En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 4 heures 8 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 6 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 6 heures 55 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 7 heures 12 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 8 heures 1 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 9 heures 30 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 2 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 7 heures 56 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 9 heures 49 min
La réponse militaire au terrorisme, si elle a permis de remporter des succès tactiques certains, aura par la suite, sur un plan stratégique, constitué un véritable désastre laissant certains pays dans une situation sécuritaire instable.
La réponse militaire au terrorisme, si elle a permis de remporter des succès tactiques certains, aura par la suite, sur un plan stratégique, constitué un véritable désastre laissant certains pays dans une situation sécuritaire instable.
Post 11 septembre

"La réponse militaire au terrorisme est un véritable désastre"

Publié le 13 septembre 2011
Dernier retour sur le 11 septembre 2001 à l'occasion de son 10ème anniversaire. Ou comment le terrorisme peine à être éradiqué.
Nicolas Arpagian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Arpagian est VP Stratégie et Affaires publiques d’Orange Cyberdefense (Groupe Orange). Et enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure de la Police (ENSP). ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dernier retour sur le 11 septembre 2001 à l'occasion de son 10ème anniversaire. Ou comment le terrorisme peine à être éradiqué.

L’Histoire est malicieuse et se joue de nos esprits ordonnés qui voudraient que les siècles durent cent ans. A l’instar du conflit mondial de 1914-1918 qui marque le véritable commencement du XXème siècle. On pourra s’interroger pour savoir si le XXIème a débuté en novembre 1989 avec la chute du Mur de Berlin ou le 11 septembre 2001 avec les attentats qui ont frappé les Etats-Unis.

Anniversaire décennal oblige, on se doit d’analyser l’impact de cet évènement qui est devenu un symbole tel que l’on peut se permettre de le citer en escamotant son millésime. Le 11 septembre est devenu une composante essentielle de notre Histoire collective. Avec une force politique décuplée par l’existence d’enregistrements vidéos et sonores qui permettent de nous le représenter à l’envi. Au point d’appartenir désormais, à l’échelle mondiale, au patrimoine commun de nos esprits globalisés.

A l’issue de ces évènements tragiques, on se souvient de l’ambition affichée par le président George W.Bush : il convenait de « faire la guerre au terrorisme ». Une formule parfaite pour marquer les esprits et susciter a priori l’adhésion de la population. En lui indiquant, comme pour la rassurer dans la capacité de riposte et de sanction par les gouvernements démocratiques, que l’on se mettait en position de répondre par l’expertise et la puissance militaires à ces actions terroristes visant des civils.  

Vers un nouveau terrorisme imprévisible

A ce propos, il faut lire le dernier ouvrage du préfet Christian Choquet, Terrorisme : la démocratie en danger ? Du 11 septembre à la mort de Ben Laden[1], qui démonte sans tabou l’idée selon laquelle le terrorisme relèverait de la guerre au sens classique du terme. Les certitudes d’antan  (identité de l’ennemi, forme de la confrontation…) qui constituaient le socle des conflits se heurtent en matière de terrorisme à l’impossible définition d’un phénomène protéiforme, à un ennemi difficilement lisible, imprévisible, aux idéologies et buts variés capable de semer la terreur et la mort en tous points du globe.

Christian Choquet, actuellement préfet délégué pour la défense et la sécurité dans le Nord-Pas-de-Calais,  nous permet de mieux appréhender cette nouvelle scène internationale de la violence tout en décryptant les raisons d’un bilan somme toute décevant dans la lutte contre le terrorisme. Puisque dans cette lutte, il ne s’agit pas de viser une organisation clairement établi – comme une armée régulière dans le cas d’une guerre- mais bien des groupuscules disparates, géographiquement éparpillés et au fonctionnement largement décentralisé.

La décennie écoulée depuis ce 11 septembre tragique marque un changement dans la politique étrangère des Etats-Unis et un véritable retournement de situation dans la stratégie de sécurité nationale qui se focalise désormais sur les Etats « voyous » et les armes de destruction massives aux mains des terroristes. Les interventions militaires en Irak et en Afghanistan, témoignent de cette nouvelle donne mais posent parfois, par les moyens utilisés, des interrogations sur la prise en compte de l’avenir des peuples, la stabilité de région entière voire le respect des libertés individuelles.

La politique étrangère de Barack Obama : un espoir déçu

Les espoirs suscités par l’arrivée à la Maison Blanche de Barack Obama n'a, à cet égard, pas répondu aux attentes de la communauté internationale et de l'opinion publique étatsunienne.

La réponse militaire au terrorisme, si elle a permis de remporter des succès tactiques certains, aura par la suite, sur un plan stratégique, constitué un véritable désastre laissant certains pays dans une situation sécuritaire instable. De plus, en dépit des forces engagées sur le terrain, des technologies de pointe utilisées, les menaces d’attentats restent une épée de Damoclès au dessus des pays occidentaux qui ne sont pas prêtes de s’éteindre. Pire encore, ce sont les zones où se situent les principales interventions militaires qui deviennent aujourd’hui les cibles privilégiées d’attentats. Semant le chaos dans des Etats en pleine tentative de construction. L’inadaptation du modèle guerrier à la lutte anti-terroriste est prégnante. Le terrorisme n’est pas la guerre et la lutte contre le terrorisme ne peut recourir aux armes de la guerre que de façon contingente.

Il n’y a pas de fin au terrorisme. Les victoires ponctuelles obtenues par la mort de leaders ou l’effondrement de régimes, ne signifient nullement que la guerre contre le terrorisme est achevée. Ainsi des déclarations prudentes et sages viennent rapidement et systématiquement en écho aux réactions parfois euphoriques des populations, fêtant chacun de ces évènements.

Reste peut-être une lueur d’espoir. La révolte des pays arabes au printemps dernier permettra–t-elle, par ce souffle puissant de liberté et de démocratie, la mise en place de régimes aptes à s’opposer fermement aux extrémistes en tous genres ? Comme le démontre Christian Choquet, la guerre contre le terrorisme ne peut être qu’une métaphore.



[1] Publié en septembre 2011 aux Editions Vuibert, collection « L’Egide ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 13/09/2011 - 00:19
Terrorisme et terrorismes...
Le 11 septembre a été une réponse terroriste au terrorisme des états qui refusent aux peuples de vivre comme ils le veulent et veulent imposer leurs choix économiques à tous, par la corruption et la guerre en cas de refus. Les états "libérés" par la coalition occidentale ont été gouvernés par des dictateurs ou des truands que l'Occident préfère car ils respectent l'argent qu'ils détournent.
Chamaco
- 12/09/2011 - 18:21
"Désastre" dans l'absolu ou en particulier ?
En AfPak et en Irak la stratégie a changé au rythme des généraux mutés, passant du contre terro à la contre insurrection.
le malheur a voulu que, dans ces pays, terro et insurection étant étroitement liés, la coalition n'a jamais trouvé le bon système et surtout ne s'est jamais donné les vrais moyens de parvenir à un résultat, si ce n'est - par ses erreurs - à multiplier les mécontents.
ISABLEUE
- 12/09/2011 - 17:12
Beuh non, la guerre c'est mal
fallait envoyer des bouquets de fleurs....

...