a pas eu l’outrecuidance d’agiter la menace de sa candidature future. Sarkozy a peu de doutes sur tous ces quadras, ses proches, absolument aucun : si « Nicolas » sonne l’olifant, porté par les sondages et donc seul capable d’offrir à ces impétrants d’attirants maroquins, si affranchis soient-ils, ils rentreront au bercail en moins de temps qu’il leur a fallu pour crier à l’indépendance. Arborant l’air goguenard de celui que rien n’effraie, Sarkozy a pris l’habitude de fusiller en une phrase les craintes exprimées par ses soutiens : « S’il y en a des meilleurs que moi, qu’ils le prouvent ! » Si l’ancien Président ne tremble pas devant ces prétentieux, on reconnaît tout de même dans son entourage qu’ils constituent un mauvais signal envoyé à l’opinion. « Dans la reconquête du pouvoir, il faudra qu’il montre qu’il y a une génération Sarkozy prête à se battre pour lui », glisse l’un de ses alliés.

A lire aussi, l'interview de Laureline Dupont pour Atlantico : Pourquoi il est prématuré de dire que la machine Sarkozy patine

Pour cela, Sarkozy a une idée. Comme l’affirme avec malice Hortefeux : « Il va sauter la génération des quinquas. » Manière de dire qu’ils sont déjà trop vieux. « Histoire de les agacer », ricane-t-il. Peu importe que ces audacieux tentent aujourd’hui d’exister, de peser, voire de brutaliser Sarkozy, lui en est convaincu : il n’a pas besoin d’eux pour mener sa campagne. « Il s’appuiera sur les trentenaires », explicite Minc. Plus jeunes, plus frais, plus fous, aussi ambitieux et encore dépendants de leur aîné, seul capable de les faire émerger, ils ne présentent que des avantages. Les quadras occuperont des ministères et cette perspective, présume Sarkozy, suffira à les museler. Les trentenaires seront les forces vives et militantes, fanatiques, innovantes, impertinentes, ils renverront à leurs archaïsmes ces jeunes loups déjà vieux à côté d’eux.

Et il a l’embarras du choix ! Qu’il s’agisse des deux fondateurs de la Droite forte Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, des sept jeunes députés du groupe des Cadets-Bourbon, du duo de secrétaires nationaux de l’UMP Jonas Haddad et Michael Miguères, ou encore des trois représentants de la Boîte à idées, tous se pressent pour découvrir les somptueux salons du 77 rue de Miromesnil. « Il a une affection particulière pour la jeunesse, s’enthousiasme Éric Schahl, chargé d’organiser quelques-unes de ces rencontres. Il a toujours eu cette certitude qu’il fallait chercher la nouveauté. Il a terriblement peur de s’empoussiérer, de s’enfermer dans une tour d’ivoire. Son plus gros travail au quotidien consiste à enlever le lierre qui grimpe sur la tour. » En guise de bon appétit, Nicolas Sarkozy lance à ses jeunes convives : « Vous êtes la nouvelle génération, j’ai besoin de vous ! Les quadras essaient de me contrer, mais pour moi, c’est vous [les trentenaires]. » L’exercice est bien rôdé. Pendant une heure et demi en moyenne, il commente leur parcours personnel, disserte devant leur regard ébahi sur la situation du pays, teste d’éventuels thèmes de campagne et décoche quelques piques à ses rivaux (2). « Il connaissait mon curriculum vitae sur le bout des doigts », rapporte, séduite, une jeune élue des Yvelines. « Il nous a beaucoup aidés et encouragés pour notre livre », confie Jonas Haddad, auteur avec Michael Miguères de Droite 2.0 (3). « Il m’a même demandé des nouvelles de mes enfants », s’enflamme un autre. Résultat à la sortie, les nouvelles recrues n’ont qu’une envie : crier à la face des journalistes leur passion sarkozyste. Les quadras n’ont qu’à bien se tenir.

(1) Nicolas Sarkozy, ≪ Les dessous d’un tournant historique. L’Europe ou le déclin ≫, Le Point n° 2175, 22 mai 2014.

(2) Matthieu Deprieck, « Sarkozy et les jeunes UMP : “Il ne peut pas retourner au combat avec Lefebvre et Morano” », lexpress.fr, 18 decembre 2013.

(3) Jonas Haddad, Michael Miguères, Droite 2.0. Sortir la France du déclin et renouer avec le progrès, L’Harmattan, 2014.

Extrait de "C'était pas le plan", de Philippe Cohen et Laureline Dupont, publié chez Fayard, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 20/10/2014 - 10:27
Encore un "drôle d'article" dans lequel le prénom de la plupart
est cité sauf bien sur "SARKOZY" et ainsi, le ton est donné.....l'essentiel étant de faire de la pub pour leurs bouquins tout en le taclant. Est repris au cas ou on aurait pas compris : "comment revenir quand on a été congédié" oubliant encore le peu de voix qui séparaient Sarko/Hollande, malgré toute cette HAINE développée les 3/4 des Médias ainsi que les chaines publiques qui "avaient mis le paquet".......ayant en point de mire les avantages fiscaux qu'Hollande leur avait promis de rétablir......promesse exécutée à peine élu sans que cela ne fasse la UNE desdits Médias, bien évidemment.....d'ou ce peu d'envie de le voir revenir.....au cas ou il reviendrait sur cette "niche fiscale" qui coûte très chère, alors que NOUS, nous n'en avons aucune et sommes tout juste bon pour payer
Jardinier
- 19/10/2014 - 16:09
En somme il prefere des gens a la botte,
parce qu'ils dépendent de lui, que des gens qui ont fait leur preuve mais qui font preuve d’indépendance.