En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 33 min 16 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 5 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 39 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 56 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 31 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 52 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 9 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 9 heures 38 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 44 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 12 heures 14 min
© Pixabay
Les Européens sont en moyenne plus riches de 2,75% qu’avant la crise de 2008
© Pixabay
Les Européens sont en moyenne plus riches de 2,75% qu’avant la crise de 2008
Analyse

Les Européens plus riches de 2,75% qu’avant la crise de 2008 : la moyenne qui masquait le sort de 90% des Français

Publié le 06 octobre 2014
La richesse européenne aurait dépassé en 2013 le niveau atteint avant la crise de 2008. Une bonne nouvelle pour les Suisses et Luxembourgeois détenteurs d'un patrimoine financier important, mais pas pour une grande majorité de la population française.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La richesse européenne aurait dépassé en 2013 le niveau atteint avant la crise de 2008. Une bonne nouvelle pour les Suisses et Luxembourgeois détenteurs d'un patrimoine financier important, mais pas pour une grande majorité de la population française.
  • Selon une enquête suisse publiée, en 2013, la richesse détenue par les Européens (56 trillions d'euros) aurait dépassé le niveau atteint avant la crise de 2008 (54,5 trillions d'euros)
  • En France, le montant du patrimoine moyen est en 2014 supérieur au niveau qui avait été atteint en 2009.
  • Mais la revalorisation du patrimoine a essentiellement profité aux 10 % des Français les plus riches
  • Hausses d'impôts, chômage, salaires à l'embauche plus bas : la contraction du pouvoir d'achat atteindrait selon certaines études 4 % depuis 2012.
  • Les jeunes et les familles monoparentales sont les principales victimes, ainsi que les classes moyennes qui ne possèdent pas de patrimoine financier

 

Avec la crise, avec la montée du chômage, avec l’augmentation des prélèvements, nous avons l’impression d’être confrontés à un redoutable processus d’appauvrissement. Il faut se méfier, en la matière, des conclusions trop hâtives. Comme en météo, il faut distinguer le ressenti du réel. Par ailleurs, il faut prendre en compte de multiples critères comme la catégorie sociale ou son niveau de revenu ou de patrimoine. Les moyennes qui sont mises en avant ne retracent qu’imparfaitement les situations réelles sur le terrain. Ce qui est certain, c’est que la France ne figure pas parmi les pays de l’OCDE où les revenus augmentent le plus vite. En revanche, les inégalités, contrairement à quelques idées reçues, ne sont pas accrues, ces dernières années dans notre pays mais en fouillant bien, nous constatons que certaines catégories sociales sont touchées de plein fouet par la longue atonie de la croissance.

Selon une enquête suisse publiée le 2 octobre dernier, en 2013, la richesse européenne (56 trillions d'euros) aurait dépassé le niveau atteint avant la crise de 2008 (54,5 trillions). Ce retour à bonne fortune est évidemment le plus net pour les pays qui ont connu les taux de croissance les plus élevés. C’est ainsi le cas de la Suisse ou de l’Allemagne dont la richesse est respectivement supérieure de 1 et de 2 trillions d’euros. En revanche, sans surprise, le niveau de richesse a reculé de 28 % en Espagne et de 23 % en Grèce.

En retenant le critère de richesse par habitant, le rapport souligne que ce sont les résidents des petits pays européens qui disposent du plus haut niveau de patrimoine. Ainsi, le Luxembourgeois possède, en moyenne 432 200 euros quand un Suisse possède 394 600 euros. En revanche, un Espagnol dispose d’un patrimoine moyen de 92 300 euros quand le Grec a, toujours selon cette étude, 58 900 euros de patrimoine moyen.

De manière très traditionnelle, l’étude suisse révèle que 10% des ménages européens possèdent plus de la moitié de la richesse du continent, tandis que la moitié inférieure des détenteurs de richesse possèdent moins de 10% de la richesse totale de l'Europe.

Les inégalités sont les plus fortes en Allemagne et en Autriche et les moins importantes au Royaume-Uni, en Grèce ou au Pays-Bas.

Comme l’a démontré par ailleurs, Thomas Piketty, la concentration du patrimoine dans les mains d’une minorité s’est accrue depuis une dizaine d’années. Avec la crise de 1929 et les deux guerres mondiales mais aussi avec l’augmentation des prélèvements obligatoires, le patrimoine s’était diffusé au sein des classes mondiales. Les Trente Glorieuses, l’inflation des années 70 et 80 et l’appréciation des actifs financiers à partir des années 80 ont favorisé les générations du baby-boom qui ont pu se constituer des patrimoines immobiliers et financiers. Les difficultés économiques que nous connaissons depuis plusieurs années touchent différemment ceux qui ont du capital et les autres. De ce fait, les jeunes, les catégories sociales modestes mais aussi les cadres moyens peuvent enregistrer des baisses de revenus.

La progression du patrimoine s’explique par l’appréciation des actifs financiers dont la valeur est au plus haut dans la quasi-totalité des pays. La France fait figure d’exception avec un CAC qui tourne autour de 4200 points 20 % au-dessous de son niveau d’avant crise. En revanche, en France, l’immobilier a plus que compensé la faible valorisation des cours boursiers. En dix ans, le prix a été multiplié par deux. Mais, en la matière, une fois de plus, il s’agit d’une moyenne qui ne prend pas en compte les spécificités régionales. Depuis 2012, les prix de l’immobilier sont, en France, légèrement orientés à la baisse sans pour autant contrecarrer le processus de hausse enregistrée de 1997 à 2008 et de 2010 à 2012.

En ce qui concerne la France, en 2012, le patrimoine des ménages a augmenté de 1,6 % faisant suite à une hausse de  4,3 % en 2011, Il s’élève à 10 544 milliards d’euros ce qui représente huit fois leur revenu disponible net. Depuis la crise de 2009, il progresse moins vite. La décélération de 2012 est liée à la moindre reflète la moindre progression de l’immobilier. Il ne fait pas oublier qu’en France le patrimoine immobilier correspond à plus des deux tiers du patrimoine des ménages. En 2012 comme en 2013, les actifs financiers ont fortement augmenté. Le patrimoine financier net des ménages (après déduction de l’endettement) a augmenté de  7,0 % en 2012 après une baisse de  0,4 % en 2011. La revalorisation du patrimoine a essentiellement profité aux 10 % des Français. Il n’en demeure pas moins que qu’en 2014 le montant du patrimoine est supérieur au niveau qui avait été atteint en 2009. Néanmoins, avec la légère baisse des prix de l’immobilier et les évolutions contrastées de la bourse, il y a un net ralentissement par rapport aux années 2000.

Au niveau des revenus, par unité de consommation, le pouvoir d’achat baisse en France depuis 2012. La contraction atteindrait selon certaines études de 4 % en trois ans.

Selon l’INSEE, en France, en 2012, le niveau de vie médian de la population s’élevait à 19 740 euros annuels. Il avait  baissé de 1,0 % en euros constants par rapport à 2011.

La contraction des niveaux de vie a concerné toutes les catégories sociales mais elle plus marquée pour les Français les plus modestes. Les 10 % des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 610 euros. Les 10 % les plus aisées disposent d’au moins 37 430 euros, soit 3,5 fois plus. Ce ratio est, en France, très stable. Il en est de même pour le taux de pauvreté voisine le taux de 14 % depuis des années. Néanmoins, la pauvreté a tendance à augmenter parmi les familles monoparentales  du fait d’une réduction de leurs revenus d’activité et d’une stagnation des prestations sociales.

De 2009 à 2013, la situation des retraités s’est améliorée du fait des règles d’indexation des pensions. Le gel décidé par le Gouvernement de Manuel Valls devrait changer la donne. Le taux de pauvreté des retraités est en réduction en raison de revalorisation du minimum vieillesse. Il est aujourd’hui de 8,4 % contre 9,3 % en 2011.

Du fait des augmentations d’impôt, les Français se situant dans la moitié supérieure des revenus ont enregistré des baisses de pouvoir d’achat d’autant plus si la part des revenus financiers est faible.

Depuis la crise de 2009 et la stagnation économique que nous connaissons depuis 2012, les demandeurs d’emploi sont confrontés à une véritable érosion de leur pouvoir d’achat du fait de l’allongement de la durée du chômage qui a, en un an, a progressé de 39 jours. Il est à noter que la part des diplômés parmi les demandeurs d’emploi augmente ce qui a abouti à relever le niveau des indemnités et ce qui peut fausser les analyses. Les salariés qui ne sont pas confrontés à des périodes de chômage bénéficient de revalorisation salariale qui protège en partie leur pouvoir d’achat. Les salaires continuent, en France, à progresser plus vite que les prix. En revanche, pour les entrants sur le marché du travail, les salaires proposés sont en baisse.

Les familles monoparentales et les familles avec deux enfants doivent faire face à des évolutions de revenus défavorables. La moindre revalorisation des allocations et le plafonnement du quotient familial ont contribué à cette évolution.

Avec une croissance nulle ou presque depuis trois ans, avec une population en augmentation, par définition, la répartition des revenus devient un enjeu de plus en plus complexe. Par unité de consommation, un processus de baisse s’est engagé que les pouvoirs publics tentent de masquer. Sur la montée des inégalités, il n’y a pas de rupture mais des recompositions. Les 0,01 % des Français les plus riches améliorent leur situation plus vite que la moyenne grâce aux revenus du patrimoine. Les jeunes et les familles monoparentales souffrent du fait des problèmes d’insertion professionnelle, du recours croissant au temps partiel et à l’intérim.


 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TortugaP
- 07/10/2014 - 03:34
Toujours les mêmes 10% ?
C’est très irritant d’entendre en permanence parler des 10% qui s’enrichissent, alors que ce ne sont pas les mêmes personnes qui composent ce groupe tout au long de la période. Les cadres qui prennent leur retraite, les commerciaux qui ont une bonne, ou une mauvaise année, ceux qui perdent leur emploi, en retrouve un, montent leur boite, la revende, font faillite … Le CAC est 30% sous ses plus hauts et les journalistes osent dire que les actionnaires passent un bon moment quand on passe de 3800 à 4200 … C’est assez faux pour ceux qui ont acheté au-dessus de 6000 .. .C’est si dure à comprendre ? Cette démagogie intellectuellement malhonnête fait le lit du populisme.
La France est très intolérante vis-à-vis de ceux qui n’ont pas forcement choisit ni la sécurité ni la régularité dans leur carrière, et ne comprend pas que l’on puisse avoir de bonnes puis de mauvaises années. L’ idéal français est 8/17h du lundi au vendredi de 20 à 62 ans, en France, sans chômage, au-delà de ça, aucun salut, et aucune tolérance, ceux qui tentent autre chose doivent être tondus … A part peut être les artistes et les sportifs, qui bénéficient parfois de conditions particulières, les autres sont condamné.
Ganesha
- 06/10/2014 - 10:16
Marie-Antoinette
Tout cela n'empêche pas de trouver régulièrement sur internet des commentateurs de droite qui viennent dire : ''Les pauvres sont des paresseux, et s'ils manquent pain, qu'ils mangent de la brioche !''