En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 49 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 46 min 54 sec
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 1 heure 42 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 27 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 10 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 22 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 22 heures 41 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 2 min 11 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 28 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 6 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 21 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 23 heures 36 min
© cBien
© cBien
La Start-Up du Jeudi

CBien, l'appli qui donne de l'assurance à vos biens

Publié le 04 février 2015
C’est bien. Ou plutôt, CBien. Un petit mot qui résume à lui seul le travail de David Gascoin et Pierre Delage. L’application qu’ils ont mis au point tous les deux permet de référencer ses biens en ligne sur une plateforme sécurisée, de faire estimer leur valeur ainsi que de les gérer afin de faire fonctionner son assurance en cas de besoin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est bien. Ou plutôt, CBien. Un petit mot qui résume à lui seul le travail de David Gascoin et Pierre Delage. L’application qu’ils ont mis au point tous les deux permet de référencer ses biens en ligne sur une plateforme sécurisée, de faire estimer leur valeur ainsi que de les gérer afin de faire fonctionner son assurance en cas de besoin.

L’histoire qui a conduit Pierre Delage à créer l’application CBien est de celles qui arrivent tous les jours. Après s’être fait cambrioler le coffre de sa voiture dans lequel il entreposait des biens, il s’est rendu compte que faire l’inventaire de ce qui lui avait été dérobé afin de faire marcher son assurance était un véritable casse-tête. Il s’est dit qu’il y a avait là un marché à saisir et a créé sa start-up le 26 décembre 2013, en guise de cadeau de Noël. Ce n’est qu’un peu plus tard, une fois que toutes les démarches ont été mises en route que David Gascoin l’a rejoint. Une première version de leur application est sortie mi-mai 2014.

Si les choses ne sont pas toujours faciles, David ne regrette pas son choix : "on met de l’argent dedans, on quitte son confort et les avantages des grosses boites…il faut avoir le moral. Heureusement, ça se passe très bien avec Pierre". Et bien s’entendre en tant qu’associés semble être la pierre angulaire de leur réussite. Pour y parvenir, ils se sont répartis les tâches. Ainsi Pierre s’occupe de la plateforme, du site et de l’application pendant que David gère les partenaires, le marketing et la partie finance.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Muni de son téléphone portable, David fait une démonstration des fonctionnalités de leur application en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il prend un objet en photo ainsi que son code-barres et en rentre ses références dans CBien. L’objet en question vient s’ajouter à sa liste. La valeur de tous les biens étant estimée, il est ainsi possible de renégocier son contrat d’assurance et d’envoyer directement son inventaire. Les assureurs s’intéressent d’ailleurs à leur système, plus performant que celui qu’ils proposent. "On ne veut pas s’associer avec une assurance en particulier, mais être partenaire avec toutes. On pense que ce service doit être proposé par des indépendants".

Dans leurs deux petits bureaux au sein d’une pépinière d’entreprises à Nanterre, en région parisienne, les deux associés ont déjà embauché 5 personnes et collabore avec de nombreux professionnels pour avancer vite. "Les journées sont denses mais ça va vite, il faut se focaliser sur l’essentiel. On doit montrer qu’une start-up va plus vite qu’une grosse entreprise". Pour y parvenir, une seule solution : se faire confiance pour ne pas avoir à se consulter l’un l’autre à chaque prise de décision. Et l’expérience professionnelle de David est un atout ; après être sorti de Polytech’Nantes et HEC Paris, il a été manager et directeur marketing dans plusieurs sociétés. "Mon expérience me permet de réagir vite puisque je me trouve face à des situations auxquelles j’ai déjà eu à faire".

Cette stratégie semble payante et les projets assez nombreux. "D’ici 2 ans, on veut être capable d’avoir "plugué" une grosse partie des services que l’on veut proposer comme le don, le recyclage, l’échange…". A cinq ans, cBien espère être véritablement rentable parce que même si de l’argent rentre déjà, "on le réinvestit tout de suite pour se développer rapidement ". L’objectif à terme serait pour David et Pierre de devenir la plateforme leader dans leur domaine en France et pourquoi pas même en Europe. En attendant, leur application fait peau neuve à la fin du mois d’octobre dans une version plus épurée "ça fera un peu plus appli de gestion. En plus, c’est design".

Le nerf de la guerre lorsque l’on propose un service de gestion et de stockage de biens en ligne, c’est la sécurité informatique : "on est en audit perpétuel. La sécurité informatique est au cœur de notre stratégie, c’est une vraie problématique à laquelle on répond avec des protocoles de type bancaire".

 CBien est en bonne voie pour tenir les grandes lignes de son business plan, à savoir atteindre les 10 000 utilisateurs en fin d’année : "sans entrer dans les détails, ça avance bien et on est content là-dessus".

 

Pauline Leduc

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires