En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Capture d'écran
Eric Zemmour.
Du passé, faisons table neuve…
Mais pourquoi diable Eric Zemmour est-il allé déterrer le Maréchal Pétain ?
Publié le 13 octobre 2014
"Le Suicide Français", son dernier livre, bat tous les records de vente. La polémique est à la hauteur de son succès : elle porte surtout sur le chapitre concernant Vichy et les Juifs.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le Suicide Français", son dernier livre, bat tous les records de vente. La polémique est à la hauteur de son succès : elle porte surtout sur le chapitre concernant Vichy et les Juifs.

En 1994, l’historien Henry Rousso publia un livre au titre juste et évocateur : "Vichy : un passé qui ne passe pas". Puis, et heureusement, ce passé est passé. Mais pas pour tout le monde. Et en tout cas pas pour Eric Zemmour. Il a donc éprouvé la nécessité (qu’on suppose impérieuse) de consacrer une partie de son essai à la question juive sous Vichy. Avec une thèse (peu originale au demeurant, car elle a déjà beaucoup servi) : le Maréchal Pétain aurait sauvé beaucoup plus de Juifs (français) qu’il n’a livré à la mort de Juifs (étrangers).

Avec Zemmour – et cela depuis de longues années – les choses sont relativement simples. La "doxa dominante" de gauche (c’est sa propre expression) voit obligatoirement en lui un néo-réac, un maurrassien, un fasciste, un raciste, et un chantre du lepénisme le plus rance. Pour cela, il est insulté et vomi. A droite, au contraire, on s’emploie à saluer son franc-parler, sa lucidité, son courage iconoclaste. Pour cela, il est adulé et couvert de lauriers. Pour autant, on ne voit pas en quoi, s’agissant de Zemmour, on serait obligés de marcher au pas selon la cadence dictée par les tambours de gauche ou de droite.

Lire également dans Atlantico l'interview d'Eric Zemmour : “Le but du “Suicide français” est d’appliquer aux déconstructeurs de la société française la même méthode nihiliste que celle qu’ils ont employée avec succès”

Lire également dans Atlantico : Libé inquiété, Libé soulagé : “Non, l’Etat islamique ne sodomise pas de chèvres” (mais les Talibans, si)

La thèse de Zemmour sur Vichy et les Juifs est de peu d’intérêt. Sauf si on aime les petits calculs d’apothicaires qui jamais ne rendent compte de la souffrance des âmes et des chairs. Pour les Juifs, la France de 1940 à 1944 fut une prison. Avec deux types de geôliers. Les geôliers nazis qui voulurent les tuer jusqu’au dernier, et y réussirent assez bien, en en envoyant des dizaines de milliers vers les chambres à gaz d’Auschwitz. Et les geôliers de Vichy qui, mieux élevés, se contentèrent de les spolier, de les humilier et de les transformer en parias, en sous-hommes et en sous-Français. Que l’auteur du « Suicide Français » estime que les seconds étaient relativement gentils (le pouvoir antisémite de l’époque devait certainement considérer que les chambres à gaz constituaient une faute de goût digne des barbares germaniques) est une problématique à régler entre Zemmour et Eric ou entre Eric et Zemmour…

Pour Zemmour, l’histoire est "complexe" et Vichy est donc "complexe". Il est vrai que la tragédie des Juifs de France a pendant trop longtemps occulté la totalité du visage de Vichy. Vichy est tout simplement, et au-delà du statut ignoble des Juifs, le régime le plus abject qu’ait connu la France. Vichy, ce sont les réfugiés antifascistes allemands livrés à la hache des bourreaux nazis. Ce sont les républicains espagnols, qui avaient également trouvé asile chez nous, offerts par milliers à l’occupant, qui les fera périr à Buchenwald. Vichy, c’est un lycéen de 19 ans, communiste et résistant, guillotiné pour avoir tué un flic : le Maréchal Pétain, qui avait pourtant, vu son âge, la larme facile, refusa sa grâce.

Vichy, c’est la célèbre avorteuse Marie-Louise Giraud, guillotinée elle aussi : c’était une femme et le Maréchal ne la gracia pas non plus. Vichy, ce sont les républicains, les gens de gauche, les francs-maçons, chassés de leurs emplois, emprisonnés et bafoués. Vichy, ce sont des milliers de policiers français zélés et efficaces, qui arrêteront des résistants par centaines et les fourniront aux pelotons d’exécutions nazis. Vichy, - juste encore quelques mots sur les Juifs – c’est Brasillach qui exhorte les nazis à ne pas "oublier de déporter les petits". Vichy, c’est un racialiste (Vacher de Lapouge, sans doute) qui, alliant la connerie et la haine, suggère qu’on peigne les juifs "en bleu" pour mieux les reconnaître.

Mais il n’est pas du tout certain que ce soit de cette complexité là qu’ait voulu parler Eric Zemmour. Alors pourquoi a-t-il éprouvé le besoin d’aller déposer une toute petite gerbe sur la tombe du Maréchal Pétain ? Par goût de la provocation, certainement. Mais peut-être aussi pour d’autres raisons. Alain Finkielkraut, qui l’a toujours défendu contre les hurlements et les crachats des antiracistes professionnels, a eu cette phrase le concernant : "Ce qui me gêne chez Zemmour, c’est le peu de cas qu’il fait de ses origines dans sa vision du monde". Ça a été dit mezza-voce, à la façon précautionneuse et prudente du philosophe. Léa Salamé, arabe et libanaise, qui a apostrophé Zemmour à la télévision, a été elle, plus claire : "toi, le Juif, tu veux être plus goy que les goys". "Psychanalyse de bazar", a répliqué Zemmour. Va pour bazar… Si dans ce bazar-là, il y a Finkielkraut, c’est qu’on n’y vend pas que de la pacotille.

Puisque la question juive tarabuste autant Eric Zemmour, donnons-lui de quoi méditer. Pour ce qui est des Juifs étrangers, il y eût dans les années 30 une romancière nommée Irène Nemirovsky. Juive russe, elle n’aimait pas son peuple. Elle écrivit donc des livres et des articles à forte connotation antisémite. Ce qui fit d’elle la coqueluche de l’extrême-droite parisienne. Puis, quand les temps furent venus, elle partit pour les chambres à gaz comme les autres…

Pour ce qui est des Juifs français (protégés par Pétain selon Zemmour), il faut lire la lettre que l’avocat Pierre Masse envoya au Maréchal.

« […]

J'ai lu le décret qui déclare que les Israélites ne peuvent plus être officiers, même ceux d'ascendance strictement française. Je vous serais obligé de me faire dire si je dois aller retirer leurs galons à mon frère, sous-lieutenant au 36ème régiment d'infanterie, tué à Douaumont en avril 1916, à mon gendre, sous-lieutenant au 14ème régiment de dragons, tué en Belgique en mai 1940; à mon neveu J.-P. Masse, lieutenant au 3ème colonial, tué à Rethel en mai 1940 ?

Puis-je laisser à mon frère la médaille militaire, gagnée à Neuville-Saint-Vaast, avec laquelle je l'ai enseveli ?

Mon fils Jacques, sous-lieutenant au 62ème bataillon de chasseurs alpins, blessé à Soupir en juin 1940, peut-il conserver son galon ?

Suis-je enfin assuré qu'on ne retirera pas rétroactivement la médaille de Sainte-Hélène à mon arrière-grand-père ?

[…] »

Comme Irène Nemirovsky, Pierre Masse trouva sa fin dans les chambres à gaz d’Auschwitz.

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 13/10/2014 - 21:02
êtes vous innocent?
D'abord LUI ;Juif ,peut en parler... mais surtout il savait que ça ferait le buzz .Pour vendre y a pas mieux
Simone Weill qui fut arrêtée à Nice et déportée qu'en pense t elle,? ah oui c'est une grande destructrice de notre société MÂLE ,mauvais exemple
je n'ai pas fini la lecture , mais ce que j'ai lu me fait penser à un homme du 19eme égaré à notre époque.Monsieur zemmour avec toute la culture que vous nous exposez comme tous les gens qui sortent de chez les "sans dents" ,il est impossible de revenir au bon vieux temps sauf à adhérer aux certitudes religieuses de vos ennemis les plus haïs par exemple
En fait l'équilibre n'existe pas .Le balancier est parti trop loin du côté des nihilistes de la famille naturelle il reviendra dans l'autre sens quand les aberrations actuelles auront produits leurs effets destructeurs.Ce qui est paradoxal dans votre analyse c'est que vous attribuez nos problèmes au libéralisme et particulièrement anglo saxon.Pour un pays qui dépense infiniment plus que tous les autres en Europe en fonctionnement administratif et en réglementations superfétatoires ,Frédéric Bastiat se demanderait si ce n'est pas cela l'incommunicabilité
cloette
- 13/10/2014 - 19:07
Juifs de l'Est
Irène Nmirovsky justement : j'ai lu "suite française",Il y est question de l'exode de 1940 où elle se trouve seule famille juive parmi les autres "françaises" qu'elle décrit :les lâches,les snobs les solidaires,etc, elle décrit ce qu'elle voit en écrivaine et non en militante de son "peuple"et en 40 cette histoire la dépasse...D'autre part Benoit prétend qu'elle n'aime pas son peuple, je ne me prenonce pas ne la connaissant pas plus, mais peut-être bien que c'est "son peuple" qui ne l'aime pas? En effet toujours pour parler lectures j'étais tombée sur un ouvrage passionnant "Les Juifs en Allemagne de l'époque romaine à la république de Weimar", (Nachum T Gidal, 1909-1996) , il y est dit page 398 que "les Juifs allemands n'avaient guère de contacts sociaux avec ceux de l'Est installés en Allemagne" il parle de classes sociales de dédain, etc...Le rapprochement s'est fait après..;Mais cette pauvre Irène elle n'a pas vécu le "après"..;Bon tout cela pour dire que j'essaie de comprendre le mystère de cette sombre période que je n'ai pas vécue , non par les films, mais par des témoignages directs écrits comme les deux livres cités. Rien n'est simple dans ce monde de brutes ....
Benvoyons
- 13/10/2014 - 17:46
Franchement Zemmour veut faire croire que les Français pendant
la période 40/45 se sont bien comportés. ( de droite comme de gauche ) Mais aucun n'a racheté l'autre. Bientôt l'on va dire que c'est grâce à Pétain que le débarquement a été possible, même finalement qu'il n'était pas nécessaire de le faire le débarquement de Normandie tellement la poigne de Pétain et de son gouvernement composé de gens de droite et de gauche permettait à la France de s'en sortir toute seule. Finalement tous les Français concernant les Juifs sont des "Justes parmi les nations".